Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 juillet 2015 dans Actus - News

La Chine, 1er producteur de raisins… tout compris

La Chine, 1er producteur de raisins… tout compris

À l’occasion du 38ème Congrès mondial de la vigne et du vin, le directeur général de l’OIV, Jean-Marie Aurand, a présenté un bilan global du secteur vitivinicole, ainsi que les premiers éléments du rapport thématique 2015 consacré au marché des vins rosés et qui sera publié en fin d’année. La Chine est le plus gros producteur de raisins du monde, raisins non destinés à la vinification compris. Détails tirés d’un communiqué de presse.
En 2014, — la superficie viticole mondiale s’élève à 7573 milliers d’ha
— la production mondiale de raisin atteint 737 millions de quintaux en 2014
— la production mondiale de vins (hors jus & moûts) est estimée à 270 millions d’hectolitres
— la consommation mondiale de vins est estimée à 240 millions d’hectolitres (— 30 mios de la prod.)
— avec 24 millions d’hectolitres consommés au niveau mondial en 2013, les vins rosés représentent 10% du marché; leur consommation augmente deux fois plus rapidement que celle des autres type de vins.
Le vignoble mondial total (quelle que soit la destination finale des raisins et y compris les vignes non encore en production) atteint en 2014, 7’573 milliers d’hectares, ce qui correspond à une croissance de 10 milliers d’ha par rapport à 2013 (moins que la surface du vignoble suisse donc).
Depuis la fin des mesures d’arrachage dans Union Européenne (UE) le vignoble européen reste stable alors que les plantations en Asie et en Amérique du Sud compensent légèrement la diminution du vignoble communautaire.

Le vignoble chinois, 2ème en surface, 1er en quantité

En 2014 la Chine devient le deuxième vignoble mondial avec près de 800 milliers d’ha.
En 2014, la production mondiale de raisins, (raisins destinés à tous types d’utilisation) est de 737 millions de quintaux, soit une baisse de 40 millions de quintaux par rapport à 2013.
La tendance de la production de raisins des 15 dernières années est à la hausse (+13,7%/2000), malgré la diminution de la superficie du vignoble : cela peut s’expliquer par une hausse des rendements, due à l’amélioration continue des techniques viticoles et par des conditions climatiques favorables dans certains pays. La Chine, avec 111 millions de quintaux, en 2014 est le 1er producteur (15 % de la production mondiale de raisin), suivie des États-Unis (70 millions de quintaux) et de France et l’Italie au même niveau avec 69 millions de quintaux. La production de raisins de table (248 de millions de quintaux), habituellement obtenue avec des rendements supérieurs à celle des raisins destinés à la cuve, est moins représentée en Europe qu’en Asie et en Amérique. L’Asie est de très loin le continent qui produit le plus de « raisin de table » : elle concentre plus de la moitié de la production mondiale des raisins destinés à la consommation en frais (63%).

L’Europe reste 1er producteur de vin

L’Europe reste leader dans la production de « raisins de cuve » (65%). Apres une production record en 2013 (291 millions d’hl), la production mondiale de vin (hors jus et moûts) 2014 atteint 270 millions d’hl. Il s’agit d’une production globale de vins qui s’inscrit dans la moyenne des 6 dernières années. L’année 2014 a été marquée par des conditions climatiques difficiles à l’Est de l’Europe.
En dépit d’une tendance à la baisse, l’Europe reste le premier producteur de vin : la France occupe la première place (46,2 millions d’hl), devant l’Italie, qui a enregistré une récolte de 44,7 million d’hl, et l’Espagne, qui a retrouvé son niveau de production moyen (38,2 millions d’hl) après une année 2013 record. La production dans l’hémisphère sud et aux États-Unis continue à progresser : l’Argentine, avec 15,2 millions d’hl (+1 %/2013), la Nouvelle-Zélande, avec un nouveau record à 3,2 millions d’hl (+29 %/2013), l’Afrique du Sud, avec 11,3 millions d’hl (+4 %/2013), et les États-Unis qui, avec 22,3 millions d’hl, ont enregistré de hauts niveaux de production.
Consommation en légère baisse
Les données disponibles montrent une légère baisse de la consommation mondiale en 2014, estimée à environ 240 millions d’hl. Les pays traditionnellement consommateurs poursuivent leur recul (ou stagnation), au profit de nouveaux pôles de consommation. La période comprise entre 2000 et 2014 a été caractérisée par un déplacement de la consommation de vin : 40 % de la production de vin est aujourd’hui consommée en dehors des pays européens, contre 31 % en 2000. Les Etats-Unis avec 30,7 millions d’hl confirment leur position de 1er consommateur mondial. La France (27,9 Mio hl) et l’Italie (20,4 millions d’hl), poursuivent leur recul entre 2013 et 2014, respectivement de 0,9 million d’hl et 1,4 millions d’hl.
Le niveau de consommation en Chine est estimé à 15,8 millions d’hl, soit une baisse de 1,2 millions d’hl par rapport à 2013.
Les exportations mondiales de vin continuent à croitre en volume (104 million d’hl, +3% par rapport 2013) et se stabilisent en valeur à 26 milliards d’euros. Le marché du vin constitue un secteur de plus en plus internationalisé, il y a 10 ans 27% du vin consommé était importé, aujourd’hui cette part représente plus de 43%.

©thomasvino.ch