Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 17 août 2017 dans Vins suisses

GPVS 2017 : le suspense continu

GPVS 2017 : le suspense continu

C’est à Berne, le mardi 31 octobre, que sera révélé le palmarès des trois meilleurs vins de 13 catégories (une de plus : celle des gamarets-garanoirs et assemblages des deux) jugés au Grand Prix du Vin Suisse, organisé par VINEA et Vinum, à Sierre, pour la 11ème fois.

Par Pierre Thomas

Un jury de dix dégustateurs a redégusté ces finalistes pour les classer, désigner le meilleur vin blanc, le meilleur vin rouge et le lauréat bio. Reste encore à déterminer quelle sera la «cave de l’année». Ci-dessous, nos commentaires, nullement influencé par la re-dégustation, strictement à l’aveugle, à laquelle j’avais été convié, début août à Sierre.

Le concours général a réuni 2840 vins, présentés par 511 producteurs, jugés par 170 dégustateurs. Un vin sur dix est médaillé d’or (303), deux vins sur dix, argent (616), soit, au final, un vin sur trois médaillé. En or, le Valais décroche 135 médailles, devant Vaud, 84 ors, le Tessin, 22, Zurich, 16, Genève et Neuchâtel, 11 chacun. Une seule cave a décroché 6 médailles d’or, c’est celle d’Adrien et Diego Mathier, Nouveau Salquenen, à Salgesch (VS) : le premier lauréat du titre de meilleure cave de Suisse (dans sa formule actuelle) et aussi meilleure cave de Suisse sur ces dix dernières années. Et ça continue la onzième, donc !

Quatre caves totalisent chacune 5 ors, deux valaisannes, le Domaine des Muses de Robert Taramarcaz et la Maison Gilliard, dont l’œnologue est Hansueli Pfenninger, et deux vaudoises, Les Celliers du Chablais à Aigle, œnologue Luis Nunes, et Obrist SA à Vevey, œnologue André Hotz.

Avec 4 ors, six récipiendaires, dont 4 Valaisans et 2 Vaudois : Jean-René Germanier, à Vétroz, Gregor Kuonen-Caveau de Salquenen, Domaine de Chevaliers SA à Salquenen, Renaissance Vins SA, et deux de La Côte vaudoise, la Cave de Jolimont SA, à Rolle, Parfum de Vigne, à Dully. Avec 3 ors, 19 caves, dont 11 valaisannes, 4 vaudoises, 3 zurichoises et un tessinoise. Jusqu’à 3 médailles, la Suisse viticole se résume d’abord au Valais, puis à Vaud, puis à Zurich, avec un seul accessit tessinois ! Pour les Valaisans, les renommées Cave des Bernunes (Nicolas Zufferey), Cave du Paradou (Augusto Magallanes), Cave du Vidomne (Meinrad Gaillard), Cave du Vieux Moulin (Romain et Vincent Papilloud), Gilbert Devayes, Cave Le Banneret (Jean-Charles et Carlo Maye), Daniel et Mikaël Magliocco, Alexis Jaquérioz SA, les nouveaux Jean-Marie Pont et Chai du Baron (Patrice Walpen) et Provins-Valais. Pour les Vaudois, Badoux Vins, J & P Testuz (tous deux de la galaxie Schenk SA, comme Obrist et la Cave de Jolimont), Alexandre Chappuis et fils et les Frères Dutruy. Pour les Zurichois, Michele Bono du Strickhof Wülflinger Trotte, à côté de Winterthour, Erich Meier et la maison Zweifel. Et l’unique Tessinois, l’ex-«vigneron de l’année 2012», Tamborini.

Ci-dessous, nos commentaires, catégorie après catégorie.

