Pages Menu
Categories Menu

Posted on 6 novembre 2020 in Actus - News

Verre d’Or vaudois : Ciampi champion !

Verre d’Or vaudois : Ciampi champion !

Déjà sacré officieusement «œnologue suisse de l’année», puisqu’il supervise les vins de la Cave Saint-Pierre, «cave suisse de l’année», le responsable de la vinification du groupe Schenk à Rolle remporte le classement du «Verre d’Or». Et Jean-Jacques Borgeaud celui de «Chapeau noir»

Les résultats nous avaient été promis par mail, ils ont été balancés sur Facebook. La compétition est réservée aux fins palais vaudois, qui, en général, s’entraînent pour décrocher ces championnats de dégustation à l’aveugle, où il s’agit de découvrir, pour le chasselas, le lieu de production et le millésime, et le ou les cépages pour d’autres manches.

Le Verre d’Or est l’équivalent de la Coupe du monde de ski : c’est le total cumulé des divers concours échelonnés sur l’année. Pour 2020, Thierry Ciampi a cumulé 95 points, devant Richard Blanc, négociant en vins et ancien «chapeau noir», 91 points, François Marquis, autre ancien «chapeau noir», 85 points, qui doit disputer un barrage avec Jean-François Quiblier pour le «verre de bronze», attribué à cette troisième place. Ce dernier dégustateur devra aussi disputer un barrage avec trois autres concurrents pour une autre troisième place, celle de «chapeau noir».

Cette compétition est un peu à la dégustation vaudoise ce qu’est le championnat du monde au ski combiné : c’est un mixte de compétitions à l’aveugle sur deux jours, disputées cette année à Cossonay. C’est un voisin du bourg, Jean-Jacques Borgeaud, de La Sarraz, qui obtient le précieux chapeau, devant Thierry Molliex, de Féchy. Ancien «chapeau noir», et de fait hors concours, Thierry Ciampi figure au 15ème rang sur 54 classés.

Dans les deux compétitions, il existe des prix spéciaux : au Verre d’Or, le Verre Dame revient à Brigitte Rouge, et le Verre Jeune à Alexandre Pfister ; dans l’autre championnat, c’est Anthony Joseph qui est coiffé du Chapeau vert (pour le meilleur des moins de 30 ans, classé 7ème), tandis que la meilleure dame, Chapeau blanc, est Murielle Emery, en milieu de classement, devant deux anciennes «chapeau noir», Antoinette Monnard, en 2015, et Doris Genoud, qui l’avait emporté au nez et à la barbe de ces messieurs, l’an passé…

©thomasvino.ch