Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 9 août 2009 dans Vins français

Bordeaux primeurs — Les 2008 par Jean Solis

Bordeaux primeurs — Les 2008 par Jean Solis

Jean Solis juge les Bordeaux primeurs 2008

«Un bon millésime aux
réussites exceptionnelles»

Millésime hétérogène, plus passionnant en rouge qu’en blanc

Le 2008 est un millésime aux conditions climatiques délicates, contrastées, avec des alternances chaudes/froides/humides, conditionné par le gel et tardif. Il a été favorable aux raisins blancs et aux cépages rouges tardifs, cabernets et petits verdots, ainsi qu’aux merlots sur les argiles, sur terroirs précoces. L’arrière saison, sèche et ensoleillée, mais fraîche, a permis une maturation lente et assuré la conservation des arômes.
Les blancs, issus de faibles volumes, sont très fruités, aromatiques et charnus, mais ils apparaissent un peu dissociés et n’ont pas l’équilibre et l’unité du 2007.
Les Sauternes, hélas très rares en raison du gel du 7 avril, sont, pour les plus réussis, purs, très fruités et nerveux, d’un bel équilibre acide/sucre, sans lourdeur, et très persistants. Des vins frais, de garde.
Les vins rouges sont hétérogènes. Les vins excellents, issus de faibles rendements, sont très colorés, les anthocyanes étant bien extraits; ils sont intéressants par leur fraîcheur de fruit, leur chair, leur identité et leur structure tannique. Ils s’avèrent assez classiques et bien bordelais.
(Vers le tableau synoptique des vins dégustés et leur cotation)

Le marché

Dans cette conjoncture difficile, le millésime 2008 reste quand même attractif. On a pu assister au début de la campagne à une baisse assez significative de 20 à 30% sur certains crus, mais qui a fortement diminué en milieu de campagne, après la sortie des notes du célèbre journaliste américain Robert Parker. La baisse moyenne n’est en réalité que de –9,16% par rapport à 2007, -12,51% par rapport à 2006 et –20,48% par rapport à 2005. Les vins du millésime 2008 se sont moins bien vendus que ceux de 2007, même avec une qualité globale supérieure. Le pourcentage de caisses vendues par rapport à la mise sur le marché est de 73% en 2008, alors qu’il était de 85% en 2007.
En France, la grande distribution s’est retirée à 50% du marché primeur pour les vins de la gamme de 8 à 20 €. Aux USA, le marché a baissé de 50%, mais a suivi sur les marques connues et cotées à plus de 93 points par R. Parker, dès la sortie des notes. En Europe, la baisse est de 25%, tout en gardant un suivi de certaines marques. En Asie, elle est de 20 à 30%.
Les achats en primeur par les particuliers restent intéressants cette année, à condition de choisir les crus réussis sur les conseils des bons professionnels.

Appréciation du millésime
et description succincte par région

Cette présentation des meilleurs Bordeaux du millésime est le résultat de deux semaines de dégustations à l’Union des Grands Crus, au Cercle Rive Droite, dans les associations, groupements, syndicats et dans les châteaux.
2008 est dans l’ensemble un bon millésime, à la qualité hétérogène avec de grandes oscillations; de petits vins côtoient des vins exceptionnels. On peut avoir une préférence pour les grands Pomerol du plateau argileux et les St-Emilion sur graves en prolongement direct, ou pour les grands cabernets du Médoc.
Les dégustations en primeur, cette année, dans ce millésime tardif, ont demandé beaucoup d’attention, car certains vins, à cause de leur jeunesse, étaient souvent très bruts (présentant de légères réductions, ou chargés en CO2), et difficile à déguster, en raison du retard des assemblages et de l’entonnage, et des fermentations malolactiques longues et interminables; d’autant plus que les masses tanniques importantes chargent la bouche et la langue. Ces dégustations nous ont aussi donné beaucoup de plaisir et des coups de cœur lors de la rencontre des meilleurs vins du millésime.
Malheureusement, j’ai rencontré de nouveau beaucoup de monstres aux fruits surmûrs, cuits et confiturés, imbuvables et indégustables! Nous sommes entrés dans l’aire de la communication et du business avec des vins faciles. Si Bordeaux continue comme ça, il risque d’y perde son âme.
La fraîcheur de fruit est l’élément déterminant pour faire un grand vin. Beaucoup semblent l’ignorer ou l’avoir oublié! Il n’y a qu’une manière de faire un grand vin! Pour conclure, une citation de M. Denis Dubourdieu: «Le vin, c’est comme la musique, pour pouvoir l’apprécier, il faut qu’elle soit juste!»