CHASSELAS

A) St-Saphorin Bellevue 2016, Lavaux AOC, Les fils Rogivue, Chexbres (VD)

B) Calamin Grand Cru 2016, Lavaux AOC, Domaine Antoine Bovard, Cully (VD)

C) La Rionde Saint- Saphorin 2016, Lavaux AOC, Au Clos de la République, Epesses (VD)

D) Domaine de la Doges 2016,  Lavaux AOC, J & P. Testuz SA, Vevey (VD)

E) Fendant Martigny 2016, AOC Valais, Alexis Jacquérioz SA, Martigny (VS)

F) Fendant 2015, AOC Valais, Ozenit, Granges (VS)

Un quatuor de Lavaux 2016 face à un duo valaisan, dont un outsider ce Ozenit 2015… Suspense garanti : sur le papier, les plus capés sont le Calamin Grand Cru d’Antoine Bovard et fils, à Cully, une valeur sûre et même montante, et le Saint-Saphorin Bellevue des jumeaux Rogivue, à Chexbres, et La Rionde, Saint-Saphorin de Patrick Fonjallaz, à Epesses. 411 vins au départ pour ces 6 à l’arrivée ! Et 48 médailles d’or, un peu au-dessus de la moyenne.

MÜLLER-THURGAU

A) Baselbieter Riesling-Sylvaner 2016, AOC Basel-Landschaft, Siebe Dupf Kellerei, Liestal (BL)

B) Jeninser Riesling – Silvaner 2016, AOC Graubünden, Obrecht Weine, Jenins (GR)

C) Nobler Weisser 2016, Vin de Pays Suisse, Nadine Saxer, Neftenbach (ZH)

D) Riesling-Sylvaner 2016, AOC Zürichsee, Schnorf Weinbau, Uetikon Am See (ZH)

E) Initio 2016, AOC Zürichsee, Klosterkellerei Einsiedeln, Einsiedeln (ZH)

F) Riesling Sylvaner 2016, AOC St.Gallen, Weingut am Steinig Tisch, Thal (SG)

Trois Zurichois et même un  «vin d’abbaye»! Versus des outsiders uniquement alémaniques… 68 riesling-silvaner au départ: les Alémaniques tiennent à cet ancien nom… 68 vins jugés, et 3 ors seulement (donc 3 argent en course…).

AUTRES CÉPAGES BLANCS PURS

A) Pinot Blanc de Chardonne 2016, AOC Lavaux, Gianni Bernasconi, Chardonne (VD)

B) Petite Arvine Domaine de Clavoz 2015, AOC Valais, Renaissance Vins SA, Charrat (VS)

C) Heida Réserve 2014, AOC Valais, Cave Corbassière, Saillon (VS)

D) Païen 2016, AOC Valais, Cave des Bernunes, Sierre (VS)

E) Petite Arvine 2015, AOC Valais, Cave du Rhodan Mounir, Salgesch (VS)

F) Païen les Bernunes 2016, AOC Valais, Cave Caloz Sandrine, Miège (VS)

L’intrus, ici, est un pinot blanc de Chardonne (dégusté au restaurant Là-Haut à Chardonne !). A priori, la balance penche pour les païen-heidas, dont deux Bernunes, celui de la cave éponyme, triplement médaillée, et l’unique médaille d’or d’une jeune qui monte, Sandrine Caloz, face à deux petites arvines du millésime 2015, plus riche, plus mûr que 2016. Cette catégorie est la plus courue dans l’absolu, avec 577 vins (devant 411 chasselas et 374 pinots noirs). 55 ors, soit dans la moyenne de 10%.

ASSEMBLAGES BLANCS

A) Cassiopée Perroy Grand Cru 2016, AOC La Côte, La Vaudoise des Quatre-vents, Perroy (VD)

B) L’as de Cœur 2016, AOC la Côte, Cave de Jolimont SA, Mont-sur-Rolle (VD)

C) Premium Blanc 1er cru 2015, AOC Genève, Domaine Château du Crest, Jussy (GE)

D) Cuvée de l’Arzille 2015, AOC Vully, Domaine Chervet, Praz (Vully) (FR)

E) Libertin 2015, AOC Valais, Cave Petite Vertu, Chamoson (VS)

F) Apriori 2016, AOC Valais, Vinigma Gmbh, Basel (BS)

Joli panachage d’origine pour ces assemblages blancs, sur 100 au départs. L’intrus est le valaiso-bâlois de Vinigma, une véritable énigme, pour sûr ! On retrouve un vin de supermarché, L’As de Cœur 2016, et un vin de la cave qui a obtenu le meilleur résultat d’ensemble de la Sélection de Genève, le Château du Crest, et le seul vin du Vully parmi les finalistes, du réputé Jean-Daniel Chervet. 100 vins jugés, 10 ors.

