Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 21 novembre 2016 dans Actus - News

Mise des vins de la Ville  Plus près des Lausannois(es)

Mise des vins de la Ville
Plus près des Lausannois(es)

C’est la plus ancienne mise aux enchères publique de vins d’Europe, selon Tania Gfeller, la cheffe du service des vins de la Ville de Lausanne. Sa 214ème édition aura lieu le samedi 10 décembre 2016, dès 10 h., à l’Hôtel-de-Ville, pour écouler le «vin nouveau» 2016 du plus grand propriétaire public de vignes de Suisse. Par comparaison, la vente des vins de l’Hôpital Pourtalès, à Cressier (NE), n’en sera qu’à sa 192ème édition le jeudi 16 février 2017.

Les vins de la Ville de Lausanne sont répartis en plusieurs gammes, l’une, dite traditionnelle, mise aux enchères publiques, l’autre proposée «b to b», sous des étiquettes colorées et stylisées qui font encore et toujours jaser, avec des spécialités rouges et blanches (dont des 1ers Grands Crus cadastrés, bus et approuvés), et une troisième de nouvelles réserves (grands crus du Domaine du Burignon et de l’Abbaye de Mont, deux chasselas en levures indigènes, millésime 2016), au design sobre…

Le coteau du Dézaley vu de Cully. Les deux domaines de la Ville de Lausanne, les clos des Moines et des Abbayes sont à droite dans la pente. (photo pts)

Le coteau du Dézaley vu de Cully. Les deux domaines de la Ville de Lausanne, les clos des Moines et des Abbayes sont à droite dans la pente. (photo pts)

Avant la mise aux enchères publique, tous ces vins  (y compris les cuvées spéciales) pourront être dégustés le jeudi 8 et le vendredi 9 décembre, de 16 h. à 20 h., au carnotzet de la Municipalité, antre où se trament tous les compromis politiques éventuels, et sans doute limités depuis que la gauche domine à une écrasante majorité l’Exécutif du chef-lieu vaudois. C’est, du reste, une nouvelle municipale, écologiste, Natacha Litzisdorf, d’un nouveau dicastère (non plus les finances), le logement, l’environnement et l’architecture, qui est aux manettes, elle qui est aussi la présidente de la Fédération romande des consommateurs, depuis 2014. On pourra même se livrer à un concours de dégustation, version féminisée du Jean-Louis cher au Comptoir, le Louise Albertine.

La taille des lots réservés aux (consommateurs) lausannois(es) a été diminuée, pour redonner un lustre populaire à la mise, durant le marché du samedi matin au cœur de la ville… En 2016, le Domaine de l’Abbaye de Mont, 13 ha à Mont-sur-Rolle, est passé en biodynamie, rejoignant le Château Rochefort, à Allaman, certifié en 2013 déjà, et où tiennent table (et chambres) d’hôtes Tania Gfeller et son mari. A Lavaux, la nouveauté de l’année est culturale, avec le Clos des Abbayes désormais cultivé en guyot palissée, en banquette et non plus en gobelet sur les charmuz livrés à l’érosion chère au vigneron chanté par CF Ramuz.

Infos détaillées sur le site de la Ville de Lausanne

©thomasvino.ch