MÉDOC:
Peu de grands vins

+++* La Tour de By, très réussi, se distingue par sa droiture, sa finesse de texture, sa persistance et sa vinosité. Potensac, étonnant de fraîcheur et de constitution, au fruité persistant, tapisse bien la bouche.
+++ Vieux Robin, dans un registre moins volumineux, présente une structure unie et veloutée, aux tanins enrobés; remarquable dans l’appellation.

HAUT-MÉDOC

++++ De nouveau, une préférence cette année pour La Lagune (coup de cœur), pur élégant, aux arômes de réglisse et de violette, homogène et très savoureux. Quelle race, quelle harmonie! Un vin de plaisir, séduisant, fait par une femme.
++++ Sociando-Mallet a de la classe, c’est un vin gourmand, d’une belle plénitude, serré et fin, d’une longue persistance.
+++* Camensac, après la reprise en mains par les propriétaires de Chasse Spleen, les efforts ont payés. Aujourd’hui, c’est le renouveau de Camensac. Bravo! Réussite dans le millésime, avec un vin d’une belle précision, remarquable de finesse et d’unité; c’est l’anti-confiture.
+++* Charmail, par son ampleur, la persistance de son fruit noir réglissé, ses tanins fins, est délicieux.

SAINT-ESTÈPHE
Assez hétérogène

++++ Calon Ségur séduit par sa bouche onctueuse, généreuse et savoureuse, et la finesse d’expression de son terroir.
++++ Cos d’Estournel se distingue par sa fraîcheur de fruit, son caractère velouté, son équilibre. Par son grain fin et serré, son extrait, sa race, il est doté d’un beau potentiel.
++++ Montrose est dans un style plus rigoureux et austère. Il est musclé, dense, entier, et, avec la nouvelle direction, a gagné en précision et en allonge.
+++* Château de Pez, fidèle à sa ligne, est d’un bon volume, à la texture serrée et réglissée, équilibré et racé, toujours d’une belle définition.
+++* Tronquoy Lalande, en nette progression, se distingue par la pureté et la fraîcheur de ses fruits noirs, sur une trame serrée et grasse, de bonne précision, évoluant sur une fine minéralité.

