Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 10 octobre 2017 dans Tendance

Perception des vins suisses — Le Valais devance largement Vaud

Perception des vins suisses — Le Valais devance largement Vaud

Le cinquième sondage de MIS Trend pour le compte de Swiss Wine Promotion, réalisé à intervalles réguliers depuis près de vingt ans, permet aussi de mesurer la notoriété des vins suisses, région par région. Les meilleurs vins rouges suisses restent valaisans, mais talonnés par les tessinois ! Les vaudois sont largués, sauf en blanc, où les valaisans reculent.

L’écart entre les vins valaisans et vaudois se mesure quant aux qualités reconnues à ces deux ensembles : en réponse spontanée, les Valaisans obtiennent 56% de vins de bonne voire de grande qualité, les Vaudois, 43%, soit 13 points de moins, chez les consommateurs réguliers. Ceux-ci qui n’auraient pas d’image précise des vins valaisans ne sont que 16%, alors que pour les vins vaudois, ce taux monte à 26%.

Même si les consommateurs estiment les prix des vins suisses justifiés, ils les trouvent trop chers, en comparaison avec ceux d’Italie et d’Espagne. Les vins rouges haut de gamme s’en tirent mieux, ce qui n’est pas le cas des vins blancs de ce niveau. Pourtant, la notoriété des grands crus vaudois et valaisans est plutôt bonne et la moitié des répondants sont prêts à payer plus pour un vin certifié grand cru, même si seul un quart est vraiment convaincu. Encore faut-il savoir que la notion de grand cru diffère entre les cantons… et la couche des 1ers Grands Crus ajoutée par les Vaudois en 2012 reste peu connue. Elle ne concerne que 28 crus, contre 12 au départ. Bonne nouvelle toutefois : à prix égal, on préfère plutôt acheter un vin suisse plutôt qu’un étranger et, selon MIS Trend, les consommateurs font preuve d’un réel «patriotisme viticole»

Quel canton produit les meilleurs vins rouges ? Le Valais (52% — en baisse de cinq points par rapport au sondage de 2013) se fait talonner par le Tessin (48%), très largement devant Vaud (25%, moins 3 points) et les Grisons (21%, moins 2 points). La même question pour les blancs permet au Valais, en recul de 6 points, de faire jeu égal avec Vaud, en recul de 2 points, à 49%. Neuchâtel pointe au 3ème rang (14% contre seulement 6% pour les rouges !) et Genève (11% contre 6% pour les rouges). La surface plantée en rouge a beaucoup augmenté dans ces deux derniers cantons, sans que la notoriété des vins suive ! Toutefois, les rouges genevois sont perçus comme fiables pour le grandes occasions et à la mode : sur ce dernier point, ce sont les mieux jugés de toute la Suisse. Pour les blancs, le rang vaudois de champion ex-aequo, paraît flatteur, mais il est dû au recul des blancs valaisans et les blancs vaudois ont, en réalité, chuté de 57% de notoriété positive en 2004 à 48% en 2017.

On notera, enfin, que le fendant et la dôle sont toujours cités comme les vins valaisans les plus connus, mais en baisse de citation, alors que la petite arvine, l’heida-païen, le cornalin et les humagnes rouge et blanche gagnent des points. En pays de Vaud, Lavaux caracole en tête des appellations les plus citées, devant Aigle, Epesses, Féchy, Mont-sur-Rolle, Saint-Saphorin et Yvorne. A Neuchâtel, encore mal perçu ses rouges, l’œil-de-perdrix, en revanche, bénéficie d’une bonne notoriété.

©thomasvino.ch