Pages Menu
Categories Menu

En pleines vendanges !

D’abord, en guise d’apéritif, la Semaine suisse du goût, c’est jusqu’au 25 septembre! Le menu est là.

Des vendanges « bien tôt », en deux mots! Le record affiché par le chasselas devrait être suivi par les autres cépages. Début de la cueillette fin août et le gros peut-être avant le Jeûne fédéral (19 septembre). Mais la plupart des bons vignerons, à mi-septembre, n’avaient de loin pas rentré toute leur récolte: la sècheresse a bloqué la maturité et allongé le cycle de 100 jours depuis la floraison précoce… Et la quantité? L’Italie a annoncé un bon millésime, mais des quantités en retrait. La France fait de même, soit un peu moins de raisin qu’en 2018 et 2020, explique le 9 août, le site vitisphère. La Suisse ne donne pas de chiffres… La sècheresse estivale a engendré de petits grains (et donc moins de jus), mais à la peau épaisse et qui peuvent tenir jusqu’en octobre… s’il ne pleut pas trop! Après un peu de pluie à mi-septembre, la bise et le froid devrait arriver le week-end du Jeûne fédéral.

Ce 15 septembre, j’inaugure une chronique sur le blog francophone (et un peu anglophone…) les5duvin, belgo-franco-anglo-suisse, donc, puisque j’entre de plein droit dans ce 5 de base! A lire désormais chaque jeudi! Le 15 septembre, je me suis présenté

Le lundi 22 août s’est tenu au Dispo de Nidau, le 2ème Festival du vin nature suisse, une association qui annonce un concours pour 2023. Et le week-end du 28 et 29 août, le Swiss Wine Tasting réunira plus de 120 producteurs à Zurich, autour de dégustations de prestige d’anciens millésimes, dont le 2012 pour les Swiss Wine Vintage Awards, et le grande dégustation publique du lundi, dans l’aile Chipperfield du Kunsthaus et ses jardins. En croisant le palmarès des 100 meilleurs vignerons de Suisse, de ceux présents au Swiss Wine Tasting et ceux mentionnés pour l’un de leur flacon dans «111 vins suisses à ne pas manquer», j’arrive au 1er cercle de 39 incontournables.

La fin du printemps a été marquée par de nombreux résultats de concours: Mondial du Chasselas à Aigle, sélections cantonales à Genève et à Neuchâtel, puis dans le canton de Vaud, et palmarès d’un concours londonien, du Concours Mondial de Bruxelles, en Calabre… et la session des vins mousseux, au Portugal, puis des vins liquoreux et mutés fin septembre à Marsala (Sicile) — on y sera! En attendant le verdict du GPVS 2022, fin octobre, à Berne! Et celui des «étoiles du Valais», le 23 novembre, qui se superposent aux médailles d’or et d’argent.

Les Suisses ont bu un peu plus en 2021 qu’en 2020, mais la part des vins suisses dans la consommation générale est repassée en-dessous des 36%.Tous les chiffres, tombés le 20 avril, sont analysés ici.

Et toujours ma chronique dans le magazine encore! sur le premier vin effervescent admis à la Mémoire des vins suisses, des sommeliers en verve et les vins de la commune de Payerne qui visent le haut de… Lavaux.

Et puis, le monde change: les châteaux Vieux-Maillet à Pomerol et Lussac à Montagne Saint-Emilion ont été vendus. Et on est triste d’apprendre la disparition d’Eric Klausener, le Vaudois du Tessin, qui avait remis son domaine…

Merci à vous toutes et tous qui avez (déjà!) acheté mon livre paru chez l’éditeur allemand emons:

Début 2022, le premier tirage de 3’000 exemplaires en français était épuisé: un deuxième tirage, d’autant d’exemplaires, a été fait en janvier 2022! La version en allemand va aussi son bonhomme de chemin…

Ainsi, mon dernier «opus» est dans toutes les (bonnes) librairies. J’espère que vous le découvrirez avec autant de plaisir que j’ai eu à le concevoir et à l’écrire! Lire ici le «making off» de ce chantier d’une bonne année (de semi-confinement…).

Mon ami, Belge du Québec, Frédéric Arnould, un des correspondants de la TV Radio-Canada à Washington, m’a demandé un papier sur les vins suisses, sur le site qu’il anime, www.toutsurlevin.ca. On peut le lire ici.

Bon automne,

Pierre Thomas

©thomasvino.chtrusted journalist