PAUILLAC
Hétérogène, avec de grandes réussite
s

+++++ Lafite (coup de cœur). En tête de l’appellation. La grande classe dans le millésime. C’est un grand Lafite, complet, d’un équilibre exceptionnel et d’une grande harmonie; quelle caresse! Il est à la fois soyeux, serré, précis, et d’une grande vitalité. Grand vin d’une persistance hors norme, d’une expression de terroir phénoménale, qui n’en finit pas. Un vin de plaisir «qui redemande», un Lafite des mille et une nuits.
++++* Grand Puy Lacoste se hisse au niveau des premiers, un vrai Pauillac d’une forte identité, où le terroir éclate. Quelle précision et quelle définition! Grand vin gourmand, d’une unité de texture sidérante. Latour impressionne par sa masse de vin, sa chair, sa densité. Il est encore fermé, d’un bloc, homogène jusqu’au bout, laissant apparaître des notes réglissées et minérales. C’est un vin racé, gras, onctueux, strucuré, doté d’un grand potentiel.
++++* Mouton Rothschild, marqué par les fruits noirs et la réglisse, est encore étanche, fermé. Il est serré, droit, très entier, au caractère cristallin. Sa consistance est croquante, le fruit et le terroir ne font qu’un dans une longue persistance. Vin jeune, d’une forte minéralité, très masculin, aux tanins encore accrocheurs. Belle masse de vin, taillée dans le terroir, d’une longue persistance.
++++ Duhart Milon est remarquable par sa typicité et sa forte identité. C’est un grand Duhart, dense, homogène, qui affirme son terroir, abouti, avec beaucoup de jus, de vie, d’une longueur exceptionnelle. Pichon Longueville, c’est le Pauillac pur, racé et profond, d’une belle rigueur, classique, équilibré, d’une belle précision. Un vin de plaisir.
+++* Carruades de Lafite séduit par son élégance, sa pureté et le raffinement de sa texture; il est classique et très savoureux.
+++* Batailley
, bien structuré, aux tanins fermes et enrobés, est un vin solide, typé, offrant une belle longueur sur le terroir.
+++* Haut-Bages Libéral, marqué par les fruits frais, sur fond minéral, ferme et dynamique, d’une belle unité, est bien représentatif de l’appellation.
+++* Haut Batailley, très réussi dans le millésime, est un Pauillac séducteur, à la fois fin et serré, d’une fine minéralité.
+++* Pichon Longueville Comtesse, est intéressant par sa masse de vin ronde et mûre, aux tanins fins et enrobés, sa race. Il est précis et ciselé.
+++* Le Petit Mouton, bien structuré, serré, d’un bon volume, présente des notes fumées et une longue persistance sur la réglisse et une finale ferme.
+++* Les Forts de Latour, au fruité frais, surprend par un superbe équilibre, par son énergie, sa fraîcheur de fruit. C’est un vin généreux, très long, très Pauillac.

SAINT-JULIEN
Qualité homogène et typicité

+++++ Léoville Barton, une bombe! Le plus St-Julien des St-Julien, l’un des plus grands vins du millésime; il est d’un équilibre exceptionnel. Quelle unité de constitution! Il est sphérique, droit, lisse et précis. Grand vin racé, d’une grande harmonie, avec de la sève.
++++* Ducru Beaucaillou, de forme plus linéaire, à la texture très précise et droite, est d’un bel équilibre, savoureux, très long, d’une belle minéralité.
++++* Léoville Las Cases, est un vin gras et onctueux, avec beaucoup de fruits, de largeur, marqué par la mûre, la réglisse. Quel volume, quelle puissance de fruit! L’expression minérale vient après.
++++ Langoa Barton, par sa fine composition, serrée, minérale, linéaire et croquante au fruité réglissé, est très St-Julien.
++++ Clos du Marquis est dense, solide, offrant une belle masse de vin, avec de la matière, de la chair, aux tanins enrobés. Un Clos impressionnant, au potentiel énorme.
+++* Gruaud Larose, d’une belle structure, est dense, homogène, fruité, vivant, à la finale longue, aux notes fumées. Un vin racé, avec du poids. Lagrange est intéressant par sa trame fine et entière, d’une belle rigueur, avec de la sève; une masse de vin gras. Un St-Julien classique et masculin, tirant sur le caractère Pauillac, au terroir bien exprimé.
+++* Léoville Poyferré, de forme ronde, est un St-Julien charmeur, sur le fruit, d’une bonne onctuosité et générosité, aux tanins fins, enrobés, d’une belle persistance.