VINS ROSÉS ET BLANCS DE NOIRS

A) Speedy Tasting 2016, AOC La Côte, Berthaudin SA, Carouge (GE)

B) Domaine rosé 2016, AOC Genève,  Château du Crest,  J. Meyer, Jussy (GE)

C) Oeil de Perdrix 2016, AOC Neuchâtel, Caves du Château d’Auvernier, Auvernier (NE)

D) Oeil-de-Perdrix 2016, AOC Neuchâtel, J.-Ch. Porret, Cortaillod (NE)

E) Oeil-de-Perdrix les Petits Crêts 2016, AOC Neuchâtel, Caves des Coteaux, Areuse-Boudry (NE)

F) Federweisser 2016, AOC Zürichsee, Weinbau Wetli, Männedorf (ZH)

Neuchâtel tient son rang de vinificateur du rosé le plus typé et typique de Suisse, avec trois excellentes références. Le titre peut-il échapper à l’un de ces trois? Un blanc de noir, Federweisser, zuricois en curiosité, devant deux vins genevois, l’un du Château du Crest, l’autre, tiré de la mondeuse, du négociant Berthaudin, qui a des vignes sur La Côte vaudoise. 171 vins jugés et seulement 9 or…

PINOT NOIR

A) Pinot Noir Clos de La Couta Vex 2015, AOC Valais, Domaine Jean-René Germanier, Vétroz (VS)

B) Pisür Pinot Noir de Salquenen 2015, AOC Valais, Cave Saint Philippe, Salgesch (VS)

C) Pinot Noir Sélection 2015, AOC Graubünden, Johanni Weinbau, Jenins (GR)

D) Pinot Noir Barrique 2015, AOC Schaffhausen, Aagne Familie Gysel, Hallau (SH)

E) Pinot Noir Barrique 2015, AOC Zürich, Kindhauser-Berghof, Wiesendangen (ZH)

F) Pinot Noir Barrique 2015, AOC Zürichsee, Agroscope Wädenswil, Wädenswil (ZH)

Belle sélection, avec la surprise de l’Agroscope Wädenswil et d’un petit domaine zurichois, et des Valaisans cotés, comme JR Germanier et Philippe Constantin. Le Schaffhousois Gysel est un ex-meilleur vigneron de l’année. Se méfier du Grison, Johanni Weinbau, qui ne fait pas partie des plus connus… 374 vins jugés, 43 ors.

GAMAY

A) Dézaley Grand Cru Versailles 2015, AOC Lavaux, Les Frères Dubois, Cully (VD)

B) Le Baron Rouge 1er Cru  2016, AOC Genève, Domaine des Charmes, Satigny (GE)

C) Gamay Réserve du Domaine 2015, AOC Genève, Domaine des Molards, Russin (GE)

D) Gamay Confidentiel 2015, AOC Côtes de l’Orbe, Château de Valeyres, Valeyres-Sous-Rances (VD)

E) Gamay 2016, AOC Valais, Cave Mabillard, Champlan (VS)

F) Gamay 2016, AOC Valais, Nouveau St-Clément, C. Lamon & Cie SA, Flanthey(VS)

Ah ces Vaudois ! Un Dézaley Grand Cru égaré dans les gamays ! Celui du Château de Valeyres est régulièrement primé dans les concours. Bonne surprise que le Baron Rouge 2016, classé 1er Cru (et non Grand Cru, nuance !) par les Genevois : un très bon vin bien connu de nos services ! On surveillera la Cave Mabillard, à Champlan, qui fait partie des cinq ou six caves qui ont deux vins parmi les finalistes… 100 vins jugés, 16 ors, un beau résultat ! Il faut dire que les six gamays finalistes n’avaient rien à voir avec des beaujolais gouleyants (naguère à la mode…).

