Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 9 mai 2014 dans Vins suisses

L’Esprit de Genève en coffrets

L’Esprit de Genève en coffrets

A l’instigation d’un amateur et dégustateur passionné, Christian Dederod, créateur du site Internet vins-geneve.ch, l’OPAGE met en vente trois coffrets de la collection de L’Esprit de Genève. Les 2011 sont épuisés et les 2012 sont à la vente.

Lancé il y a dix ans (2004), ce vin rassembleur doit démontrer, selon un cahier des charges précis, qu’avec du gamay (50%), du gamaret ou du garanoir (20%) et d’autres éventuels cépages complémentaires à hauteur de 20%, les vignerons genevois peuvent réaliser des vins intéressants, vendus à un prix attractifs (autour de 20 CHF).

Ces vins rouges sont désormais proposés non seulement en bouteille de 75 cl, sous une étiquette semblable, mais aussi en magnum (1,5 l.). Plusieurs de ces vins ont été primés au concours cantonal, les Sélections de Genève, où la participation a doublé en 13 ans (passant de 300 vins en 2000 à plus de 600 en 2013), provenant de plus de 70 encaveurs (en 2000, 50). La quantité d’Esprit de Genève est passée, de 2004 à 2013 (pré-inscription, sous réserve d’approbation par dégustation finale), de 10’000 bouteilles à plus de 40’000 cols (75 et 150 cl).

Le gamay reste le cépage le plus planté à Genève (26,2% des 1’300 ha, dont 747 plantés en rouge, 58%, et 540 plantés en blanc, 42%), devant le chasselas (20%), devant le pinot noir (10,4%). Aucun autre cépage n’atteint les 10% et ceux qui dépassent 3% sont le gamaret (9%), le chardonnay (7,2%), le garanoir (3,5%), le merlot (3,2%), le pinot blanc (3,2%). Le sauvignon blanc représente 2,6% et l’aligoté, 1,6%. En rouge, cabernet sauvignon et franc atteignent 2,5%.

Avec 8,2 millions de litres encavés en 2013, le millésime est, avec l’année de la canicule, 2003, qui a le moins produit depuis des décennies. Les AOC représentent 79% de l’encavage, contre 21% de vins de pays. Les AOC ont subi une baisse de 12% par rapport à 2012, tandis que les VDP sont en fort recul de 41,7%. La baisse est marquée dans les blancs (45% de la vendange), davantage que dans les rouges (54,8%).

L’aligoté, le chardonnay et le chasselas ont souffert des conditions météo, y compris la grêle du 20 juin. Dans les rouges, le merlot a particulièrement souffert (plus du tiers en moins!), tandis que gamaret et garanoir ont bien résisté. La forte diminution de la récolte donne un rendement de 0,57 litre par mètre carré. Et la qualité est jugée bonne pour ce qui a pu être sauvé…

©thomasvino.ch