Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 12 octobre 2017 dans Vins italiens

Les vins siciliens se réapproprient leur identité

Les vins siciliens se réapproprient leur identité

En obligeant les producteurs à vendanger, dès cette année 2017, les raisins des cépages locaux grillo (blanc) et nero d’avola (rouge), uniquement selon les critères plus sévères de la nouvelle «dénomination d’origine contrôlée» (DOC) Sicilia, la plus grande île de la Méditerranée se réapproprie ses vins.

Deux nouvelles, cet automne, saluent ce renouveau. D’abord, la Sicile a produit du vin sans doute depuis plus de 4’000 ans avant notre ère, selon des résidus solides découverts dans des pots dans une grotte du mont Kronio, près d’Agrigente. Jusqu’ici, on admettait que ce furent les Grecs, 1’200 ans «seulement» avant JC, qui avaient amené la viticulture sur l’île. La présence de traces d’acide tartrique et d’œnine, le pigment de la peau du raisin, attestée notamment par résonance magnétique nucléaire, a conforté les archéologues des universités de la Floride du Sud et de Catane. Le résultat de leurs recherches seront publiés par le Microchemical Journal, en novembre. La Sicile rejoint ainsi la Géorgie et l’Arménie, où la présence de vin a déjà été confirmée, à la même période. Et les premiers vins italiens ont donc existé depuis ceux de Mésopotamie.

L’autre nouvelle est moins réjouissante : la Sicile a connu «un été de feu», comme l’écrit le Giornale di Sicilia, avec une absence de pluie et une sècheresse qualifiée de «calamité» par les autorités agricoles italiennes. La vendange devrait diminuer de 35%, à moins de 400 millions de litres (soit moins de 10% de la production italienne en 2017). Sur demande de Rome, l’Union européenne va débloquer dès cet automne les paiements directs promis pour cette année 2017, pour aider les agriculteurs à passer ce cap. Ces aides concernent notamment les cultures bio : le vin sicilien l’est de plus en plus, notamment dans sa seule DOCG, le Cerasuolo di Vittoria. Notre reportage sur place date du printemps.

Le grillo et le nero diavola obligatoirement en DOC Sicilia

C’est une nouvelle évolution vers la maîtrise de la production des vins siciliens par les Siciliens : dès la vendange 2017, les deux cépages emblématiques de la plus grande île de la Méditerranée seront vinifiés (et vendus !) uniquement sous les critères de la «dénomination d’origine contrôlée» DOC Sicilia.

De retour de Catane, Pierre Thomas, textes et photos

Certains petits producteurs, parmi les trois mille de l’île, ont peur d’une uniformisation dictée par les grandes caves, notamment via les contrôles, renforcés sous l’égide du Consorzio de tutelle de la DOC Sicilia, présidé par Antonio Rallo, le patron de Donnafugata. Par rapport à l’«indication géographique typique» IGT Terre Siciliane, les rendements des deux cépages emblématiques seront abaissés tous les deux à 1,4 kilo au mètre carré. Soit une baisse de 0,4 kg pour le grillo blanc et de 0,2 kg pour le nero d’avola rouge. Ces quotas s’appliquent dès le millésime 2017, qui se vendange actuellement. Pour 2016, la DOC Sicilia représentait les deux tiers des 42 millions de bouteilles mises en marché sous la qualification de DOC, la plupart régionales et marginales, même pour l’Etna.

Des Toscans très influents

Sous réserve de droits acquis antérieurs, depuis 2015, les vins DOC Sicilia doivent être embouteillés sur l’île. Certains producteurs préfèrent encore procéder à ces opérations là où ils stockent et distribuent leurs vins, dans la Péninsule, comme les Toscans Filippo Mazzei (en photo, propriétaire du Castello di Fonterutoli dans le Chianti) et Antonio Moretti (domaine de Sette Ponti qui produit le vin IGT Oreno). Les deux ont investi en Sicile au début des années 2000.

Dans les collines proches de la ville baroque de Noto, nichée dans son parc naturel d’arbres centenaires, la belle maison des Mazzei, abrite une cave modeste, pour vinifier, sous la marque Zisola, les raisins de 21 hectares en «albarello» (gobelet) «là où le nero d’avola est né», précise le propriétaire. Non loin, Feudo Maccari, à Pachino, affiche avec insolence sa présence en façade orange. Sa cave moderne, avec son chai de béton et d’inox, trône au milieu de 170 ha de vignes, dont 50 ha cultivés traditionnellement en gobelet. Sur ces terres calcaires, un réseau de microtuyaux, à 50 centimètres en sous-sol, permet d’irriguer au besoin le «nero calabrese», aux petites grappes plus serrées que le sangiovese et qui peuvent souffrir de la sècheresse en été.

L’élevage avant le cépage

Il existe au moins trois «biotypes» du cépage rouge «signature» de l’île. Le master of wine Mark Pygott a tenté de démontrer que cette variabilité de la plante influence le goût des vins, lors de la présentation de Sicilia en primeur, fin avril, dans les environs de Catane. Force est de constater que c’est la vinification qui détermine le goût final, sans qu’on puisse définir un «style» propre au cépage. Mais on ne dirait pas autrement de toute variété vinifiée en monocépage et témoin de son terroir, comme le pinot noir. Au domaine de Valle di Acate, Gaetana Jacono, du reste, aime bien dire «nous sommes davantage Bourgogne que Bordeaux», tout en affirmant, dans un nouveau local destiné à des cours de cuisine pour touristes de passage que «la meilleure expression de nos vins se démontre à table.»

