Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 1 mars 2017 dans Actus - News

Vaud et Genève — Une grosse vendange 2016

Vaud et Genève — Une grosse vendange 2016

 

La vendange 2016 a été très généreuse dans les deux vignobles lémaniques de Vaud (2ème de Suisse derrière le Valais, 3774 ha) et Genève (3ème, 1287 ha), avec, respectivement, près 40% et 47,5% de production de plus par rapport à 2015. Les deux cantons sont les seuls à livrer leurs chiffres en litre de vin clair, et non en kilos de raisin, ce que la Confédération ne devrait plus tolérer à l’avenir.

Dans le vignoble vaudois, 2016 représente 30,3 millions de litres de vin, soit 29,26 millions pour les 1ers grands crus, grands crus, AOC et moût de 1ère catégorie, contre 21,8 millions en 2015, une des plus petites jamais encavées.

Toujours deux tiers de chasselas

Le blanc «pèse» 21,73 mios de litres et le rouge 8,57 mios de litres. Le chasselas forme plus des deux tiers de la récolte (66,83%), contre 18,6 % pour le binôme traditionnel pinot-gamay, moins de 10% pour les autres cépages rouges (9,65%) et 4,90% pour les spécialités blanches. Toutes catégories comprises, le chasselas dépasse 20 millions de litres, soit près de sept fois plus que le deuxième cépage, le pinot noir, à 3 millions de litres, devant le gamay, 2,6 millions de litres, le gamaret, 947’000 litres, le garanoir, 880’000 litres, le merlot, 314’000 litres, devant le chardonnay, 2ème cépage blanc vaudois, avec 291’000 litres, puis le pinot gris, 244’000 litres, le viognier, 111’000 litres, et le sauvignon blanc, 107’000 litres, à quoi s’ajoutent 7’000 litres de sauvignon gris.

Les volumes de 50 cépages sont détaillés, dont 18’000 litres de Divico, tandis que le Plant Robert est distingué du gamay, avec 65’000 litres.

Deux tiers de chasselas «grand cru»

Le chasselas totalise 858’000 litres en «classe 2» (vin de pays) et 213’000 litres en 1er Grand Cru, tandis que le ratio entre la vendange apte à être classée en Grand Cru reste plus du double de la vendange en AOC régionale, 12 mios VS 6 mios, ce qui ne correspond pas au marché, où une grande partie de ces vins «grands crus» sont assemblés pour être écoulés en AOC régionale. A la production, la pyramide «marche» sur la tête !

A noter que le merlot est le seul autre raisin que le chasselas, et le seul rouge, à ambitionner d’être classé 1er Grand Cru, à hauteur de 5’260 litres.

Genève, vins rouges d’abord

A Genève, la vendange 2016 totalise 11,4 mios de litres, avec une dominante de rouges (6 mios de litres, contre 5,3 mios de litres de blanc). Ce volume représente 47,%% de plus qu’en 2015 et 19% de plus que la moyenne des dix dernières années. En quantité et en qualité, 2016 se rapproche de 2011 et est la deuxième plus grosse vendange de ces 15 dernières années, de peu (moins de 100’000 litres) derrière 2011, précisément.

A Genève, l’AOC ne représente en 2016 «que» 66,5% de la récolte — contre 80% en 2015 — alors que les vins de pays totalisent 33% — contre 20% en 2015.

Genève connaît aussi des AOC 1er Crus, y compris des mousseux, mais pour une part faible du volume AOC (318’000 litres, soit 4,2%).

Le chasselas et le gamay sont au coude à coude, avec 3,27 et 3,17 millions de litres, soit 57% de la vendange totale partagée entre ces deux cépages.

En surfaces, et non en volume, le gamay occupe le 1er rang des cépages genevois, avec 317 ha (24,6% du vignoble), devant le chasselas, 250 ha (19.43%), le pinot noir, 136 ha (10.5%), le gamaret, 115 ha (8.94%), le chardonnay, 95,55 ha (7,42%), le garanoir, 46,4 ha (3.6 %), le merlot, 43,7 ha (3.39%), le pinot blanc, 40 ha (3.11 %), le sauvignon blanc, 35,68 ha (2.77 %) et l’aligoté, 21,78 ha (1.69 %).

En 2000, gros millésime, grâce à 5,2 millions de litres de chasselas, le blanc dominait encore la production genevoise (7 mios de litres) face aux rouges (5,8 mios de litres).

Informations tirées des rapports du Contrôle officiel de la vendange des cantons de Vaud et de Genève.

©thomasvino.ch