Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 8 juillet 2006 dans Retour du marché

R comme Roses (bis)

R comme Roses (bis)

Retour du marché du Matin du samedi 6 novembre 2005
Dites-le avec des roses
Dire qu’ils fleurissent au marché de Lausanne est un euphémisme… Maurice Roseng, 37 ans, accompagnait, il y a trente ans, sa grand-maman. Fidèlement, Berthe a tenu son banc durant près de septante ans. Cinq générations de la même famille se sont succédé durant près d’un siècle au même angle de rues. Un sacré bail !
Ce qui frappe, c’est l’étalage à fleur de pavé de tant de beauté multicolore. Mais attention, Maurice Roseng déteste les bouquets où les couleurs se crient dessus : «J’aime le ton sur ton. Il faut éviter de trop mélanger les teintes, rester dans la gamme violacée, ou mêler rose, orange et rouge, éventuellement…» L’hiver, le chaland veut des bouquets plus chatoyants que l’été : «Les roses doivent être jaunes, oranges et plus on va vers les fêtes, toujours plus rouges.» Temps froid dehors, chaud au cœur grâce aux fleurs…
Mais d’où viennent ces roses «espérance», blanches ourlées de rouge, ces «cherry brandy» à la frange orangée, ces «confettis», en boutons serrés ? La plupart des roses sont cultivées en Equateur, parfois au Kenya. Les gerberas, aux teintes «flashy», viennent de Hollande puis d’Israël. Horticulteur diplômé de Lully (GE), Maurice Roseng laisse à peine poindre le regret de ne plus pouvoir élever ses propres fleurs. Il a dû renoncer, il y a quinze ans : la vente en gros ne marchait plus, les installations devenaient obsolètes… Aujourd’hui, il essaie de limiter les intermédiaires et de se préoccuper des conditions de production sous d’autres latitudes. «Les Allemands ont imposé des labels, garde-fous contre les effets néfastes de la mondialisation», dit-il.
Et voilà un bouquet qui vous fait le tour du monde pour 23 francs: prothéas «tête d’épingle» du Zimbabwe, roses «cherry brandy» d’Equateur, verdures du Cap (Afrique du Sud) et un peu de lierre de la forêt suisse… Au même éventaire, l’autre mercredi, un délégué au CIO de Vanuatu s’intéressait de près à d’odorantes gousses de vanille importées de Madagascar. La paysanne-qui-a-fait-ses-humanités se met à voyager. Et ça lui va si bien…

Marchand
Maurice Roseng, horticulteur, Romanel-sur-Lausanne, tél. 079 332 41 42
En vente
Tous les mercredis et samedis matin, angle bas de la rue de Bourg — place Saint-François.
Prix
Fleurs à la pièce, de 2 à 3 fr. Grands bouquets composés, entre 15 et 40 fr.