Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 décembre 2017 dans Actus - News

Etoiles du Valais : un cornalin au firmament

Etoiles du Valais : un cornalin au firmament

Remises le jour de la Saint-Nicolas, aujourd’hui 6 décembre, dans un restaurant de Berne, les «étoiles du Valais» récompensent les vins les mieux notés à la Sélection des vins du Valais, en septembre. Le cornalin d’une cave récemment reprise figure au firmament et est récompensée du prix Swiss Wine.

C’était la douzième cérémonie du genre. Mais les Valaisans qui, naguère, organisaient deux sessions de sélection cantonale et une finale par un «superjury» de professionnels du vin, sont revenus dans le rang. Comme les Genevois, les Neuchâtelois et les Vaudois, ils ne tiennent plus qu’une session de dégustation, qui a réuni plus de mille vins, jugés juste avant les vendanges, alors que les autres cantons préfèrent le printemps.

Huit vins typiques du Vieux-Pays

Les Valaisans limitent les catégories aux vins les plus typiques de leur terroir, soit sept vins de cépages et l’assemblage historique, la Dôle. Cette année, le panachage est large : petites et grandes caves, centre du canton et Haut-Valais reçoivent leur lot de distinction.

Pour la première fois, souligne l’Interprofession de la Vigne et du Vin du Valais (IVVS), deux vins répondant aux critères d’un règlement Grand Cru l’emportent : la Syrah Grand Cru de la Ville de Sion de la Cave de l’Orpailleur, de Frédéric Dumoulin, à Uvrier, le seul 2015 sur le podium, et le Johannisberg Grand Cru de Chamoson de Jean-René Germanier SA. C’est la première fois que l’équipe de cette cave de Vétroz vinifiait un tel vin, tiré à moins de 3’000 bouteilles. Pour la Dôle, la distinction revient à la Cave de la Petite Saviésanne, de Gaël Roten, tandis que la meilleure Humagne rouge est celle de la Cave du Banneret, Martine et Jean-Charles Maye, à Chamoson. Pour le cornalin, une nouvelle venue dans le paysage vitivinicole valaisan l’emporte, le Chais du Baron, à Bramois. Et ce vin, signé de l’œnologue Stéphane Gauye et du propriétaire, Patrick Walpen, le mieux noté de tout le concours, sera l’emblème du Valais dans les campagnes de Swiss Wine Promotion, qui lui a décerné son prix (en photo ci-contre, de g. à dr.).

Dans les blancs, le meilleur fendant est La Rêverie 2016, de la Régence-Balavaud, à Vétroz, qui fut sacrée, avec son jeune œnologue Julien Fournier, «cave d’année 2016», au Grand Prix du Vin Suisse, l’année où Diego Mathier, du Nouveau Salquenen, à Salgesch, recevait la distinction de «cave de la décennie»… et il est difficile qu’un concours ne récompense pas un de ces vins, sa petite arvine Les Pyramides 2016 décrochant l’étoile d’or cette année ! Dernière «star», un Heida 2016 d’une autre cave de Salquenen, le Rhodan, d’Olivier Mounir. (photos, dossier de presse IVV)

Ces huit vins font l’objet d’un coffret «collector», vendu 240 francs, sur le site Internet www.lesvinsduvalais.ch

©thomasvino.ch