MARGAUX
Réussite dans le millésime

++++* Château Margaux se distingue par sa densité, sa droiture et sa fraîcheur de fruit; il est racé, aux tanins fermes et d’une longue persistance sur le fruit. Un Margaux classique, doté d’un bon potentiel. Grand vin de garde.
++++ Durfort Vivens présente une belle masse de vin, encore un peu introvertie, avec un bon fond. Un des vins de l’appellation avec le plus de poids, de minéralité.
++++ Rauzan Ségla (coup de cœur), le plus Margaux de tous. Il est pur, droit, net et minéral; vin serré et velouté, avec un toucher de bouche exceptionnel, soyeux, sensuel. Un Margaux exemplaire, très gourmand
+++* Brane Cantenac, élégant, au caractère bien Margaux par ses arômes de roses rouges et sa fine minéralité, présente une trame serrée, d’une belle droiture, encore un peu austère.
+++* Ferrière séduit par ses fruits rouges mûrs, son volume et son homogénéité, ses tanins gras enrobés; très long et savoureux.
+++* Labégorce Zédé surprend par sa profondeur de fruit et sa pureté. En bouche, sa texture est fine et élégante, d’une très belle unité et d’une belle plénitude. Une caresse.
+++* Malescot St-Exupéry, marqué par les fruits rouges mûrs, est un vin robuste, bien structuré et doté d’un bon potentiel.
+++* Marquis d’Alesme, c’est le grand retour, le renouveau du domaine, avec un vin pur, droit, élégant, d’une grande classe; superbement vinifié. Quelle précision! Très Margaux dans son expression, un vin délicieux.
+++* Monbrison est solide et réussi dans le millésime. Encore un peu austère, il est dense, lisse, d’une belle unité et très long. Palmer, encore réservé, est puissant, charnu, compact, marqué par les fruits rouges très mûrs, d’une belle amplitude. Un vin ferme, masculin, un peu dominé par sa masse tannique; belle persistance sur le fruit.
+++* Pavillon Rouge du Ch. Margaux, au bouquet bien typé, de roses fumées, de fruits noirs, de réglisse, présente une structure droite et linéaire; il est très classique, d’une belle persistance et d’un bel extrait.

MOULIS

+++* Un vin, toujours le même, se détache. Chasse Spleen, d’une belle complexité aromatique, aux notes de fruits rouges mûrs, d’encre et d’épices, présente une bouche marquée par les fruits frais, structurée et charnue, d’une belle persistance sur la minéralité.

LISTRAC

+++ Fonréaud, se distingue par sa texture fine, fruitée, équilibrée. Un vin vineux bien construit. +++ Fourcas Hosten, c’est une sérieuse reprise en main. Le vin, d’un bon fond, plaît par ses fruits rouges mûrs, légèrement toastés, sa trame fine, sa finale longue d’une belle sucrosité.

PESSAC LÉOGNAN ROUGE
De belles réussites, plutôt en rouge qu’en blanc

++++* Haut-Brion domine l’appellation avec La Mission. C’est un vin dense, serré, profond, encore étanche, offrant un mélange de fruits et de minéralité, marqué par le graphite. Il est d’une longue persistance et d’une fraîcheur de fruit étonnante et doté d’un grand potentiel. Quelle expression de terroir en finale!
++++* La Mission Haut-Brion est d’une précision étonnante; le terroir éclate littéralement. Quelle race, quelle texture, droite et percutante, pleine et serrée en même temps! La bouche est marquée par le moka, le graphite, aux tanins fermes enrobés, d’une longueur impressionnante. Un Mission Haut-Brion très classique et dynamique, d’une très forte identité.
++++ Haut-Bailly, toujours d’une grande régularité, est remarquable par sa fraîcheur de fruit, sa plénitude, l’homogénéité de sa texture et sa minéralité précise et intégrée. La finale est longue sur la réglisse, le graphite. Un Haut-Bailly d’un bloc, au terroir affirmé, avec rigueur et classicisme. La race est là!
+++* Domaine de Chevalier, de nouveau très réussi, séduit par sa trame fine, grasse, serrée et entière, au fruité crémeux; il est d’une longue persistance sur la réglisse, avec des notes fumées.
+++* La Louvière sort très bien dans le millésime. Il a gagné en finesse de structure et en soyeux. Il est savoureux avec ses fruits mûrs, aux notes de moka et ses tanins fins. Un vin chaleureux, d’une belle persistance.
+++* Latour-Martillac, pur, typé, présente une belle masse de vin fraîche, homogène, lisse et compacte, à la minéralité bien intégrée, très long sur le fruit.
+++* Olivier, c’est la remontée spectaculaire du cru. Les efforts ont payé. Le vin se détache par sa fraîcheur de fruit, son équilibre et sa typicité. La bouche est magnifique, linéaire, précise, entière et vineuse, avec une minéralité d’un bloc. Vin racé, grande réussite.

