Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 12 novembre 2007 dans Vins italiens

Une Petite Arvine meilleur vin blanc d’Italie 2008!

Une Petite Arvine meilleur vin blanc d’Italie 2008!

Une Petite Arvine, meilleur vin blanc
d’Italie selon le Guide de L’Espresso

Depuis longtemps, Costantino Charrère, du Domaine Les Crêtes, à Aymavilles (en amont d’Aoste, 25 ha, 220'000 bouteilles par an) est considéré comme le meilleur viticulteur de la Vallée d’Aoste.
Le guide Gambero Rosso confirme, dans son édition 2008 qui vient de paraître, les «trois verres», distinction suprême, donnés au chardonnay élevé en barriques «Cuvée Frissonière» 2005, confirmation des trois précédentes éditions (à égalité avec le chardonnay en barriques 2006 d’un autre excellent producteur valdôtain, Anselmet père et fils).
Et voilà que le concurrent dans les kiosques et librairies, du Gambero Rosso, le Guide des vins de L’Espresso, du nom de l’hebdomadaire qui le publie, vient de désigner un autre vin, une Petite Arvine (sèche) 2006 du même domaine, meilleur vin blanc d’Italie. Sur 10'000 vins dégustés, ce guide a délivré 161 labels d’excellence. La cave Les Crêtes, une étoile sur quatre (maximum attribué au seul Angelo Gaja) pour le Gambero Rosso, passe à deux chez son concurrent.
Un aller-retour en Vallée d'Aoste

Sur son site, www.lescretesvins.it, la cave indique que la petite arvine est originaire du Valais. Elle a été acceptée en «dénomination d’origine contrôlée» (DOC) valdôtaine. De son côté, le biologiste valaisan José Vouillamoz a établi que la Petite Arvine a une affinité génétique avec les cépages de la Vallée d’Aoste. Les pères du Grand-Saint-Bernard, qui ont fondé et animé l’Institut agricole d’Aoste, ont ramené la Petite Arvine dans la vallée, il y a une cinquantaine d’années. Car il est probable qu’elle avait passé d’Italie en Valais par la même voie, quelques centaines d’années auparavant, même si la faire remonter aux Romains et au «vinum helvinum» mentionné par Caton paraît «douteux», selon José Vouillamoz…
La plus grande surface au monde d’un seul tenant plantée en Petite Arvine est également en Vallée d’Aoste, sans doute, cultivée par les Valaisans Bregy et Gillioz, sur les hauts de Saint-Pierre (sur 3 hectares). Le duo en tire, depuis 2001, une version surmaturée, appelée Podium, jusqu’à ce qu’ils soient obligés de changer de nom (pour éviter la concurrence avec une marque antérieure) : la 2005 se nomme Référence, et a obtenu «deux verres» dans le dernier Gambero Rosso. Le duo valaisan a l’habitude des noms prestigieux, puisque son site Internet s'intitule www.grain-noble.ch, et qu’il a fâché des concitoyens du Vieux-Pays…
Autres Valaisans, les frères Antoine et Christophe Bétrisey, ont vinifié pour la première fois du Fumin, un rouge rustique propre à la Vallée d'Aoste, goûté à Vinéa en septembre, et qui n'a pas grand'chose à envier ni au cornalin, ni à l'humagne — le père et la fille, à l'ascendance valdôtaine eux aussi, puisque le cornalin est le fils du Petit Rouge et du Mayolet, comme l'a démontré José Vouillamoz. (PTs)