Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 8 novembre 2013 dans Agenda

Vins en novembre  c’est la foire (d’empoigne) !

Vins en novembre
c’est la foire (d’empoigne) !

Incroyable mois de novembre 2013 ! Les dégustations sont innombrables en Suisse romande…

Ce week-end, du 9 et 10 novembre, les amateurs de vins genevois seront tous, samedi 9, dès 10 h., à Peissy pour la Saint-Martin et son 1100ème millésime, www.peissy912.ch.

Les Neuchâtelois s’en iront dans leur ambassade des vins, le Château de Boudry, pour un week-end des produits du terroir, www.chateaudeboudry.ch.

Les Valaisans à Leytron pour la Fête de l’Humagne (attention, vendredi 8 et samedi 9), www.leytron-humagne.ch.

Les Jurassiens démarreront les traditionnelles agapes de la Saint-Martin, prolongées par le revirat, et croiseront les Vaudois de Saint-Saphorin au marché de Porrentruy (du 8 au 11, puis du 16 au 17 novembre).

La semaine suivante, le samedi 16 et le dimanche 17, même offre débridée, à Fribourg, à Givisiez, avec la 14ème édition de Festivins, www.festivins.ch. En Valais, le vendredi 15 et le samedi 16, pour Arvine en capitale, à Fully, www.arvineencapitale.ch, en attendant, après l’humagne et la petite arvine, une troisième foire dédiée à un cépage, cette fois-ci le johannisberg, à Johannissima, à Chamoson, le samedi 7 décembre, toute la journée.

Retour en novembre, dans le canton de Vaud avec les caves ouvertes de Chardonne et Jongny, «la plus grande diversité du vignoble de Lavaux», le samedi 16, et du vendredi 15 au dimanche 17, la Foire-aux-vins de Mont-sur-Rolle, www.vins-mont-sur-rolle.ch, une tradition qui remonte à 1991 déjà.

Le samedi 23 novembre, un nouveau salon au Château d’Ouchy, à Lausanne, www.bullesetgamay.com.

A chaque fois, ouverture entre 10 h et 19 h, en général, paiement d’un droit d’entrée entre 10 et 25 fr., possibilité d’acheter du vin ou de repartir avec des cartons…

Et après Coop, qui parque au port un bateau de la CGN à Lausanne (jusqu’au 10 novembre) et à Genève, la Migros s’y met aussi, via la Fondation du Parc Pré-Vert, soutenue par le pour-cent culturel Migros.  Un premier Salon du vin du Parc Pré-Vert du Signal-de-Bougy, s’y tiendra les vendredi 29 et samedi 30 novembre, avec trois maisons de La Côte, Bolle, Cidis et Hammel et des animations.

Les caves ouvertes d’automne sont si nombreuses en Valais qu’il faut aller voir la base de données dédiée sur www.lesvinsduvalais.ch. Provins, «vigneron(s) de l’année 2013», selon le Grand Prix du Vin Suisse, organise sa «vente au quai» le vendredi après-midi et soir 29 novembre (15 à 21 h. !) et le samedi 30, de 10 à 15 h. à sa centrale de Sion. Et, pour ne citer que celles-ci parmi les maisons, Bolle & Cie (groupe Schenk), organise du 21 au 23 novembre sa dégustation d’automne, au Château de Morges, avec des vins suisses et étrangers.

Rayon gastronomie, on a très peu parlé encore de la première Semaine du vin suisse (www.swisswineweek.ch), du 28 novembre au 8 décembre, patronnée par Swiss Wine Promotion, dans plusieurs établissements publics de tout le pays, appelés à proposer un accord d’un plat et d’un vin de trois cantons suisses.

Sans oublier Expovina (jusqu’au 14.11), le salon sur les bateaux du lac de Zurich, qui achève sa 60ème édition, et IGEHO, le salon des pros de la gastronomie, à Bâle, du 23 au 27 novembre, où l’Office des vins vaudois animera un stand de 100 mètres carrés avec Artevitis, Clos, Domaines et Châteaux et les 1ers Grands Crus vaudois, toujours pas proposés en dégustation dans leur ensemble sur le millésime 2012, en Pays de Vaud.

Et ça n’est rien encore par rapport à 2014, où un site Internet, marchedesvignerons.ch, affirme qu’un samedi par mois (le dernier du mois, à partir du 29 mars), se tiendra un marché sur la place Saint-François, au cœur de Lausanne, de 11 h. à 15 h., avec des producteurs directement en prise avec le chaland potentiel…

Comme si Lausanne était si loin des vignerons eux-mêmes (de Lavaux, de La Côte) et si dépourvues en magasins plus ou moins spécialisés et autres œnothèques. A se demander qui déshabille Paul pour habiller Pierre! Car, comment expliquer que la part des vins suisses dans la consommation nationale du vin se stabilise, voire diminue (elle n’est plus que de 33% si on admet l’importation parallèle de 25 millions de litres par an ramenés de l’étranger), alors que les moyens d’acquérir des vins suisses augmentent ? Voilà qui donne tout son sens à la boutade de l’ex-présidente du Chianti Classico, prononcée à Florence, il y a une dizaine d’années : «En Italie, il y a davantage de docteurs en vin (journalistes, sommeliers, aujourd’hui bloggueurs) que de vrais connaisseurs et de consommateurs réels.»

©thomasvino.ch