SAINT-ÉMILION
Hétérogène, avec de grandes réussite
s

+++++ Cheval Blanc (coup de cœur), très grand, surprend par son épaisseur de vin, sa fraîcheur, sa profondeur, ses notes de réglisse, de violette. C’est un Cheval impressionnant, d’une texture serrée, rarement atteinte. Ensemble, compact, dense, musclé et très minéral, du béton. Quelle toucher de bouche, linéaire, entier jusqu’au bout. Quelle dimension, quelle sève et allonge; quelle force de terroir! Un grand Cheval qui va galoper longtemps. Bravo!
++++* Ausone se distingue par son élégance, sa profondeur de fruits noirs réglissés, sur fond calcaire. L’attaque est fraîche, la bouche fine, serrée, racée, linéaire, mais avec beaucoup de gras, de volume, aux tanins fins enrobés. Un vin de forte identité, exprimant magnifiquement son terroir calcaire d’exception.
++++* Figeac (coup de cœur). Le 2008 fait partie des grands millésimes de Figeac, c’est un vin de grande classe, pur et net, d’une belle harmonie, un vin profond, au bouquet de fruits noirs, de réglisse, d’épices, envoûtant. La bouche est pleine, grasse, ronde, solide, d’une unité incroyable, indissociable, tout est imbriqué; la texture est serrée, d’une élasticité surprenante, quelle persistance.
++++ Belair-Monange (Belair repris par les Ets J.-P. Moueix), très réussi dans le millésime, ce vin de caractère est dense, charnu, lisse, entier, vineux et soyeux, marqué par les fruits frais, purs, réglissés, et d’une forte identité. Un vrai vin de plaisir. Il est d’une persistance hors norme. ++++ Canon, d’un équilibre exceptionnel, se distingue par sa pureté, son élégance, sa droiture et sa précision. C’est un vin solide où l’on croque le fruit; il est vivant, gourmand, à la finale longue sur le fruit et la notion de calcaire.
++++ Fonroque, c’est la 4ème dimension à St-Emilion. On évolue ici dans le monde du pinot, tellement la trame et la masse tannique sont fines, laissant apparaître un fruit rouge éclatant de cerises, aux notes de roses fumées. On est plus près du Clos Vougeot que de St-Emilion. Quel raffinement de constitution, quelle énergie dans ce vin, quelle persistance. Merci Alain Moueix! ++++ La Mondotte surprend par sa grande fraîcheur de fruit, avec ses notes de violettes sur fond calcaire. C’est un vin pur, d’un superbe équilibre, d’une rare élégance, de la gourmandise, très long.
++++ Trottevieille est remarquable par sa pureté de fruits rouges mûrs, laissant apparaître le support calcaire, par son équilibre et sa précision. Quelle élégance! Ce vin exquis aux tanins fins donne un plaisir fou.
+++* Chapelle d’Ausone, proche du grand vin par son régistre aromatique de petits fruits noirs, de réglisse, mais avec une chair plus accessible, onctueuse et une belle persistance.
+++* Canon La Gaffelière, très réussi, d’une belle élégance, marqué par les fruits rouges mûrs, offrant une sensation crémeuse par ses tanins fins enrobés.
+++* Grand Corbin Despagne, d’une belle définition et fine minéralité, savoureux, équilibré, homogène.
+++* La Serre, belle expression de fruits rouges mûrs, sur fond calcaire, belle unité, à la finale nerveuse et précise.
+++* Moulin du Cadet, d’une grande franchise, superbe trame, fine, précise, grasse, aux fruits rouges frais et à la finale minérale.
+++* Moulin St-Georges, intense, d’un bon volume, marqué par les petits fruits noirs très mûrs, avec une belle texture aux tanins fermes.
+++* Rol Valentin, structuré, dense et charnu, d’une longue persistance sur les fruits frais, racé. +++* Troplong Mondot, toujours très large et volumineux, avec beaucoup de chair, et dominé par les fruits mûrs, trop mûrs!
+++* Clos Fourtet, très réussi cette année, dense, d’un bloc, frais et linéaire, d’un très bel extrait, solide, crayeux, grand potentiel.
+++* Petit Cheval, l’un des meilleurs seconds vins. Grande réussite, très proche du grand vin par sa trame serrée, son unité, et son caractère réglissé, étonnant de structure, de longueur. Quelle sève!