MERLOT

A) Le Bernardin Collection Bernard Ravet 2015  AOC La Côte, Uvavins, Tolochenaz (VD)

B) Merlot Apicius Vieilles Vignes 2014, AOC Chablais, Hammel SA, Rolle (VD)

C) Pian Marnino Merlot 2015, DOC Ticino, Tenuta Pian Marnino, Gudo (TI)

D) Castelrotto 2015, DOC Ticino, Tamborini Carlo SA, Lamone (TI)

E) Ronco dei Profeti 2015, IGT Svizzera Italiana, Tenuta Agricola Luigina SA, Stabio (TI)

F) Piccola Vigna Merlot Barrique 2013, DOC Ticino, Piccola Vigna Sagl, Coldrerio (TI)

Et si les quatre Tessinois logiquement bien placés, avec des vins de domaines de toutes grandeurs (y compris minuscule, donc…), se faisaient surprendre par les deux stars vaudoises, des vins de très haut de gamme ? Charles Rolaz, patron de Hammel, a réussi à placer trois de ces merlots en 1ers Grands Crus, les seuls rouges à ce niveau, et Rodrigo Banto signe depuis son arrivée chez Uvavins les cuvées du grand chef Bernard Ravet, dont ce merlot resté longtemps «secret». 165 vins jugés (21 or)

AUTRES CÉPAGES ROUGES PURS

A) Modus Vivendi 2012, AOC Valais, Cave du Vidomne, St-Pierre-de-Clages (VS)

B) Cayas Syrah 2013, AOC Valais, Domaine Jean-René Germanier, Vétroz (VS)

C) Syrah Réserve 2015, AOC Valais, Cave du Vieux Moulin, Vétroz (VS)

D) Syrah 2016, AOC Valais, Cave Mabillard, Champlan (VS)

E) Cornalin 2016, AOC Valais, Kellerei Leukersonne, Susten (VS)

F) Syrah Diego Mathier 2015, AOC Valais, Diego Mathier Nouveau Salquenen AG, Salgesch

Championnat du Valais au Stade de Suisse ! Cinq syrahs contre un seul cornalin, de 2016 de surcroît, certes de producteurs régulièrement au plus haut niveau dans les concours. Le score paraît sans appel… Surtout qu’il y a en jeu la très médiatisée Cayas 2013 de JR Germanier, autre cave doublement citée, comme Mabillard à Champlan, et la Syrah Réserve 2015 des Papilloud père et fils, et celle que signe Diego Mathier himself, de sérieux outsiders… On saluera les mérites des meilleurs vignerons de s’aligner au GPVS, où ils ont tout à perdre et pas grand’chose à gagner… 237 vins dans cette catégorie, pour 33 ors (palmarès généreux).

ASSEMBLAGES ROUGES

A) Baton Rouge 2012,  Vin de table Suisse, Cave du Vidomne, St-Pierre-de-Clages (VS)

B) Vindala 2014, IGT Svizzera Italiana, Cantina Settemaggio, Monte Carasso (TI)

C) M&G 2015,DOC Ticino, Cantina Magiro, Gorduno (TI)

D) Binôme 2015, Vin de Pays Suisse, Zweifel Weine, Zürich (ZH)

E) Sequana 2016, AOC Thurgau,  Weingut Wolfer, Weinfelden (TG)

F) Plural 2015, AOC Zürich, Weingut Erich Meier, Uetikon am See (ZH)

De tout un peu, avec le très exotique Bâton Rouge 2012 de Meinrad Gaillard, un producteur toujours original. Les autres sont tout aussi surprenants… Comme le Sequana 2016, de Martin Wolfer, le Thurgovien qui monte, membre de la Mémoire des vins suisses avec un pinot noir, ou le Plural 2015 d’un autre spécialiste de pinot noir, le Zurichois Erich Meier. Deux tessinois de caves émergentes en embuscade… Intéressant! 289 vins pour seulement 21 ors, en-dessous de la moyenne de 10%.

