Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 21 mars 2011 dans Actus - News

Arvinis et l’IGP d’Oc

Arvinis et l’IGP d’Oc

16ème Arvinis et 1ère d’Oc

Une IGP invitée d’honneur

C’est, sauf erreur, une première: une Indication Géographique Protégée (IGP) invitée d’honneur d’Arvinis à Morges, du 13 au 18 avril 2011. Alors que les vignerons vaudois visent le 1er Grand Cru, le salon printanier présente des vins de cépages et de Pays d’Oc… Curieux paradoxe !
Pierre Thomas
Avec 88’000 hectares (six fois le vignoble suisse) et 9 millions de litres vendus en Suisse, ce vaste Languedoc-Roussillon, qui se targue d’être premier exportateur français — au moment où les Américains viennent de devancer les Français comme premiers consommateurs de vin du monde! — et le cinquième du monde. De la masse donc… regroupée sous le slogan «Vin du Sud de France», sic, un anglicisme qui fait perdre le la à la France !

Des ambassadeurs pour sortir de l’anonymat

Victime d’une législation inextricable de grands crus difficiles à confirmer et d’AOC impossibles à mémoriser, le Languedoc cache pourtant quelques trésors, au-delà du fait qu’il produit 40% des vins français, dont 80% des «vins de pays» hexagonaux sur les quatre départements du nord au sud, Gard, Hérault, Audes et Pyrénées-Orientales.
Huit domaines seront présents à Arvinis, dont deux figurent dans le club restreint des ambassadeurs de la Collection 2010 du Pays d’Oc IGP, le Domaine d’Aigues Belles et le Domaine du Grand Chemin. Ces ambassadeurs sont seize, dont on pourra déguster les vins, dont ceux d’une Suissesse, Hildegarde Horat (www.vinifilles.fr), qui cultive depuis bientôt trente ans près de Saint-Chinian des cépages internationaux comme le viognier, les cabernets franc et sauvignon et du malbec, interdits en AOC, mais pas en IGP…

Les meilleurs en AOC

Les meilleurs domaines du Languedoc demeurent pourtant en AOC Coteaux du Languedoc, comme le Pic Saint-Loup Clos Marie, le Domaine de Montcalmès, le Domaine de Peyre Rose (et ses magnifiques syrahs), les Hautes Terres de Comberousse ou le Prieuré de Saint-Jean de Bébian que Michel Bettane & Thierry Desseauve désignent en tête de leur palmarès 2011.
L’IGP n’existe pas pour eux, à l’exception du Domaine Gayda, VdP d’Oc, du Château La Baronne, VdP d’Hauterive et du Mas Laval, VdP de l’Hérault. Deux autres domaines fameux, le Grand Crès et le Mas Conscience sont cités pour leurs vins de table et un autre Suisse, installé depuis 2002 aux portes de Narbonne, le Zurichois Peter Wildbolz du Mas du Soleilla pour son Intrus, un Côteaux du Languedoc La Clape.
Rien de tel que ces quelques lignes pour prendre la mesure de l’extrême complexité de la hiérarchisation à la française, que les Vaudois sont en train de singer… en visant la pointe d’une imaginaire pyramide.
CQFD et un bon sujet de discussion autour d’un verre d’IGP d’Oc ou de vin vaudois à Arvinis, c’est sûr !
©thomasvino.ch