CÔTES DE CASTILLON

+++* Clos Puy Arnaud domine l’appellation. C’est un vin surprenant dans le millésime par sa bouche musclée, solide et minérale, avec de la chair, au fruité vivant. Quel plaisir, quel équilibre!

BORDEAUX SUPERIEUR

+++* Château Jean Faux, situé à Ste-Radegonde, près de St-Emilion, issu d’un petit jardin de 6,5 hectares en coteau, est certainement l’un des Bordeaux Supérieur les plus accomplis. Vinifié et élevé par Pascal Colotte comme un cru classé, le 2008 séduit par son élégance, son fruit et la finesse de ses tanins. L’un des meilleurs millésimes du domaine.

POMEROL
Beaucoup de très grands Pomerol sur les argiles du plateau

+++++ L’Eglise Clinet, tout en haut avec Pétrus. Il est dense, serré, entier, à la consistance juteuse, pleine de fruit, de vitalité, dans un mélange de fruits noirs, de réglisse, de terroir qui éclate en finale. Quelle longueur, quelle race! Grand vin d’une forte personnalité et d’un équilibre fou, quel plaisir!
+++++ Pétrus, un vin hors norme, de grande classe, d’une pureté exemplaire. Il est d’une rare élégance, d’un toucher de bouche exceptionnel, à la fois velouté et dense, serré et précis; l’argile éclate. Le vin est entier et d’un raffinement exceptionnel. Quelle allonge, une autre dimension: la force du terroir imbriquée dans le velouté du grand vin. La précision de ce Pétrus est sidérante.
++++* La Conseillante (coup de cœur), pur et très aromatique. Il est dense, serré et élégant, avec de la chair, du fruit rouge mûr, de la race; quelle longueur, quelle sève, quel plaisir! Un vin qui nous fait tourner la tête!
++++* Lafleur, droit et d’une grande fraîcheur de fruit, présente une texture fine, serrée et précise, marquée par les fruits noirs, la mûre, évoluant sur la réglisse, à la finale minérale entière, d’une longue persistance. Un Pomerol d’un très bel équilibre, avec beaucoup d’extrait et de potentiel.
++++* Trotanoy est un vin de fort caractère, marqué par l’argile. Il est plein, gras, solide, carré. C’est du béton; le terroir est encastré dans le fruit, il est entier jusqu’au bout. Quelle race, quelle longueur!
++++ Bourgneuf-Vayron (coup de cœur), la révélation dans le millésime, peut-être le plus grand vin de la propriété. Il a un charme fou, il est d’une rare élégance; c’est un vin cosmique. Il est complet, il séduit par sa pureté, sa densité, son unité, ses bons fruits rouges mûrs, ses épices orientaux, sa minéralité éclatante, sa tension. C’est un vin de plaisir, d’un équilibre parfait et d’une grande harmonie, d’une longueur interminable.
++++ Certan de May est dense, entier et charnu, d’une forte expression de terroir, d’argile, avec de la sève. Quelle longueur, vin masculin!
++++ Feytit Clinet, de nouveau très réussi, d’une belle profondeur, est dense avec de la chair, un bon fruit mûr sur des tanins fins et enrobés. Vin vivant, à la finale longue sur la réglisse. ++++ Gazin, très réussi, a beaucoup de poids. C’est un vin complet, d’une forte identité. Il impressionne par son épaisseur, sa masse caressante, onctueuse, sa complexité aromatique: fruits mûrs, épices, terroir. Quelle sève, quel tonus, quelle longueur. Grand vin vivant et sensuel, délicieux et envoûtant.
++++ Le Gay, à l’attaque gourmande, d’une rare élégance, est soyeux, raffiné et racé, avec une touche boisée, et d’une belle persistance.
++++ L’Evangile se distingue par une texture dense, serrée, soyeuse et précise, aux fruits rouges mûrs, et une fine minéralité; la réglisse et le terroir se mélangent. Une main de fer dans un gant de velour!
