Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 13 juillet 2005 dans Vins suisses

Vaud — Les vins primés en 2005

Vaud — Les vins primés en 2005

Vins vaudois dans les concours internationaux 2005
Chasselas en or à Bruxelles

Les vins vaudois ont mieux brillé à Bruxelles, en Bourgogne et à Bordeaux qu’à Paris, dans les concours internationaux du début de l’année. Fait rare, un chasselas 2003 de La Côte, de surcroît original dans sa démarche, est le seul du cépage emblématique du vignoble vaudois à avoir décroché une médaille d’or, à Bruxelles.
Par Pierre Thomas
Début avril, le Concours mondial de Bruxelles — qui se jouait cette année à Ostende, en attendant… Lisbonne l’an prochain ! — a confirmé son «leadership» auprès des vignerons suisses, qui ont envoyé 185 vins (en augmentation de 21%). Si le rouge d’assemblage 2001 «Clos Corbassières», de Provins-Valais, a été le seul à obtenir une «grande médaille d’or», sur les 13 médailles d’or (7% des vins suisses dégustés), quatre sont vaudoises : un vin liquoreux, le «Fruit défendu 2002» de l’Association vinicole de Corseaux, un pinot gris passerillé, complété par un peu de sylvaner, et élevé 18 mois en barriques ; deux vins rouges d’assemblage, le «Prestige 2001», de Marc-Henri Leyvraz à Saint-Saphorin, et «La Saga 2002» (cabernet-sauvignon, syrah, merlot d’Yvorne) d’Obrist à Vevey ; enfin, un blanc sec de 2003, nommé «Coteaux de Chasselas, Les Jardins du Léman».
Une histoire…belge
«Coteaux de Chasselas», késako ? Il s’agit en fait d’une tentative de percer le marché belge avec un chasselas d’assemblage provenant de quatre domaines de La Côte, le Château de Luins, La Couronnette de Perroy, Les Dames de Hautecour, à Mont-sur-Rolle et le domaine de Sarraux-Dessus, à Begnins, explique Antoine Nicolas, du dernier domaine cité. Les quatre domaines (d’une surface cumulée de 21 ha) étaient déjà présents au Swiss Wine Bar à Bruxelles, sous leurs étiquettes propres. Mais, pour attaquer le marché belge, ils ont décidé de faire vignette commune, une démarche qui n’a pas encore porté ses fruits, même si cette médaille d’or constitue un excellent outil de promotion. Enfin, parmi les 46 médailles d’argent (25%), onze vins vaudois, dont quelques chasselas en barriques. Palmarès complet sur www.concoursmondial.be.
Un élixir doré
A Paris, aux Vinalies internationales début février, le palmarès des vins vaudois fut moins étoffé. Attention, la «liste de départ» n’est pas publiée, comme dans tout concours, mais on sait que sur 176 vins suisses, 126 étaient valaisans ! Sur les 16 médailles d’or suisses (9% des vins suisses dégustés), une seule vaudoise, pour une vendange tardive 2003, «Elixir», du duo Rolaz-Penta, de chez Hammel. Et parmi les 46 médailles d’argent (26%), neuf vaudoises, dont sept pour des vins rouges, généralement d’assemblage. Palmarès complet sur www.oenologuesdefrance.fr ou dans le guide «1000 vins du monde» à paraître chez Hachette.
Des chardonnays distingués
En Bourgogne, la confrontation Chardonnay du monde a distingué également une vendange tardive de Villeneuve, mais 2002, des récidivistes Rolaz-Penta (Hammel) et le chardonnay en barriques 2003 de la Collection «Le vin vivant», Bernard Ravet, élaboré par Rodrigo Banto, chez Uvavins, à Tolochenaz. Ces deux médailles d’or vaudoises représentent la moitié de la vendange suisse (6% des 67 vins dégustés). Parmi les 14 médailles d’argent (21%), cinq vaudoises et, pour parvenir aux 30% de vins distingués, soit la norme des concours internationaux, sur trois médailles de bronze suisses, une vaudoise. Palmarès complet sur www.chardonnay-du-monde.com.
Vinitaly toujours aussi sélectif
Les grands concours (unis dans la VINOFED) se limitent à des médailles d’or et d’argent. Reconnu comme tel, le Concours œnologique de Vinitaly, treizième du nom à Vérone, en mars, se singularise pourtant. Exemple dans la catégorie des vins blancs tranquilles AOC : une grande médaille d’or, une médaille d’or, trois médailles d’argent et deux médailles de bronze puis 95 «grandes mentions», dont cinq suisses et une seule vaudoise, pour un gewurztraminer 2003 de la Cave du Château de Glérolles. Même sélection pyramidale pour les vins rouges des trois derniers millésimes où, sur 156 «grandes mentions», une échoit au vin rouge «Glamour» 2002 de Jean-Michel Conne, à Chexbres. C’est tout pour les Vaudois, sans doute peu nombreux en Italie… Palmarès (téléchargeable) sur www.vinitaly.com.
Banto, banco !
Grâce à un vin liquoreux de La Côte, «Trilogie 2003», Uvavins et son œnologue Rodrigo Banto, ont remporté la seule médaille d’or suisse du Challenge du vin, fin avril, à Bordeaux, parmi 269 plus hautes distinctions, un triomphe complété par une médaille de bronze pour le chardonnay de base de la coopérative de Tolochenaz. «Trilogie», comme son nom le sous-entend, rassemble du chardonnay, du doral et du pinot gris, passerillés. Palmarès sur www.challengeduvin.com.
Tels étaient, à notre connaissance, les résultats des vins vaudois dans les concours internationaux qui ne cessent de croître et de se multiplier. La preuve ? Après Riesling du Monde, nouveau venu à Strasbourg, Pinot gris du Monde, le 15 mai 2006, qui pourrait intéresser quelques vignerons vaudois. Infos détaillées sur www.riesling-du-monde.com.

Article paru dans Le Guillon, édition été 2005