Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 31 mai 2007 dans Tendance

La mondeuse à la conquête du monde

La mondeuse à la conquête du monde

Tiercé gagnant (Cuisine de saison, juin 2007)
Un monde de mondeuses
Axiome: la mondeuse est un cépage mineur qui ne sort pas de la Savoie. Tout l'inverse!
La meilleure mondeuse du monde? Elle est sicilienne! Cépage confidentiel de la Savoie, la mondeuse est sans doute la «bitturica allobrogica» que les Romains découvrirent en remontant la vallée du Rhône — alors qu’ailleurs, ils apportèrent avec eux des ceps de vigne… Et ce ne sont pas les Romains qui l’ont amenée sur la plus grande île de la Méditerranée, mais un professeur d’agriculture de l’Université de Milan. A la demande des frères Cambria, du Domaine Cottanera, il a conseillé d’en planter, il y a dix ans, cinq hectares sur les contreforts arrière de l’Etna. Surprise : la mondeuse, dite noire, se marie parfaitement à ce terroir, fait de débris de lave. Après élevage d’un an dans des barriques de chêne français, d’un rouge profond, puissant, vanillé, velouté, le breuvage fait honneur aux «rimes d’amour» du Tasse, reproduites sur l’étiquette. Une réussite qui a même médusé un œnologue savoyard…
Car, jusqu’ici, la mondeuse se cantonnait à sa région d’origine. Elle y subit les assauts du phylloxéra, puis faillit disparaître quand les vignerons, un à un, s’en allèrent gagner leur vie dans les usines. Depuis vingt ans, elle redresse la tête et est redevenue à la mode. En voilà une juvénile, à la robe et aux arômes de violette, à la structure moyenne, qui vient des marges du Bugey, non loin de Genève. Encore brute de décoffrage sous son bouchon synthétique, on la boirait sur un reblochon, pour profiter de la fraîcheur de son fruité.
Face à la Savoie, sur la rive suisse du Léman, la mondeuse fut chassée par le… chasselas. Des vignerons vaudois sont allés en Savoie rechercher des plants. Depuis dix ans, Jean-François Cossy y met tout le soin nécessaire, de la vigne, où, tardive, elle peut être trop productive, donc âpre et dure, à la cave, où il l’élève un an en fût de cinq cents litres, pour l’amadouer. Avec à peine 20'000 m2 de mondeuse — 0,05% de la surface viticole vaudoise, soit dix fois moins qu’en Savoie —, c’est une rareté. Celle-ci a été jugée digne, en 2005, de la bouteille de la Charte de qualité de Chardonne, reconnaissable à un soleil moulé dans le verre. Avec ses notes toastées, son ampleur et son goût évoquant la cerise noire, elle supporte allègrement quelques années de cave.
                                                                  Pierre Thomas                                      

1) La savoyarde/Jongieux Mondeuse 2005
PRODUCTEUR : Raymond Barlet et fils, Jongieux REGION : AOC Vin-de-Savoie CEPAGE : mondeuse TEMPERATURE DE SERVICE: 16° PRIX : 14 fr. (non-membres) CHEZ : DIVO, 1305 Penthalaz, tél. 021 863 22 75, www.divo.ch
2) La vaudoise/Mondeuse noire 2005
PRODUCTEUR : Jean-François Cossy, Chardonne REGION : AOC Chardonne CEPAGE : mondeuse TEMPERATURE DE SERVICE: 16° PRIX : 20 fr. CHEZ : Jean-François Cossy, Les Rueyres, 1803 Chardonne, tél. 021 946 30 91, www.domainedesrueyres.ch
3) La sicilienne/ L’Ardenza 2003
PRODUCTEUR :  Azienda agricola Cottanera, Castigniole di Sicilia REGION : IGT Sicilia CEPAGE : mondeuse TEMPERATURE DE SERVICE : 16° PRIX : 33 fr. CHEZ : CAVE S.A., 1196 Gland, tél. 022 354 20 20, www.cavesa.ch