Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 26 juin 2006 dans Retour du marché

B comme Breton (produits…)

B comme Breton (produits…)

Retour du marché du Matin du samedi 24 mars 2006
Sucré-salé breton
A 50 ans, après des remous professionnels entraînés par les soubresauts de l’industrie suisse et du Nord Vaudois, l’ingénieur Alain Doll s’est souvenu de ses origines bretonnes, à peine effacées par un quart de siècle de tribulations helvétiques. Et le voilà donc parti sur les routes pour dénicher des produits typiques. Il en est revenu avec des coffres pleins. Le public d’ici, il l’a tâté au départ de «La Vaudoise» des Pirates d’Ouchy pour de glorieuses régates atlantiques. La crêpe, on aime bien… Qu’elle soit de sarazin ou finement roulée comme les dentelles de Pont-d’Aven, spécialité vieille de 85 ans. De même la galette, garantie pur beurre. «Je n’importe que des produits naturels, sans additifs, qui n’ont rien à voir avec ceux de l’industrie», assure Alain Doll.
Salés ou sucrés, les goûts des Romands ? «Les galettes marchent fort. Mes clients préfèrent le sucré». D’où une diversification, rayon friandises. Par exemple avec «Les Palourdes», confectionnées dans l’atelier ouvert par Raymond Audebert, il y a soixante ans, à Quiberon, dans le Morbihan. Une curieuse confiserie, emballée individuellement. Il faut la laisser fondre sous la langue. La coquille de praliné libère ses arômes, avant de révéler un cœur feuilleté, qui crisse sous la dent. Au goût de noisette s’ajoute la texture, plus résistante à mesure que le bonbon fond. Mais gare : si vous la croquez, vous ne sentirez rien… Son artisan-fabricant est champion «ès» douceurs, connu pour ses «Niniches», une sucette sacrée «meilleur bonbon de France». Berlingots, sucres d’orge, caramels et, surtout, Salidou, crème à tartiner de caramel au beurre salé, y’en a pour tous les becs-à-sucre du monde…
La palourde n’est pas seule à pratiquer le contraste maritime, dans l’assortiment importé. A Concarneau, la Conserverie Courtin propose autant la galette que la sardine. Sa spécialité, c’est le confit de noix de Saint-Jacques, cuites deux fois dans du beurre, selon une recette de 1893, et logées ensuite dans des boîtes ou des bocaux. A Agrobiorama, la semaine prochaine, Alain Doll présentera aussi des sels aromatisés et des salicornes en semi-conserve. Pour paraphraser Renaud, ça n’est l’homme qui prend la Bretagne, mais la Bretagne qui prend l’homme…

Producteur
La Maison d’Armorine, Quiberon (Bretagne), www.niniche.com
En vente
Doll Import, 1400 Yverdon-les-Bains, tél. 078 751 57 98. Stand à Agrobiorama Expo (couplé avec Mednat), Palais de Beaulieu, Lausanne, 29 mars — 2 avril
Prix
«Les Palourdes», friandises, 12 fr. l’emballage de 250 g.