Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 26 juin 2015 dans Actus - News

Mondial du Chasselas 2015  La Côte (vaudoise) prend la main

Mondial du Chasselas 2015
La Côte (vaudoise) prend la main

Avec 1243 hectares plantés en chasselas, La Côte vaudoise est la plus vaste «appellation d’origine contrôlée» au monde plantée dans ce cépage emblématique des vignobles romands. Elle l’a prouvé au 4ème Mondial du Chasselas où un 2013, La Grand’Rue, chasselas Réserve du Domaine de la Ville de Morges, a remporté le titre de «champion du monde». Dans toutes les catégories à sa portée, La Côte s’impose.

Pierre Thomas, Aigle (VD)

Il a beau être mondial, ce concours est surtout un championnat vaudois. Il n’y avait que 41 vins étrangers (dont 37 allemand, où la région de Bade, le Markgräflerland, compte 1’100 ha de «gutedel»). Et sur les 652 vins suisses, 447 étaient vaudois, «contre» 129 vins valaisans, 36 neuchâtelois, 21 du Vully et 15 genevois.

Deux 2013 à la barbe des 2014

Dans la catégorie principale, réunissant 693 vins secs, dont 642 du dernier millésime sur le marché, 2014, ce sont deux 2013 qui terminent en tête des 21 vins notés à plus de 90 points (l’or est à 89 et au total, 129 médailles d’or ont été attribuées).

Marc Vicari, régisseur du Domaine de la Ville de Morges et tous ses trophées. © 2015,studio edouard curchod, tous droits réservés

Marc Vicari, régisseur du Domaine de la Ville de Morges et tous ses trophées. © 2015,studio edouard curchod, tous droits réservés

Six vins ont été notés à plus de 91 points. La Grand’Rue du Domaine de la Ville de Morges 2013 obtient 93,4 pts, soit exactement un point de plus que le Saint-Pierre 2013, du Domaine des Châbles. Coincidence, la Ville de Morges a changé de vigneron et d’œnologue en 2014 et a annoncé convertir son domaine en biodynamie. Quant au dauphin, Martial Neyroud, il est une des valeurs montantes du vignoble vaudois, notamment avec ses excellents vins rouges. Le 3ème est un leader confirmé de Chardonne, membre d’Arte Vitis, Jean-François Neyroud, avec Les Berneyses,  premier 2014, noté 91.6.

Les trois premiers portent la mention «grand cru», donc limité dans leur coupage régional. Sur les 21 les mieux classés, un tiers des vins viennent de Lavaux (7), un seul pour chacun des Grands Crus AOC, Dézaley et Calamin, soit le Dézaley 2013 du Domaine Bovy, à Chexbres, 5ème, et le Calamin 2014, du Domaine Antoine Bovard, à Treytorrens, 14ème.

Razzia vaudoise

On l’a dit, tous les principaux prix sont vaudois. Le nouveau «champion du monde», AOC La Côte, en truste quatre : meilleur vin toutes catégories, 1er prix de la catégorie principale, meilleur vin vaudois (offert par le label Terravin, qu’il arbore, comme 27 autres médaillés d’or, soit 39% des vins vaudois primés) et meilleur vin à plus de 15’000 bouteilles. Le meilleur vin genevois se classe au méritoire 8ème rang et il est un peu vaudois, puisque vinifié chez Schenk à Rolle : c’est le chasselas 2014 du Domaine des Alouettes, que la presse a désigné meilleur chasselas genevois ! Le meilleur vin du Vully, Les Gruppes de 2014, est aussi… vaudois, de la Cave du Château de Montmagny, désignée ambassadeur du Vully à la (première) Sélection des 3 Lacs. Comme quoi, des résultats de concours peuvent se recouper… La Côte encore, en vieux millésimes, avec la Réserve du Domaine du Château de Châtagneréaz (Schenk) 1990, à Mont-sur-Rolle. La Côte toujours avec un chasselas doux de Luins, vinifié par Uvavins, dans la ligne Bernard de Mestral 2014.

Photo de famille: Jérôme Aké-Béda, meilleur sommelier suisse GaultMillau 2015 a été nommé ambassadeur du Chasselas. © 2015,studio edouard curchod, tous droits réservés

Photo de famille: Jérôme Aké-Béda, meilleur sommelier suisse GaultMillau 2015 a été nommé ambassadeur du Chasselas. © 2015,studio edouard curchod

Le meilleur vin allemand est un Gutedel Beerenauslese 2001 du Weingut W. Löffler. Trois fendants, seulement, se sont classés à plus de 90 points et le 1er est 10ème, d’un récidiviste dans les concours, Diego Mathier, à Salquenen, avec le Fendant du Ravin, jolie métaphore : dans les concours, le ravin n’est jamais loin du sommet ! Enfin, les Neuchâtelois n’ont pu se départager : les deux non-filtrés 2014 du Domaine de Chambleau et du Domaine de Montmollin, vainqueurs ex-aequos des «vinifications spéciales» et du trophée neuchâtelois. Le Prix de la Presse va au Clos Maijoz 2013, qui vieillit en barriques usagées dans les caves du Château d’Aigle, élevé par Badoux, pour le compte de la Commune d’Aigle (1’000 bouteilles, hors commerce hélas!) (lire ci-dessous)

On rappelera que le chasselas, dans le vignoble vaudois, occupe, avec 2300 ha, 60% du vignoble et produit plus des deux tiers du vin (67%) — chiffres de 2014. La Côte cumule plus de la moitié du chasselas vaudois (sur 1243 ha), devant Lavaux, 518 ha, sans compter le Dézaley (47 ha) et le Calamin (16 ha), puis le Chablais, 370 ha (le 1er vin du Chablais, Domaine de Grange Volet, de Badoux, s’est classé 4ème).

