Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 mai 2016 dans Actus - News

Vins du Valais  en attendant les IGP

Vins du Valais
en attendant les IGP

La montagne valaisanne aura accouché d’une souris : le Conseil d’Etat valaisan a confirmé l’interdiction des copeaux et du moût concentré rectifié (MCR) dans les vins AOC du Valais. Il confirme ainsi une décision prise rapidement il y a près de deux ans.

Pas de modification fondamentale du règlement AOC, non plus, comme le demandait l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais, qui a admis que ce sujet devra être repris dans les discussions autour d’une législation suisse «eurocompatible» de répartion des vins entre les AOP et les IGP, d’ici 2018 ou 2020. Actuellement, 95% des vins suisses sont réputés AOC, selon le dernier rapport de l’Office fédéral de l’agriculture sur l’année viticole 2015. Quant à la marque Valais, elle ne sera pas, non plus, validée comme «AOC Plus», sous-entendant a contrario une «AOC Moins».

Le Valais s’est rallié à l’OFAG sur la question des acquits de vendange par cépage, et non plus globaux, avec compensation possible de l’un sur l’autre… Pas de décision, non plus, sur la «virginité» de la petite arvine, malgré une décision dans ce sens du Grand Conseil valaisan.

La liste des cépages autorisés en Valais est un peu élargie, avec l’arrivée du completer (qu’a notamment planté Marie-Thérèse Chappaz, désormais nouvelle membre du comité des vignerons-encaveurs), du fumin (des frères Bétrisey), de la mondeuse, du tannat (tous deux cultivés à Chamoson), et du divico, sur lequel le reste de la Suisse romande compte beaucoup (il ne nécessite pas de traitement), ainsi que deux cépages déjà connus ailleurs, le dakapo et le dunkelfelder, réputés améliorateurs, pour donner de la couleur aux vins.

Le grand débat, maintenant, devrait porter sur la législation AOP-IGP, non seulement en Valais, mais dans toute la Suisse, et notamment dans le canton de Vaud et dans la région des Trois-Lacs.

©thomasvino.ch