Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 1 octobre 2009 dans Gastro

Gastronomia, version régionale d’IGEHO

Gastronomia, version régionale d’IGEHO

Gastronomia,
un salon verrouillé par IGEHO

Réservé aux professionnels et limité à cent exposants : tel devrait être le prochain salon Gastronomia, en novembre 2010, selon M.CH, partenaire de Beaulieu Exploitation, à Lausanne.
Pierre Thomas
A la veille du vote du Conseil communal (législatif) de la ville de Lausanne sur l’entrée de M.CH dans le capital de Beaulieu Exploitation, agendé au 6 octobre, les organisateurs bâlois ont dévoilé, mardi, leur plan pour sauver Gastronomia. Les deux partenaires ont signé une convention. Ensuite, a expliqué René Zürcher, nouveau directeur de la manifestation vaudoise, les 850 exposants d’IGEHO, le salon international déjà organisé par M.CH à Bâle, ont été consultés. «Leur avis est clair : ils désirent une plateforme en Suisse romande», malgré la concurrence vive de Bâle, Paris, Lyon et Milan — des salons proches de l’arc lémanique.
Lausanne tête de pont romande
La société M.CH, dont le capital est détenu à 49% par les cantons et villes (les deux Bâles et Zurich), possède un véritable intérêt à franchir la Sarine, a expliqué dans un français impeccable, Stephan Peyer : «Lausanne est un partenaire très intéressant, en mesure de couvrir le marché romand. Car il n’est pas facile d’attirer les Romands à Bâle et à Zurich.» Les Suisses alémaniques viennent à eux…
Les Romands sont 6’000 professionnels à se rendre à IGEHO, les années impairs (du 21 au 25 novembre 2009 à Bâle), soit 10% des professionnels. En alternance, Gastronomia devrait attirer 12’000 professionnels, surtout romands, directement invités par les cent exposants : des forfaits, comprenant l’aménagement des stands, montés par une société appartenant à M.CH, les animations et un lot d’entrées, seront négociés directement avec les clients potentiels.
Hôtellerie romande en appui
Vice-président d’Hôtellerie romande, l’Yverdonnois Pierre-André Michoud, a dit tout l’intérêt des hôteliers pour une manifestation «d’échanges entre professionnels» à Lausanne. Son président, Philippe Thuner, abonde : «Si cet accord avec les Bâlois fonctionne, les autres manifestations (réd. : Gourmet à Genève et Zagg à Montreux, organisés au printemps 2010) n’auront aucune chance. Si IGEHO arrive à attirer le haut du panier, alors, Gastronomia pourra s’imposer». Hôtellerie romande pourrait même envisager d’y tenir un stand.
Pour l’heure, René Zürcher doit aller à la pêche aux exposants. Selon nos informations, il en faudrait une soixantaine pour que Gastronomia soit viable et ouvre ses portes aux seuls professionnels, pour du «networking, only b to b», du 7 au 10 novembre 2010. Et on saura si ce pari est réussi en juin prochain. Dans ses belles années, Gastronomia avait compté jusqu’à 350 exposants, un nombre divisé par trois et tombé à 123, l’an passé.

Paru dans Hôtel Revue du 1er octobre 2009.