Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 19 avril 2009 dans Vins suisses

Vaud — Les médailles dans les concours 2008

Vaud — Les médailles dans les concours 2008

Concours nationaux et internationaux
Palmarès et panache vaudois

Lumières et ombres sur les vins vaudois, dans les concours nationaux et internationaux de 2008. Revue de détails des derniers palmarès de l’année.Par Pierre Thomas
Le palmarès du Grand Prix du Vin Suisse 2008, organisé par le magazine Vinum et VINEA, à Sierre, on l’avait détaillé dans «Le Guillon» no 33, sans toutefois en révéler les podiums, proclamés solennellement à Zurich, le 7 novembre. Parmi les chasselas, le seul valaisan, le Fendant de Saint-Léonard 2007, des frères Christophe et Antoine Bétrisey, habitués des médailles, a brûlé la politesse aux cinq autres finalistes, tous vaudois. Dauphin, le Château Maison-Blanche 2007, grand classique d’Yvorne et, troisième, le dézaley L’Ermite 2007, de Pascal Fonjallaz-Spicher.
Un gamay pour l’honneur

Si des finalistes vaudois n’étaient présents que dans quatre des onze catégories, ils ont fait fort en gamay. C’est Noémie Graff, de Begnins, (lire son portrait en page XX) qui est montée sur l’estrade du cinéma Sihlpark, lors du gala, pour cueillir avec humour le trophée de meilleur gamay du pays pour Le Satyre 2007. Troisième place dans la même catégorie pour le 2007 de l’Association vinicole d’Aigle. Un merlot 2005 de Louis Fonjallaz, vendangé à Saillon, où ces Fonjallaz-là ont des vignes depuis plusieurs années, mais vinifié et élevé à Epesses, est parvenu à se glisser dans le trio de tête, derrière deux tessinois. Bel exploit valdo-valaisan!
Pour le reste, dans le sillage de Madeleine Gay, œnologue-vedette de la coopérative Provins, désignée «meilleur(e) vigneron(ne) suisse de l’année 2008», les Valaisans ont trusté les médailles (16 sur 33).
Le Vully de tous les pinots

Curieusement, aucun Vaudois ne figurait parmi les six nominés de la catégorie pinot noir. Et pourtant, pas moins de huit vins vaudois avaient décroché l’or au Mondial du Pinot, à Sierre. Exploit pour Daniel Matthey pour deux 2007, son pinot noir et son pinot gris ; pour la première fois les blancs pouvaient participer à ce concours international (1’100 échantillons, 40% de vins hors Suisse).
Les six autres distinctions en métal jaune vont à des pinots noirs de Lavaux, de Jean-Christophe Piccard, à Lutry («Aluniscence» 2006), d’Alain Neyroud et Gianni Bernasconi, à Chardonne, (barriques 2006), et de quatre domaines de La Côte, Bolle & Cie, à Morges (Domaine de Sarraux-Dessous 2007), le Domaine Rosset, à Rolle (Patriote» 2006), le Château Le Rosey, à Bursins (fûts de chêne 2005) et Hammel, à Rolle (Domaine de Crochet 2006, de Charles Rolaz et Fabio Penta). Ces derniers, avec le même domaine, ont été les seuls Vaudois à revenir de Lugano avec une médaille d’or, décrochée au premier Mondial du Merlot, avec leur 2006, et ils ont obtenu un accessit d’argent au concours Effervescents du Monde, avec un blanc de blancs Brut Réserve Val d’Eve.
A périmètre plus réduit…

Trois fois l’or, encore, au dixième Trophée des Sept-Ceps à Bourg-en-Bresse, en novembre, pour un chasselas d’Aigle 2007 de la Cave Borloz, à Aigle, un assemblage rouge de Begnins 2007, de la Cave des 3 Clos, et le sauvignon de Lavaux 2006 de Jean-Michel Conne. Sur les 139 vins dégustés, de sept terroirs voisins (du val d’Aoste au Jura français), seuls 30 échantillons vaudois étaient en compétition.
Enfin, à l’enseigne des «Lauriers de Platine», finale 100% chasselas vaudois 2007 pour les «coqs» du label Terravin, fin novembre, chez Philippe Rochat, à l’Hôtel-de-Ville de Crissier. Le jury n’a pas pu départager Les Blassinges, le saint-saphorin du multirécidiviste Pierre-Luc Leyvraz, et le Berolon Le Consul, le perroy des jeunes frères Laurent et Nicolas Martin, déjà nominés au Grand Prix du Vin Suisse. Suivent, le Chant des Resses, des Artisans-vignerons d’Yvorne et Le Magistrat, saint-saphorin de Jean-François Neyroud, de Chardonne. Point final sur les concours 2008.
Paru dans
Le Guillon, printemps-été 2009.