Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 4 septembre 2012 dans Actus - News

Le Temps du Cornalin à Flanthey, le 15 septembre

Le Temps du Cornalin à Flanthey, le 15 septembre

Cépage en fête, samedi 15 septembre

Flanthey (VS), autoproclamé
«capitale du cornalin»

Alors que l’ampélographe valaisan José Vouillamoz (www.winegrapes.org) milite activement pour que les Valaisans renomment leur cépage cornalin «Rouge du pays», pour éviter la confusion avec le cépage homonyme valdôtain, Flanthey, sur la commune de Lens, fêtera, le samedi 15 septembre, sa septième journée «Le Temps du Cornalin», de 10 h 30 à 21 h.
Treize vignerons-encaveurs de Flanthey feront déguster leurs cornalins 2011. La manifestation attire un bon millier de personnes chaque année. Cette année, l’Ecole d’œnologie de Changins, seule habilitée à former des ingénieurs-œnologues HES (jusqu’au master, depuis cet automne), sera l’invitée de cette fête.
Cet automne, une maison patricienne du 16ème siècle, le Château deVaas, aurait dû être inaugurée: ce sera pour 2013. La rénovation coûte quelque 2 millions de francs suisses et ces locaux devraient abriter dans ses deux étages supérieurs une exposition sur l’histoire et les caractéristiques du cépage rouge valaisan. Un espace de vente et de dégustation complètera l’ensemble.
Un Rouge du pays vieux de huit siècle
On sait qu’un document de 1313 fait référence, à propos d’une vigne de Granges, au pied du coteau de Lens, à des cépages valaisans et, pour la première fois, un vin rouge, «de Neyrum de humagny et de Regy». Si l’humagne et la rèze sont reconnaissables, reste à savoir si ce neyrum est bel et bien le cornalin, sous son acception latine de «noir», donc de rouge du pays. Il y a 60 ans, il ne restait de ce rouge du pays que dans deux villages, Granges, encore, et Lens. Cette année-là, ce cépage avait produit sur ces deux vignobles moins de 10’000 litres de vin. Aujourd’hui, on recense à Flanthey un peu plus de deux hectares de cornalin sur les quelque 120 en production en Valais (sur les 5’000 ha du vignoble). C’est donc, ici aussi, un vin rare… qui se mérite!
En 2010, le Grand Prix du Vin Suisse avait couronné le cornalin de la Cave Nouveau Saint-Clément, victorieuse de la catégorie «autres cépages rouges». Cette année, dans la même catégorie, trois cornalins (de Vétroz et de Loèche/Leuk) disputent le titre à trois syrahs valaisannes. Dès 1996, les encaveurs de Flanthey se sont groupés en association, qui compte aujourd’hui 16 membres et représente la moitié de l’encavage de la commune de Lens. Ce sont eux qui organisent «Le Temps du Cornalin», où le verre de dégustation coûte 20 francs.
©thomasvino.ch