Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 23 juin 2017 dans Actus - News

Mondial du Chasselas 2017  Une «épéclée» de médailles d’or

Mondial du Chasselas 2017 Une «épéclée» de médailles d’or

Près de trois vins sur quatre sont repartis bredouille du 6ème Concours Mondial du Chasselas, à Aigle, dont les résultats ont été publiés aujourd’hui. Mais cela fait tout de même 152 médailles d’or (19,2 %) et 56 d’argent (7.1%) attribuées. Et c’est un Féchy AOC La Côte, d’un groupement de producteurs, confidentiel dans son énoncé, qui s’impose dans ce mondial qui a l’air d’un inter-régional vaudois, cépage oblige.

Comme le koshu est japonais et la jacquère savoyarde, le chasselas est lémanique et même archi-vaudois. Cette année, le Mondial du Chasselas a frisé les 800 échantillons au départ (791), mais près de 500 (486 et 11 du Vully) étaient vaudois : 197 de La Côte, 174 de Lavaux (y compris 43 dézaleys et 15 calamins, AOC grands crus), 100 du Chablais, 11 de Bonvillars/Côtes-de-l’Orbe et 11 du Vully valdo-fribourgeois, et 4 «génériques». Les Valaisans ont aligné 134 fendants, les Allemands, 70 vins (la région de Bade, en face de l’Alsace, juste après Bâle, est la deuxième plus grande surface de chasselas, après Vaud, mais devant le Valais !), les Neuchâtelois 40 vins, les Français, 23 vins, les Genevois 17, les Biennois 5 et le Tessin, un seul, comme le Canada, la Hongrie, les Etats-Unis et le Mexique. C’est donc bien une petite minorité qui justifie à la compétition sa qualification de mondial… mais aussi la participation de 43 jurés non-Suisses, une courte majorité sur 83 dégustateurs.

La nique aux «grands crus»

Quand un concours veut mettre en valeur ses vins, il désigne des prix spéciaux. Le Mondial n’en n’est pas avare ! Dans la catégorie principale (646 vins, 81% !), c’est donc la Réserve des sociétaires 2016 de la Cave de Mont-Féchy qui s’impose et se pare du très officieux titre de «champion du monde du Chasselas». Au passage, c’est le troisième Féchy AOC La Côte qui, dans un concours limité au chasselas, fait la nique à un grand cru du même lieu de production, après deux victoires dans les Lauriers de Platine de vins non grands crus, alors que Féchy met en place une louable démarche de hiérarchisation de ses terroirs.

Avec une note de 93,9/100, ce vin se fait voler la vedette de la meilleure note du concours par le vainqueur de la catégorie «vieux millésimes», un classique de Lavaux, le Dézaley Chemin de Fer 1999 de Luc Massy, le seul vin du concours noté à plus de 95/100, à 96,3.

Des vins allemands remportent les catégories des vins avec un reste de sucre (Trockenbeerenauslese 2015 de Wolfgang Löffler 2015) et plus léger en alcool («swing», avec un Kabinett 2016 du Weingut Feuerstein). En vinification spéciale, la Cuvée No 1 W. Obrist, 2015, élevée sous bois, l’emporte. Le trophée du vin produit à plus de 15’000 bouteilles revient au Château Maison-Blanche d’Yvorne, premier des 2015 de la catégorie principale, classé 3ème (92,7/100). Le titre de «meilleur chasselas vaudois» échoit au Dézaley Chemin de Fer 1999, le meilleur valaisan, à un autre «vieux millésime», le fendant Pierrafeu 1994 de Provins, le meilleur neuchâtelois au non-filtré 2016 de la Cave des Lauriers, le meilleur genevois, au Domaine des Alouettes 2016 et le meilleur français non pas à un Haut-Savoyart, mais à l’Alsacien Vieilles Vignes 2015 du Domaine Schoffit, à Colmar, un classique. Et un quintette de journalistes a dégusté les 16 premiers vins de la catégorie la plus courue et désigné son vin préféré à l’unanimité, l’Aigle 2016 des Hospices cantonaux (Etat de Vaud).

Un concours trop généreux et trop serré

Avec 152 médailles d’or, le Mondial du Chasselas fait beaucoup plus riche que la Sélection des vins vaudois («seulement» 48 pour le chasselas) et que la Sélection de Genève (55 tous cépages confondus), qui a volontairement limité ses médailles d’or à 10%, alors qu’à Aigle, on frise les 20% ! Les normes internationales limitent le nombre de médailles à 30%, sans entrer dans le détail de la répartition. Pourtant, dans la plupart des concours internationaux, les médailles d’or n’excèdent pas 5 à 10%, avec une «réserve» pour les grandes médailles d’or (1 à 3%). Se pose, à Aigle, un autre problème : l’écart dans la notation est très serré. Si la barre d’une grande médaille d’or avait été placée à 95 points, seul le Dézaley Chemin de Fer 1999 l’aurait atteinte! Seuls 13 vins sont notés plus de 91 points dans la catégorie la plus importante et… 31 le sont entre 90 et 90,9.

Sur ces 44 vins notés 90 et plus, 15 viennent de La Côte, 10 du Chablais, 9 de Lavaux (dont 1 seul Dézaley-Marsens, De La Tour 2015, des Frères Dubois, 5ème, et 2 calamins, dont le dauphin, La Béguine 2016 de J. & M. Dizerens), 9 valaisans, dont le Fendant Tradition 2015 de Robert Taramarcaz, classé 9ème. Soit 34 vins vaudois, 9 du proche voisin valaisan et un seul vin du Markgräflerland allemand, le Binzener Sonnhole Gutedel 2016 (le nom légal allemand du chasselas) de la maison Schweigler, qui sauve l’honneur «mondial» au sommet de la pyramide…

Palmarès détaillé sur: www.mondialduchasselas.com

©thomasvino.ch