Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 29 août 2017 dans Actus - News

Tollé: le président de Swiss Wine Promotion Martin Wiederkehr dirigera Rutishauser

Tollé: le président de Swiss Wine Promotion Martin Wiederkehr dirigera Rutishauser

La nouvelle surprend : après avoir renoncé à son poste de directeur de Cave de Genève SA, le Zurichois Martin Wiederkehr, 53 ans, avait été nommé président de Swiss Wine Promotion SA, le 23 juin 2017, à Aigle. Sur deux critères : comme personnalité neutre, au-dessus des intérêts des entreprises de la branche, et pour redynamiser la promotion des vins suisses, d’abord en Suisse alémanique. Il succédait à Gilles Besse, œnologue et copropriétaire de Jean-René Germanier SA, Valaisan de Vétroz, président durant 5 ans. De la production, la barre passait à la consommation, en quelque sorte… Le poste avait été évalué à 20 à 30% de travail, surtout au début, après la transformation en société anonyme — un projet sur lequel le nouveau président avait grandement œuvré, pour fédérer tous les actionnaires potentiels.

© Rocco Lettieri

On savait aussi que le Zurichois, œnologue de formation, mettait sur les rails le nouveau concept du centre de compétences de la vitiviniculture voulu par divers milieux de Suisse orientale à Wädenswil (ZH) : et c’est lui qui, samedi, pilotait les journalistes invités à Mémoire & Friends, le salon des vins suisses à Zurich, le dernier lundi d’août. Martin Wiederkehr qui nous l’a glissé à l’oreille : dès ce 1er septembre, il sera le directeur général de Rutishauser à Scherzingen (Thurgovie).

Contrôlée par un géant français

Cette entreprise du bord du lac de Constance est un des acteurs importants de la viticulture suisse : elle possède ses propres vignobles et vinifie elle-même près de 80 vins à partir de la vendange de 6 cantons, également via sa ligne Barisi, destinée aux grandes surfaces. Elle distribue aussi des vins étrangers sous son nom et via sa société Barossa, spécialisée en vins australiens. 

Fondée en 1886, Rutishauser est passée sous le contrôle du groupe hollandais Baarsma Wine en 2009. Ce groupe, très actif en Hollande, possède aussi une société en Afrique du Sud et affiche au total plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Récemment, elle est passée dans le giron du groupe français In Vino, qui affiche «une ambition pour la filière du vin français», par un accent sur les vins de marque, les grands crus et le développement international. Piloté de Paris, le groupe est propriétaire, outre Baarsma Wine, des maisons Cordier et Mestrezat. Il chapeaute ainsi 23 coopératives, alimentée par 3800 vignerons qui cultivent 25’000 ha de vignoble, soit un peu moins de deux fois le vignoble suisse…

©thomasvino.ch

Début septembre, la Radio romande (RTS) a rebondi sur le sujet dans l’émission Forum, puis, le lendemain matin, le président de la Fédération suisse des vignerons, le conseiller national radical vaudois Frédéric Borloz, syndic d’Aigle, a déclaré que le nouveau président de SWP SA devrait quitter son poste dans les 18 mois, pour autant qu’il puisse mettre en place la nouvelle structure, alors que l’Interprofession de la vigne et des vins du Valais a demandé, par lettre, sa démission immédiate.