Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 31 décembre 2006 dans Tendance

Vins suisses — Une faible vendange 2006 en Suisse

Vins suisses — Une faible vendange 2006 en Suisse

Vins suisses — Vendanges 2006 en Suisse
Les trois principaux cantons à la baisse!
Avec un plus de 100 millions de litres de vin, la vendange suisse est légèrement plus élevée en 2006 qu’en 2005. Mais elle reste inférieure de 15% à la «moyenne décennale». Les vins rouges confirment leur prévalence, à 54%, contre 46% pour les blancs. Valaisans, Vaudois et Genevois ont produit 80% des vins suisses en 2006.Pierre Thomas
En Valais, 43 millions de litres ont été encavés. La moyenne de production décennale n’est pas atteinte : depuis 1997, seuls les millésimes 2005 et 2003 ont donné moins de vin que 2006. En dix ans, le Valais n’a dépassé les 50 millions de litres qu’en 2000. A noter que 111 commerces (y compris Provins) ont encavé les 80% de la récolte, contre une peu plus de 20% pour les quelque 500 propriétaires-encaveurs. Valais: 60% de rouges
En rouge, qui dépasse les 60% du total de la vendange, le pinot noir (14 millions de litres) vient en tête, devant le gamay (6 mios). La syrah pointe au troisième rang (1,1 mio) devant l’humagne, le cornalin, le diolinoir, le gamaret et le merlot. En blanc, le chasselas-fendant dépasse juste les 10 millions de litres (10,2), loin devant le sylvaner-johannisberg (1,8 mio), la petite arvine (qui frise le million de litres), le chardonnay, le pinot gris-malvoisie et le païen-heida. Le Valais a mis sur le marché, en outre, un demi-million de litres de goron.Vaud et Lavaux en-dessous des quotas
Dans le canton de Vaud, avec moins de 20 millions de litres de blanc en «vin clair» et moins de 8 millions de litres de rouge, la vendange 2006 se situe à un million de litres de 2005. C’est même la plus faible depuis 1981 (jugée à l’époque catastrophique, avec 19 millions de litres), alors que les quotas permettraient d’en produire 22% de plus. Frappé par la grêle en été 2005, Lavaux avait produit 43% de vin de moins que ses quotas. En 2006, la même région reste à 32% en-deçà du plafond légal. Malgré 63% du vignoble vaudois planté en chasselas, «on manque de blanc», dit-on.Genève: rendement en diminution
Du côté de Genève, le chiffre le plus significatif est la diminution récurrente du rendement du vignoble, qui est passé de 1 litre au mètre carré en 1999 à 0,66 l en 2006. Cette baisse s’exerce par le biais du chasselas (— 3,6 millions de litres) et du gamay (— 1,6 million). Au total, Genève a produit un peu moins de 10 millions de litres (9,2 mios) en 2006. Avec Vaud (27 mios de vin clair), Valais et Genève encavent ainsi 80% du vin suisse en 2006.
A Genève, en 1999, le blanc dominait à quatre contre trois ; la tendance s’est inversée. Les cépages rouges sont à 5 contre 4 en 2006 et les quantités de gamaret et de merlot ont doublé depuis 1999 (encore modestes, respectivement 500'000 et 130'000 litres). Lancé avec le millésime 2004, l’assemblage rouge en barriques haut de gamme «L’Esprit de Genève» permettra à treize vignerons d’exprimer leur talent pour 2005, principalement à destination de la Suisse alémanique, où Genève doit gagner en notoriété.