Pages Menu
Categories Menu

Posted on 1 septembre 2020 in Non classé

Le Château de Glérolles, 25ème membre C-D-C

Le Château de Glérolles, 25ème membre C-D-C

Clos, domaines et châteaux, abrégé CDC : l’association lancée en 2004 regroupe une majorité de domaines uniquement vaudois dans l’orbite du groupe rollois Schenk. Mais pas que… comme ce 25ème membre, accueilli le 1erseptembre, le Château de Glérolles. Quatre négociants du groupe Schenk (Schenk SA, Bolle & Cie, Badoux, et Obrist) s’ajoutent aux domaines proprement dits.

Pierre Thomas

Propriété d’un groupe d’investisseurs, représentés par l’agent immobilier Daniel Henry Rey, grand amateur de vins, ce domaine viticole de 4 hectares d’un seul tenant est situé en face d’un château, les pieds dans le Léman, entièrement rénové et abritant sept logements.

Outre le fait que l’écrivain régionaliste CF Landry (1909-1973), y habita dès 1952 jusqu’à sa mort, la demeure servit de fonts baptismaux à la Confrérie du Guillon, en 1954. Ce château fut construit par l’évêque de Lausanne Marius dès 1150 (d’abord sous forme d’un donjon, puis de forteresse), sur les restes d’un village, Glérola, ou Glaria en latin, emporté par le tsunami de 563, dû à l’effondrement du Tauredunum, soit de la moitié de la montagne de la Suche, au-dessus de la Porte-du-Scex, au début de la vallée du Rhône.

Son jour de gloire, Glérolles jouait à cache-cache avec les nuages. (©thomasvino.ch)

 

Propriété initialement des évêques de Lausanne, puis annexé par les Bernois, il est devenu un «bien privé» en 1803. Avant le propriétaire actuelle, la famille vigneronne Cossy l’occupa et lui donna ses lettres de noblesse vitivinicoles, par d’ardents défenseurs du chasselas, Maurice, puis Francis Cossy. Le domaine produit notamment le chasselas Planète, mais aussi deux vins de réserve du château. Ce sont ceux-ci — seulement! — qui ont droit à la banderole rouge et argent de l’Association CDC et répondent à la charte de qualité plus sévère que la norme de l’AOC.

Ces deux réserves sont des Grands Crus de Saint-Saphorin. La Réserve Blanche (potentiel de 10’000 bouteilles), pur chasselas, est mûre, épanouie, puissante et assez tendre en bouche, mais riche, dans sa version 2019 déjà bien ouverte et charmeuse, tandis que la Réserve Rouge (5’000 bouteilles) est un assemblage relativement insolite de pinot noir, de diolinoir, de merlot et de cabernet franc et le 2018, millésime solaire qui sied aux rouges, lui confère de la richesse, mais aussi un caractère épicé renforcé par des notes boisées en voie de se fondre (12 mois d’élevage).

Vinifiés depuis 2016 par les Frères Dubois (qui viennent de remporter le Mondial du Chasselas 2020 avec leur étiquette phare, La Braise d’Enfer, 50’000 flacons de potentiel). Ils ont aussi repris l’exploitation des vignes et la commercialisation des vins de Glérolles, où le vigneron-tâcheron Laurent Berthet (qui signa, un temps, les vins du château) travaille une partie des vignes et suit les rouges jusqu’au cuvage. Hors CDC, le domaine produit donc encore le Planète, du pinot noir, et rarissime pour le canton de Vaud (et hors Valais, excepté la Vallée d’Aoste…), une humagne rouge : le 2011 avait remporté la catégorie des «autres cépages rouges» au Grand Prix du Vin Suisse 2013, devant le Cornalin Réserve de Jean-René Germanier et une humagne d’Imesch (Rouvinez), tous de 2011…

www.c-d-c.ch

©thomasvino.ch