Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307
Mondial, mais pas de fête, du Chasselas à Aigle - thomasvino
Pages Menu
Categories Menu

Posted on 26 juin 2020 in Actus - News

Mondial, mais pas de fête, du Chasselas à Aigle

Mondial, mais pas de fête, du Chasselas à Aigle

Le 9ème (concours) Mondial du Chasselas s’est déroulé les 26 et 27 juin au Château d’Aigle (photo Edouard Curchod). Une cinquantaine de dégustateurs, dont deux douzaine de non-suisses, apprécient 706 vins, en diminution de 18,5%. Résultats en forme de médailles en juillet déjà, puis proclamation des tout meilleurs le 20 août, au Château d’Aigle. Mais pas de Fête du Chasselas.

Par Pierre Thomas

Le virus Covid-19 est passé par là : s’il n’a pas perturbé la dégustation, il a, avec la crise viticole qui s’amorçait, rendu frileux les producteurs. Pour sa 9ème édition, le concours retrouve son niveau quantitatif de la 4ème édition, un moindre mal pour les organisateurs, présidés par le journaliste Alexandre Truffer. Jusqu’ici, de 625 vins inscrits en 2012, chaque année le nombre de participants avait augmenté, jusqu’à 867 l’an passé. Cette année, 107 chasselas étrangers ont été inscrits, dont 78 d’Allemagne, les autres de France, des Etats-Unis, du Canada, mais pas de l’Europe de l’Est ou du Chili, où sont vinifiés quelques uns des chasselas (6000 ha, dont la majorité sur 3656 ha en Suisse, 2265 ha dans le canton de Vaud, 882 ha en Valais, 228 ha à Genève et 158 ha à Neuchâtel.

Si la Fête du Chasselas, dégustation publique, qui accompagnait la proclamation des résultats, n’aura pas lieu, et la cérémonie limitée à deux cents participants, l’Association pour la promotion du chasselas, dont le budget annuel est de 430’000 francs, pour un concours qui, à lui seul, «pèse» 110’000 francs, maintient et étend ses activités. Le 28 août, les médaillés allemands d’Aigle auront droit à une proclamation des résultats chez eux, puisque la Gutedel Cup a été annulée. Les 24 meilleurs chasselas seront dégustés à Zurich, le 7 septembre, par un panel de lecteurs du magazine Vinum, dont Alexandre Truffer est rédacteur en chef de l’édition francophone. Un mois plus tard, une sélection de chasselas s’en ira se faire déguster à Bruxelles, le 5 octobre.

Mieux connaître le chasselas

Deux nouveaux projets voient le jour. Le premier sur www.swisswine-campus.ch permettra, dès le 10 juillet, d’obtenir un certificat de connaisseur du chasselas en ligne, après avoir étoffé gratuitement son éducation sur le site, en partenariat avec Swiss Wine Promotion. Et puis, chercheuse à Changins, Pascale Deneulin va s’attaquer à la perception du chasselas chez les consommateurs romands, mais surtout alémaniques. Ces derniers s’en détournent : pourquoi et comment y remédier ? L’étude, entamée en décembre, devrait donner quelques réponses, qui seront soumises à la sagacité d’un sociologue. Des entretiens seront menés dans toute la Suisse, auprès de groupes de consommateurs, avec l’aide de l’Ecole des sciences agronomiques, forestières et alimentaires de Zollikofen (BE), et la haute école zurichoise des sciences appliquées de Wädenswil (ZH). Une deuxième étape devrait permettre de cibler des styles de chasselas, en adéquation avec l’intérêt des consommateurs, et donner des pistes concrètes aux producteurs du principal cépage blanc de Suisse. Cette étude devrait revenir à 100’000 francs, cofinancés par l’Office fédéral de l’agriculture et l’Association pour la promotion du chasselas. Un projet identique avait été annoncé sur les vins rosés, en janvier à Agrovina, à Martigny, mais il ne sera pas mené à bien dans cette ampleur, de sorte que l’étude sur le chasselas est le premier projet de ce type d’envergure nationale.

Candidat à la VINOFED

Le Mondial du Chasselas est aussi candidat à la VINOFED, la fédération des grands concours internationaux, dont le siège est à Sierre. Cette fédération, à laquelle les plus grands concours comme le Mondial de Bruxelles (en septembre, à Brno) et Mundus Vini ne font pas partie, comprend 17 membres. Parmi les plus récents, le Mondial des vins blancs à Strasbourg, déplacé au 17 et 18 octobre. Cette compétition a élargi ses dégustations à 12 catégories, dont les cépages traditionnels alsaciens et de l’Allemagne voisine, auxquels s’ajoutent le savagnin, le sauvignon, le viognier, les assemblages blancs et les autres cépages blancs du monde — il n’y a donc pas de catégorie propre au chasselas. Ce mois de juin, des échantillons de dix pays étaient déjà parvenus aux organisateurs strasbourgeois, mais pas (encore) de Suisse…

©thomasvino.ch