Pages Menu
Categories Menu

Vous avez vendangé? Dégustez maintenant!

Des vendanges « bien tôt », en deux mots! Le record affiché par le chasselas devrait être suivi par les autres cépages. Début de la cueillette fin août et le gros peut-être avant le Jeûne fédéral (19 septembre). Finalement, la première semaine d’octobre, plusieurs vignerons terminaient encore leurs vendanges… Tous soulignaient la belle qualité des vins à venir qui «mijote» désormais en cave.

Le 15 septembre, j’ai inauguré une chronique sur le blog francophone (et un peu anglophone…) les5duvin, belgo-franco-anglo-suisse, donc, puisque j’entre de plein droit dans ce 5 de base! A lire désormais chaque jeudi! Le 15 septembre, je me suis présenté… Puis, j’ai parlé de vin nature et de la manière de le déguster. Et de la relève dans le Dézaley… deux chroniques bien relayées sur les réseaux sociaux!

La fin du printemps a été marquée par de nombreux résultats de concours: Mondial du Chasselas à Aigle, sélections cantonales à Genève et à Neuchâtel, puis dans le canton de Vaud, et palmarès d’un concours londonien, du Concours Mondial de Bruxelles, en Calabre… et la session des vins mousseux, au Portugal, puis des vins liquoreux et mutés fin septembre à Marsala (Sicile) — on y sera! En attendant le verdict du GPVS 2022, fin octobre, à Berne! Et celui des «étoiles du Valais», le 23 novembre, qui se superposent aux médailles d’or et d’argent. Puis encore le Mondial des Pinots, remporté en absolu par une malvoisie du Domaine de l’Etat du Valais.

Les Suisses ont bu un peu plus en 2021 qu’en 2020, mais la part des vins suisses dans la consommation générale est repassée en-dessous des 36%.Tous les chiffres, tombés le 20 avril, sont analysés ici.

Toujours ma chronique dans le magazine encore! par exemple, sur le premier vin effervescent admis à la Mémoire des vins suisses, des sommeliers en verve et l’émergence surprenante du malbec.

Et puis, le monde change: les châteaux Vieux-Maillet à Pomerol et Lussac à Montagne Saint-Emilion ont été vendus. Et on est triste d’apprendre la disparition d’Eric Klausener, le Vaudois du Tessin, qui avait remis son domaine…

Merci à vous toutes et tous qui avez (déjà!) acheté mon livre paru chez l’éditeur allemand emons:

Mon dernier «opus» est toujours dans toutes les (bonnes) librairies. J’espère que vous le découvrirez avec autant de plaisir que j’ai eu à le concevoir et à l’écrire!

Lire ici le «making off» de ce chantier d’une bonne année (de semi-confinement…).

Mon ami, Belge du Québec, Frédéric Arnould, un des correspondants de la TV Radio-Canada à Washington, m’a demandé un papier sur les vins suisses, sur le site qu’il anime, www.toutsurlevin.ca. On peut le lire ici.

Et mon confrère Dennis Lapuyade, Américain établi à Genève, en a fait un compte rendu élogieux sur son blog. En anglais!

Bel fin d’automne!

Pierre Thomas

©thomasvino.chtrusted journalist