++++ Providence est un Pomerol de fort caractère, aux arômes de fruits rouges mûrs et d’épices. Il est dense, serré, compact, lisse, plein d’énergie. Quelle unité, quelle chair, quelle longueur! Vin entier jusqu’au bout, impressionnant de terroir. Net et claquant, le sol est là.
++++ Vieux Château Certan est un vin fruité, frais, aux notes de violette, de réglisse, d’une très belle unité et droiture, aux tanins fermes et enrobés, d’une belle allonge. Un vin frais qui donne beaucoup de plaisir.
+++* Hosanna, d’une forte expression minérale, est un vin plein et compact, d’un bon volume de fruits, aux notes épicées, de raisins de corinthe, avec beaucoup de sève.
+++* La Croix, bon Pomerol pur, tout en élégance et d’une typicité exemplaire, se distingue par la qualité de sa texture, son équilibre et sa longue persistance.
+++* La Croix de Gay, vin de caractère, marqué par les fruits mûrs, les épices, le terroir «crasse de fer», avec une bouche pleine, grasse et d’un bon extrait.
+++* La Fleur de Gay se distingue par une belle intensité de fruits rouges bien mûrs et une fine expression minérale; sa trame est fine et serrée, avec du punch. Vin d’une belle unité, racé et persistant.
+++* Lafleur Pétrus, à la trame fine et grasse, est un vin au caractère entier, aux tanins fermes et enrobés, où l’expression de terroir vient en rétro-olfaction.
+++* L’Enclos est un vin homogène, bien structuré, fruité et musclé, aux tanins enrobés, persistant et d’un bon potentiel.
+++* Nénin est un Pomerol pur et droit, encore réservé. Il est solide et tannique, d’une bonne homogénéité, avec de la rigueur et une belle persistance.
+++* Rouget plaît par sa sensation grasse, sur les épices, les fruits bien mûrs, avec ses tanins fins et suaves. Belle race en finale et très savoureux.
+++* La Petite Eglise, deuxième vin de L’Eglise Clinet. “Une grande Petite Eglise”, quel charme, quelle race! Beau Pomerol, très belle affaire dans le millésime avec ce vin de forte identité.

FRONSAC

+++* La Rousselle, pur, net, aux notes de violette, se détache par son équilibre, sa fraîcheur de fruit, sur des tanins fermes de très belle qualité.
+++ Moulin Haut-Laroque est intéressant par sa masse de vin grasse et charnue
+++ Villars vaut par sa finesse de constitution et sa fraîcheur de fruit.

PESSAC-LÉOGNAN BLANC
Quelques grands vins, parfois dissociés

++++ Haut-Brion Blanc est toujours remarquable par sa profondeur de fruit, son intensité aromatique, où agrumes confits, menthe, zestes de citron vert et anis se mélangent. Cette année, il apparaît souple à l’attaque, très fruité, onctueux, sans la densité du millésime précédent, avec une pointe de vivacité en finale, très long sur les agrumes.
++++ Laville Haut-Brion, pur, élégant, aux notes d’agrumes, de pamplemousse rose, est d’une belle fraîcheur de fruit, charnu, évoluant sur une finale minérale et nerveuse, d’une longue persistance.
+++* Domaine de Chevalier, plus souple que les années précédentes, séduit par son élégance, son registre aromatique d’agrumes, citron et pamplemousse; la finale est savoureuse et persistante.
+++* La Louvière, bien typé par sa minéralité fine, est un vin frais, vivant, avec de la chair fraîche; la finale est longue et rafraîchissante.
+++* Olivier, une révélation dans les Pessac-Léognan blancs cette année. Le nez est d’une belle intensité, pur, au fruité dynamique, aérien, avec ses notes de citron, de tilleul. La bouche présente une belle maturité du fruit sur un bon soutien acide. Un vin de précision, de minéralité qui tapisse bien la bouche, d’un superbe équilibre, exemplaire dans le millésime.

