Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 14 janvier 2014 dans Actus - News

Non-filtré : les Neuchâtelois y tiennent !

Non-filtré : les Neuchâtelois y tiennent !

Ce troisième mercredi de janvier, et même si c’est très tôt, le 15 janvier 2014, le chasselas non-filtré de Neuchâtel sortira officiellement des caves. Ce mercredi, il sera présenté par 23 producteurs de 16 h. 30 à 20 h. 30 sous le péristyle de l’Hôtel-de-Ville de Neuchâtel (verre de dégustation à 10 fr.) et le lendemain, jeudi 16 janvier, de 16 h. 30 à 20 h. 30 à la Salle Ton sur Ton à La Chaux-de-Fonds.

Malgré un orage de grêle dévastateur le 20 juin 2013, qui n’a laissé, au final, que 40% en moyenne d’une vendange «normale», les Neuchâtelois tiennent à mettre sur le marché à la fois du chasselas non-filtré et du rosé œil-de-perdrix. Désormais, ce rosé de pinot noir peut, selon la loi fédérale modifiée au 1er janvier 2014, contenir 10% de pinot gris ou de pinot blanc. Comme le chasselas AOC Neuchâtel peut être coupé avec 10% de chasselas d’un autre canton.

25% du chasselas 2013 en non-filtré

Si, en 2013, il s’est écoulé 120’000 litres de non-filtré 2012, soit 10% du chasselas de l’année, l’objectif, en 2014, est de 110’000 litres de 2013, soit près de 25% du chasselas de l’année. En effet, les chiffres montrent qu’au lieu de récolter 1,3 million de litres de chasselas, sur les 200 hectares (un tiers du vignoble neuchâtelois), il n’y en aura que 600’000 litres pour 2013. La quantité de pinot noir devrait passer de 2 millions de litres à 1,4 millions, tandis que les 20% de spécialités ont évolué de diverses manières, selon les cépages et les emplacements, explique Yann Huguelit, président de l’Interprofession de la vigne et du vin de Neuchâtel, et directeur de la Chambre d’agriculture.

(©OVPT2012)

(©OVPT2012)

Les vignerons neuchâtelois ont décidé de ne pas sacrifier leurs deux chevaux de bataille que sont le chasselas non-filtré, écoulé à 50% sur le Littoral, à 25% dans le reste du canton, et à 25% en Suisse, avec une prépondérance sur la Suisse alémanique, et l’œil-de-perdrix, deux noms qui ne sont pas protégés, et donc pas réservés aux vins neuchâteloise, mais sur lesquels l’Office des vins et des produits du terroir (OVPT), a mis l’accent avec succès ces dernières années.

L’OVPT perd sa directrice

A ce propos, l’OVPT pourrait voir son rôle redéfini d’ici le printemps. Sa directrice depuis huit ans, Edmée Rembault Necker, et une des secrétaires, ont quitté l’Office à fin 2013. Ces deux postes n’ont pas été mis au concours. Si l’office est piloté par un conseil d’administration, son ou sa cheffe avait jusqu’ici un statut de fonctionnaire, nommé par le Conseil d’Etat. Le rôle de l’Office pourrait être redéfini et certaines tâches laissées à une agence, sur le modèle de Swiss Wine Promotion, à l’échelle régionale.

@thomasvino.ch