Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 23 septembre 2012 dans Actus - News

Le Vully bien servi en 2012

Le Vully bien servi en 2012

Le Vully bien servi
(en médailles) en 2012

Le Fribourgeois Jean-Daniel Chervet, «vigneron suisse de l’année 2012»? Pourquoi pas? Cela dépend du nombre des vins qu’il a présentés et de leur classement au Grand Prix du Vin Suisse. Bien que dégustés en juin déjà, les vins victorieux et les vignerons titrés ne seront connus que le 23 octobre, à Berne.
Le Vully, AOC unifiée, Fribourg-Vaud, a connu une année 2012 faste. Il a réussi à placer trois vins parmi les 6 nominés de trois catégories au GPVS, le Traminer 2011, de Jean-Daniel Chervet, à Praz, et la Cuvée l’Arzille 2010, du même domaine, ainsi que le chasselas 2011 du Château de Praz, de la Fribourgeoise Marylène Chervet, mariée au Vaudois (de Lavaux) Louis-Charles Bovard. Ce vin a même été classé meilleur vin blanc suisse à Expovina, en juillet.
Deux vins ont obtenu aussi de l’or à la sélection des vins vaudois, le chasselas Le Tonnelier 2011, de Roger Matthey, à Vallamand, et le Merlot 2010 du Domaine de Villerose, d’Alain et Patricia Besse, à Mur. La sélection des vins du Vully a couronné deux vins, un pinot noir 2011, de la Cave de la Tour, de Jean-François Biolley, à Môtier, et un blanc 2011, le pinot gris Clair de Lune, d’André Loup et fils, à Montmagny.
Les vignerons du Vully annoncent aussi trois diplômes d’or au challenge AWC-Vienne pour le Domaine Chervet (Jean-Daniel Chervet) à Praz, pour les cuvées l’Arzille blanc et rouge 2010 et l’assemblage liquoreux Goutte d’Or 2010. Avec 11’514 vins de 1760 producteurs de 37 pays, ce concours autrichien est le plus large du monde, avec près du double de vins qu’au Concours Mondial de Bruxelles… En principe, ses résultats ne seront pas dévoilés avant la fin octobre, selon les organisateurs.
Et 2012? Du fil à retordre pour du bon au bout…
Les compétitions sont ainsi faites qu’elles jouent les prolongations sur l’année parfois déjà vendue — que reste-t-il du vin 2010 dans les caves? —, alors que les vendanges du prochain millésime s’annoncent. A ce propos, les vignerons du Vully annoncent que «la maturité est comparable à 2010 en terme de quantité de sucre, avec une acidité plus basse». Et ils soulignent, «de mémoire de vigneron, jamais un millésime n’aura été si péniblement gagné, mais le travail de précision des producteurs augure d’une belle récolte 2012». Autant médaillée que 2010? Il faudra attendre 2014 pour le savoir!
©thomasvino.ch