GAMARET, GARANOIR PURS OU EN ASSEMBLAGE DES DEUX CEPAGES

A) Le Désir Noir 2016, AOC La Côte, Domaine de la Crosettaz, Gilly (VD)

B) Gamaret 2016, AOC La Côte, Domaine de La Croix, Bursins (VD)

C) Légende 2015, AOC Genève, Domaine du Centaure, Dardagny (GE)

D) Les Réserves de l’Abbatiale 2016, AOC Lavaux, Les Propriétés de la Ville de Payerne (VD)

E) Métissage Cuvée Pénélope 2015, AOC Neuchâtel, Caves de Chambleau, Colombier (NE)

F) Gamaret 2014, AOC Zürichsee, Weinbau Wetli, Männedorf(ZH)

Nouvelle catégorie! 119 vins au départ et 6 ors à l’arrivée, tous finalistes par conséquent. Un seul vin genevois, mais de 2015, grande année pour les rouges romands… Louis-Philippe Burgat, de Chambleau, est présent avec son assemblage, 2015 aussi. Trois vaudois moins connus, en 2016. Et un intrus zurichois, avec un 2014!

VINS BLANCS, ROUGES ET ROSÉS AVEC SUCRE RÉSIDUEL DÈS 8 G/L

A) Les Romaines Gewürztraminer 2015, AOC La Côte, Les Frères Dutruy, Founex (VD)

B) Domaine Tourbillon 2012, AOC Valais, Provins Valais, Sion (VS)

C) Johannisberg Saint-Martin 2013, AOC Valais, Domaine du Mont d’Or SA, Sion (VS)

D) Petite Arvine flétrie 2013, AOC Valais, Domaine des Muses, Sierre (VS)

E) Muscat flétri La mia follìa 2015, AOC Valais, Cordonier et Lamon SA, Flanthey (VS)

F) Millefiori 2015,  IGT Svizzera Italiana, Agriloro SA, Genestrerio (TI)

Les ténors valaisans sont roués : ils ont mis en lice des millésimes plus matures, comme ce Tourbillon 2012, orgueil chez Provins de Madeleine Gay, puis de son héritier, Damien Caruzzo, moult fois distingué au national et à l’international. Cet ermitage est en concurrence avec un sylvaner du Domaine du Mont-d’Or, porte-drapeau de ce cépage et des liquoreux valaisans en général, tandis que la petite arvine est défendue par Robert Taramarcaz, un des meilleurs vinificateurs valaisans. Un muscat, valaisan, en embuscade, et, autre liquoreux aromatique, un gewurztraminer des Frères Dutruy, deux fois nominés, avec un tessinois, du domaine de l’ex-vigneron de l’année, Meinrad Perler. 163 vins jugés, 31 en or, soit près du double de la moyenne de 10% !

VINS MOUSSEUX

A) Champvigny Brut, AOC Genève, Domaine de Champvigny, Satigny (GE)

B) Les Romaine Brut Rosé 2015, AOC La Côte,Les Frères Dutruy, Founex (VD)

C) Brut de l’Orpailleur 2014, AOC Valais,Frédéric Dumoulin SA, Uvrier (VS)

D) Bel Héritage 2012, Vin de Pays Suisse, Mauler et Cie SA, Môtiers (NE)

E) Jeanne 2015, AOC Valais, Cave du Chevalier Bayard SA – 3953 Varen (VS)

F) Crémant brut 2014, AOC Aargau – Weingut FIBL, Frick (AG)

Les Suisses ont bien amélioré leurs mousseux de toutes factures. Ils les millésiment même! Mais ces curiosités restent minoritaires: 61 vins, la catégorie la moins fournie du concours, avec juste la moyenne et ces 7 médailles d’or (il en manque une dans les finalistes…). Doublement cités, les Frères Dutruy, avec un rosé. On remarque le routinier Mauler, avec un «vin de pays» et le FIBL, l’institut qui certifie les vins biologiques, avec un Crémant: ça n’est pas du champagne, mais les Français risquent de tiquer, car dénomination est protégées par un cahier des charges bien précis…

Autres résultats (toutes les médailles d’or et d’argent) et inscription au Gala des vins suisses sur www.grandprixduvinsuisse.ch

©thomasvino.ch