Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 27 février 2014 dans Actus - News

Affaire Giroud: l’IVV sort du bois

Affaire Giroud: l’IVV sort du bois

L’Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV) réagit à l’affaire Giroud et a mandaté son président, Paul-André Roux, pour en parler. Dans un communiqué daté du 27 février, elle écrit: «Nous en avons marre que toute la profession, que tous les vins du Valais soient salis parce que un seul encaveur valaisan défraie la chronique depuis des mois.». «Maintenant, ça suffit!». Après les dernières révélations, remontant dans le temps, de la TSR — qui a dû retirer ses infos de son site Internet, par mesure préprovisionnelle prise par un tribunal valaisan… —, l’IVV «s’étonne de la légéreté des sanctions prises envers Dominique Giroud».

Dans son communiqué de près de deux pages, l’IVV écrit encore que «L’image des vins valaisans n’a jamais été aussi bonne et l’IVV va tout faire pour que cela continue en dénonçant à chaque fois que cela sera nécessaire, et en toute transparence, les tricheries des uns et des autres». On se réjouit du prochain communiqué clouant à la matze, pardon au pilori, un encaveur pris la main dans le sac par les contrôles: «2 à 3% des enteprises contrôlées chaque année sur 1’000 en Suisse. (…) Le système fonctionne a satisfaction».

Et, explique encore l’IVV, «chaque secteur d’activité comprend des tricheurs. Au sein de l’IVV, nous ne pouvons tolérer leur concurrence déloyale et l’effet dévastateur qu’ils font subir à toute une branche.»

©thomasvino.ch