Au surplus, le site mondialduchasselas.com se veut le «wikipedia» du chasselas !

Eclairage: en quête d’harmonie

Les concours devraient harmoniser le jugement de leur jury, constitué souvent de plusieurs tables. Le Concours mondial de Bruxelles a développé avec l’Université de Louvain un modèle de correction mathématique sophistiqué pour tenir compte de tous les avis, mais de rapprocher les différences.

Un autre moyen, dans des concours de petite ou moyenne taille, serait de faire redéguster les vins les mieux notés par une nouvelle commission. Ainsi, le Mondial du Chasselas a primé, dans la catégorie des vins secs jeunes, 18 vins, les mieux notés des médaillés d’or. Les journalistes présents à Aigle ont pu redéguster ce haut du panier, en quatre séries. Et ils ont désigné en tête l’Aigle Clos Maijoz 2013, de la Commune d’Aigle, qui passe en barriques usagées, stockées dans le Château d’Aigle, où se déroulait la cérémonie finale du Mondial du Chasselas! Une cuvée confidentielle (1’000 bouteilles) qui pourrait devenir un 1er Grand Cru vaudois dès le millésime 2015.

Pour ma part, j’ai dégagé divers vins et mon palmarès personnel ne correspond — forcément! — pas à celui du concours, basé sur les avis de plusieurs tables siégeant de surcroît sur deux jours. Voici les vins que j’ai appréciés, à l’aveugle, bien sûr :

*****

Yvorne Clos du Rocher Grand Cru 2014, Obrist

Nez légèrement boisé, avec des notes citronnées, riche, avec des nots d’amande amère, gras, puissant.

Saint-Pierre, Grand Cru Corsier, 2013, Martial Neyroud

Nez discret, d’herbes sèches, avec des notes anisées, gras, puissant,

long en bouche et souple

Fendant, Collection Chandra Kurt 2014, Provins-Valais

Nez d’herbes sèches, pierre mouillée, minéral, gras, puissant, expressif,

belle minéralité, en devenir

La Faveur des Muses 2014, Artisans vignerons d’Ollon

Nez de fruits jaunes, attaque fraîche, plein, gras, mûr, long en bouche, puissant

****

Clos Maijoz 2013, Réserve de la Commune d’Aigle, vinifié par Badoux

Nez discret, attaque fraîche, citronnée, beau volume, frais et tendre,

pointe d’amertume, long et gras

Villette Cuvée des Helvètes 2014, Union Vinicole de Cully

Nez frais, anisé, léger boisé, carbonique présent,

légère amertume, citron vert

Les Gruppes 2014, Cave du Château de Montmagny, Vully

Nez un peu douceâtre, attaque minérale,  CO2 très présent, mais beau volume, riche et souple, long et gras

***

Vieille Vigne Villeneuve Grand Cru 2014, Coopérative de Villeneuve

Nez discret, léger minéral, attaque souple, légère sucrosité,

finale sur la noisette, l’amande amère, typé Chablais

Les Berneyses 2014, Chardonne GC, Jean-François Neyroud-Fonjallaz

Léger voile au nez, notes boisées, puissant, gras,

finale un peu douceâtre, du caractère !

Domaine des Alouettes 2014, Satigny (GE), vinifié par Schenk à Rolle

Nez lactique, attaque citronnée, tilleul, verveine, frais, citronné en finale

Domaine de Grange Volet Ollon 2014, Badoux

Nez légèrement fumé, CO2, un peu douceâtre, court en bouche,

finale sur l’amande amère, typé du millésime

**

Calamin GC 2014, Domaine Antoine Bovard

Nez tendre, riche, lacté, du gras, puissant, mais trop caramel frais

La Grand’Rue 2013, Domaine de la Ville de Morges

Nez de tilleul, attaque souple, pointe de sucrosité, finale un peu amère

Fendant du Ravin 2014, Diego Mathier, Salquenen

Nez caramel, attaque fraîche, CO2, puissant, gras, finale riche

et un peu douceâtre

*

Dézaley GC 2013, Les Frères Bovy, Chexbres

Nez discret, herbes sèches, attaque souple, un peu douceâtre et riche

Le Vin du Vigneron 2014, Obrist, Vevey

Nez beurré, lactique, attaque fraîche, terroir molasse, assez long,

un peu douceâtre

Auvernier 2014, Domaine de Montmollin Nez d’herbes sèches, attaque un peu mince, finale acidulée et verte

(sans *)

Fendant Grand Maître 2013, Caveau de Salquenen, Kuonen

Nez boisé, résineux, attaque doucereuse, vanillée, gras, puissant,

mais atypique (vinification particulière), trop boisé et lourd

©thomasvino.ch