Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 10 août 2015 dans Carte Postale

Le slogan qui vous met sur le cul

Le slogan qui vous met sur le cul

«Le monde s’incline devant le vin vaudois». Le slogan affiché par l’Office des vins vaudois (OVV) sur une bâche d’une bâtisse en rénovation à Epesses fait le buzz. Sur Facebook, un historien fait remarquer que, calvinisme mis à part, on aurait pu écrire «se prosterne»… En fait, c’est «s’agenouille» (et comme aurait dit Desproges, dans le verbe «s’agenouille», il y a «sage»).

clos_du_boux

Qui s’incline ? Les cyclistes qui escaladent la Corniche (plus tu picoles, moins tu pédales)? Les éléphants du Dézaley ? Y’a de ça, puisque la gigantestque «fresque» orne jusqu’après les vendanges, annoncées précoces, la maison de Luc Massy, le président de la Baronnie du Dézaley, qui fête précisément ses vingt ans toute cette année.

Mais la solution est à chercher du côté de Rapperswil, où grâce à Peter Cave (traduction libre et pas le frère de Nick !), les Vaudois ont réussi à placer du vin, là où les Valaisans étaient déjà présents, au Cirque Knie. L’idéal, dans la com’, c’est de pouvoir glisser le mot Knie à toutes les sauces. Donc, un publicitaire inspiré a lancé : «Mir gö’i d’Knie vorem waadtländer Wii». Phonétiquement dit, c’est paraît-il du bernois… Sehr witzig! Et on l’a traduit «indistinctement» en français «Le monde s’incline devant le vin vaudois».

Plus finement, la grande toile aurait pu proclamer : «Jusqu’au Boux avec les vins vaudois en chemin de fer» et demander aux SBB (CFF-FFS) de sponsoriser l’emballage. Et le débat eût été clos (du Boux !). Quoique? Couac!

Coincidence: à la mi-août, le Tribunal fédéral a tranché dans le conflit qui opposait les propriétaires du Clos de la Cochetta, la maison Gilliard SA, à Sion, aux autorités valaisannes. A la suite de travaux de sablage sur les plus grands murs de vigne de Suisse, en juillet 2013, le nom du Clos et de leur propriétaire étaient réapparus en toutes (grandes) lettres. Ces signes, visibles de la plaine du Rhône, et notamment de l’autoroute (ce qui n’est pas le cas de la bâche provisoire vaudoise…), devront donc être effacés, conformément à la décision de a commission cantonale valaisanne des constructions.

©thomasvino.ch