Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 14 janvier 2005 dans Adresses, Restos

Bellevue (GE) — Le Country Club

Bellevue (GE) — Le Country Club

Country-Club, Genève
Risotto sport chic

Vous aimez les jeux de piste? Celui-ci, flèché dès la route du lac, à Bellevue, vous amènera aux abords de Cointrin. Drôle d'endroit pour un repas… Derrière un large portail, un vaste parking et un centre sportif. Le restaurant est à la gauche de la réception. Et si les saunas sentent bon le pin finnois (à moins que ce soit l'embrocation), le restaurant, ouvert il y a un peu plus d'un an, fait très «lounge», avec ses plantes vertes (en vrai et en photos!) et son éclairage artificiel. Selon le directeur de la restauration, Stéphane Venhard, un ancien du Pont-de-Brent et du Rosalp à Verbier, la clientèle se partage aujourd'hui entre les clubistes et les hommes d'affaires pressés de trouver à midi un plat de qualité… C'est que ce restaurant affiche des ambitions.
La présence de la famille Bertarelli est discrète: tout au plus signale-t-on que des vêtements Alinghi sont en vente à la boutique. Pourtant c'est bien la soeur d'Ernesto, Donatella Spaeth-Bertarelli, qui règne sur ces lieux, comme sur Grand Hôtel Park à Gstaad, nouveau promu de la chaîne Relais & Châteaux. En cuisine, six pros, italiens et français, aux ordres du jeune chef Pino Celiberti. Cet ancien de l'ex-trattoria de luxe genevoise «Giardino Romano» et de l'hôtel Richmond passe pour le maesto du risotto. Plat royal s'il en est, et qui passe inaperçu — c'est ça, la vraie classe! — à la carte. On l'a choisi en entrée, sous une tuile de parmesan et quelques cuisses de caille sautées à feu vif: un vrai régal, où l'appareil est onctueux et le riz «al dente». Un plat de résistance à lui tout seul… Les pâtes, elles aussi, se fondent dans l'ambiance: «chitarrinis» (spaghettis carrés) aux fruits de mer ou à d'autres sauces, mitonnées sous les yeux du client par le maître d'hôtel Giovanni d'Oro.
Mais le chef revendique une cuisine imaginative et sophistiquée, comme ces Saint-Jacques tièdes sur un mélange d'herbes sèches et «caponata» croquante. Plus audacieux — et moins réussi… — une semoule verte (pour cacochymes) et langoustines grillées, tandis que le couscous à la tomate sèchée accompagnait parfaitement un filet d'agneau au thym moelleux, escorté d'un millefeuille de courgettes à la ricotta. Le tout à des prix s'échelonnant entre 20 et 40 francs, dans la norme, donc. Belle carte des vins, où l'on suit à la trace les propriétaires. L'escale transalpine n'est ouverte qu'à midi, sauf le jeudi et le vendredi, où le chef officie aussi en soirée. A noter, le dimanche, un brunch très couru, avec jardin d'enfants si besoin…
 
La bonne adresse
Country Club Geneva
47, rte de Collex, 1293 Bellevue
tél. 022 959 79 00
ouvert tous les midis, et jeudi et vendredi soir
www.countryclubgeneva.ch

Le vin qui va avec…
Réserve de famille

La «success story» Serono-Alinghi fait un crochet par les vignobles toscans. Oncle de Donatella Spaeth-Bertarelli, et actionnaire du groupe pharmaceutique suisse, Claudio Tipa conduit depuis peu le Podere Grattamacco (10 ha) et le Castello Collemassari (70 ha prévus, en partie plantés). Les deux domaines adhèrent à l'association des «grands crus de la côte toscane». Si le premier voisine Sassicaia, dans l'appellation (DOC) Bolgheri Rosso Superiore, le second émarge à une DOC peu connue encore, Montecucco, aux confins de la province de Sienne et de la Maremma, autre vignoble toscan en devenir. Avec 95% de sangiovese et 5% de ciliegiolo, le Collemassari 2000 apparaît comme un «super Chianti» (commercialisé par Granchâteaux à La Conversion (VD). Le nez de ce rouge brillant est bien ouvert, fleurant la violette, au boisé torréfié fin, avec une armature acide typique du sangiovese. Solide, le vin est d'une belle élégance, avec des tanins soyeux, renforcés par l'élevage en fûts.

Chronique de Pierre Thomas, parue dans Le Matin-Dimanche, à mi-mai 2004