Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 9 janvier 2014 dans Actus - News

Millésime 2013 en Valais  Année tardive et peu productive

Millésime 2013 en Valais
Année tardive et peu productive

L’Office de la viticulture du Valais l’a confirmé aujourd’hui (9 janvier 2014) : le millésime 2013 en Valais a été le plus tardif depuis 1995 et le moins productif depuis un demi-siècle, avec 32,5 millions de litres encavés ! Le millésime restera dans les mémoires comme une année tardive avec de très faibles rendements.

En chiffres, les Valaisans ont récolté en 2013, 17% de quantité de chasselas-fendant (8,3 millions de litres) en moins par rapport à la moyenne décennale, 25,7% de pinot noir en moins (9,7 millions de litres) et 35,7% de gamay (3,6 millions de litres) en moins, au pays de la dôle, assemblage traditionnel de ces deux cépages. Au total, 32,5 millions de litres ont été encavés, soit 13% de moins qu’en 2012, déjà une petite année en quantité, et 19% de moins qu’en moyenne décennale, pour 57% de rouge et 43% de blanc.

Fraîcheur et fruité au rendez-vous

Que le millésime soit tardif amène une acidité plus élevée, «qui apporte une fraîcheur bienvenue dans nos vins», note-t-on officiellement. «Les vins qui ont fini de fermenter révèlent des profils aromatiques qualitatifs remarquables. La typicité de chaque cépage est très présente. Les blancs sont frais et vifs. Le fruité est éclatant. La bouche est structurée avec une belle fraîcheur en finale. Les rouges présentent des robes intenses et profondes. Le bouquet est exubérant avec des notes de fruits frais et d’épices. Au palais, on trouve une belle harmonie entre les fruits, les tanins et l’acidité», note-t-on encore un communiqué de presse. Reste à apprécier la structure des vins et leur potentiel de tenue dans le temps, dès que les premiers vins sortiront de cuve et de cave…

Malgré des conditions climatiques défavorables, la teneur en sucre du pinot noir (94,6° Oechslé), du gamay (91°) et du johannisberg (94,1°) sont dans la moyenne des dix dernières années. Le chasselas est un peu plus bas (78,2°, contre une moyenne de 79,4°), comme observé dans le canton de Vaud.

Le froid du début de l’année, entraînant une floraison retardée d’une quinzaine de jours, a encouragé le millerandage et la coulure, de la grêle est tombée à Saxon, le 8 juillet. L’été, pourtant, a été chaud, puisqu’il est le septième le plus torride depuis l’introduction des mesures météo, en 1864.

Quant aux vendanges, elles ont débuté le 7 octobre, pour s’étaler jusqu’en novembre, sans compter les «grains nobles» dont la cueillette se poursuit en ce début 2014 !

©thomavino.ch