SAUTERNES
Quelques vins exceptionnels

+++++ Château d’Yquem (13,5° – 139 g de sucre), sa phase de maturation ressemble à 1988. De nouveau, un vin exceptionnel cette année. Il séduit d’entrée par son équilibre, sa liqueur, son unité impressionnante; sa texture est dense, grasse, tout en finesse, avec une belle colonne acide qui tient le vin en finale. Un Yquem d’un superbe équilibre, très aromatique, aux notes de zestes de citron confit et d’un superbe toucher de bouche fin et net.
+++++ Nairac (13° – 130 g de sucre), issu d’une récolte de 3 hl/ha suite au gel, apparaît comme l’un des plus grands vins du millésime. Le nez intense, d’une fraîcheur exceptionnelle, de zestes de citron vert, de pamplemousse, est pur, percutant, d’une grande précision et profondeur de fruit. La bouche est fraîche, pulpeuse, pleine de fruits éclatants, d’un bel équilibre sucre/acide; le fruit est porté par l’acidité. La texture est serrée, aérienne et d’une précision sidérante, fine, délicieuse. Quelle persistance sur les agrumes confits, qui n’en finit plus, quel extrait! Grand vin, construit pour aller loin dans le temps.
++++* Climens (13,9° – 125 g de sucre), avec des rendements qui approchent les 11 hl/ha, offre un vin pur, d’une belle expression aromatique, aux notes très fruitées et florales, c’est un vin solide, droit, puissant, très fruité, marqué par les agrumes confits et la minéralité, d’une fraîcheur de fruit remarquable et d’un bon support acide, les sucres étant parfaitement intégrés. Climens, d’un bel équilibre, au caractère cristallin et d’une très longue persistance.
++++ Château de Fargues, au bouquet puissant, intense, d’agrumes confits, de mangue, avec une touche d’ananas, est rôti et complexe. La bouche pleine, dense, charnue et compacte, aux sucres parfaitement intégrés, d’un bon support acide, est dynamique. Belle masse de vin homogène, très long, d’un superbe équilibre. Un vin «qui redemande».
++++ Doisy Daëne, se démarque à la fois par ses agrumes confits aux notes rôties et sa fraîcheur de fruits provenant du bon botrytis. La bouche est pleine, charnue, onctueuse, croquante, marquée par les agrumes confits; la chair est soutenue par l’acidité. Quelle tonicité! Vin au fruité éclatant et très persistant.
++++ Guiraud, aux arômes d’agrumes confits magnifiques, a une profondeur de fruit tirant sur le zeste de citron, quelle fraîcheur et pureté du botrytis! C’est une belle masse de vin volumineuse, sans lourdeur, charnue et onctueuse, d’un bon support acide et d’une longue persistance sur la liqueur.
++++ Clos Haut-Peyraguey, profond, marqué par les agrumes confits et son caractère bien rôti, dévoile une bouche grasse, volumineuse, d’une belle densité, pleine de chair, avec du punch, du fond. Avec le botrytis frais, la chair du vin explose. Quelle longueur sur le fruit! Quelle unité, superbe!
+++* Doisy-Védrines, se distingue par son élégance et son bouquet aérien de petits citrons verts d’une grande précision; le nez est profond et envoûtant; la bouche présente une masse de vin entière et unie. Quelle fraîcheur de fruit, quel punch! Vin vivant et rafraîchissant, très long.
La version papier de cet article est paru dans le quotidien suisse des affaires
L’Agefi des 24-26 juillet 2009.

Vous voulez réagir à cette analyse? Ecrivez à :
info@jeansolis.ch