Dans le goût du consommateur, le «nero d’avola» s’apparenterait plus au malbec argentin, tout en s’éloignant du primitivo des Pouilles, qui est aussi le zinfandel californien. Filippo Mazzei s’en tient à une comparaison toscane : «Le nero d’avola, comme le sangiovese, n’est pas facile à travailler pour en extraire le meilleur et il est plus difficile d’obtenir de la fraîcheur (que sur le sangiovese).»

Des rouges plus rares

Si le style du «nero d’avola» se cherche, entre vins faciles à boire et cuvées luxueusement élevées sous bois à garder, la fraîcheur se retrouve sur les rouges de l’Etna, tirés des cépages nerello mascalese et cappuccio. Et, ailleurs, sur des vins à base de perricone et de frappato. Ce dernier donne, dans la région de Vittoria, à hauteur de 40 à 50%, en assemblage avec le nero d’avola local, le seul vin sicilien classé, depuis 2005, «dénomination d’origine contrôlée et garantie», le plus haut niveau de la hiérarchie italienne, le Cerasuolo di Vittoria DOCG. Et les trois quarts des vignes de la dénomination seraient déjà cultivées selon des critères bio.

En monocépage, le frappato donne un vin léger et fruité. Productif, il peut nécessiter un double passage dans les vignes : les raisins les plus précoces sont alors cueillis pour élaborer un vin mousseux, en cuve close, comme chez Maggio Vini, 27 hectares à Pettineo, près de Vittoria, qui récolte le reste à la mi-octobre. Tandis que Terre di Giurfo, au contraire, cherche la surmaturation pour son frappato «passito» Uniku…

Avec moins de 200 hectares admis en DOCG, le Cerasuaolo di Vittoria reste une rareté, produite à moins d’un million de bouteilles. C’est quatre fois moins que l’Etna (800 ha). Ensemble, ces deux régions de la Sicile orientale ne représentent que quelques pour cents des vignobles de l’île. Concrétisant «un rêve nourri depuis longtemps», Donafugata, 270 hectares dans la région de Contessa Entellina (centre-ouest), vient de récolter, en 2016, les premiers fruits de ses deux nouvelles propriétés, l’une de 15 ha sur l’Etna (dont 2 ha de cataratto blanc), et de 18 ha (7 ha de frappato) à Vittoria. Avec ses 68 ha sur l’île de Pantelleria, le grand défenseur et premier président de la DOC Sicilia, Antonio Rallo dispose d’un «portefeuille» complet des meilleurs vins. Devant ces enjeux économiques, il vient de quitter, cet été, la présidence de l’Unione Italiana Vini, où il avait été nommé quatorze mois plus tôt, en mai 2016. Vice-président, le Piémontais Ernesto Abbona (cave Marchesi di Barolo) lui a succédé.

Sur le Net : www.consorziodocsicilia.it

Mes meilleurs vins rouges de Sicile (dégustés à Sicilia en primeurs 2017)

*** Cerasuolo di Vittoria DOCG Maskarai 2013 Terre di Giurfo

Joli nez fruité, frais, juteux, fruits rouges, attaque sur la cerise, l’amarena, finale agréable, assez long et bien fait!

*** Nero d’Avola  Duca Enrico 2012 IGT Terre Sicilianae Florio-Corvo

Beau nez de pâtisserie, de fruits rouges confits, de cerise, de griotte, attaque mentholée ; un vin riche, concentré, d’une belle densité, finale sur le cèdre, le bois de cade, l’encens.

*** Nero d’Avola Vrucara 2013 Feudo Montoni DOC Sicilia

Joli nez complexe, à la fois fruité et intense, léger boisé, attaque fraîche, fruitée, finale sur la cerise noire, belle fraîcheur! Note mentholée en finale.

*** Nero d’Avola Mandrarossa Carthago 2014 Cantine Settesoli DOC Sicilia

Joli nez, frais, confiserie, cerise, attaque élégante, léger boisé, bien fait, un peu brûlant en finale.

*** Nero d’Avola Cutaja Riserva 2014 DOC Sicilia Caruso & Minini

Nez un peu goudronné, boisé vanillé, ample, attaque fraîche, du volume, de la tension, finale sur la fumée froide, le goudron, bien typé, avec une légère douceur et de la richesse.

*** Nero d’Avola Sagana 2014 Cusumano DOC Sicilia

Nez un peu iodé, attaque assez ample et souple, bonne structure, tanins fondus, finale un peu iodée et saline, bon volume.

*** Nero d’Avola Zisola 2015 DOC Sicilia – Noto

Nez floral, de fleurs séchées, bon volume en bouche, finale un peu goudronné et amère ; bon volume, bonne acidité, dynamique.

** Cerasuolo di Vittoria DOCG Dorilli Planeta 2015

Joli nez fermentaire, de bonbon anglais, de fruits frais, de fraise ; attaque sur l’acidité, note fumée en fin de bouche, bel équilibre.

** Cerasuolo di Vittoria DOCG Vigna di Pettineo 2014 Maggio Vini

Nez primeurs, grenadine, attaque souple, très jus de fruit et primeurs (macération semi-carbonique), léger CO2, un peu rustique et frais…

** Nero d’Avola De Gregorio 2015 IGT Terre Sicilianae

Nez assez frais, fruité, attaque fraîche, fruits à noyaux, pruneau, un peu caramel, mais de la fraîcheur en bouche

** Nero d’Avola Lu Patri 2014, Bagio del Cristo di Campobello, DOC Sicilia

Nez boisé, vanillé, fumé, attaque un peu dure, frais en milieu de bouche, bonne longueur, puissant, un peu astringent, moderne, bien élevé, bonne acidité! Un peu chaud en finale.

** Nero d’Avola Torre del Venti 2015 DOC Erice Fazio

Nez d’artichaut, de prune séchée ; attaque sur l’acidité, une certaine fraîcheur et des arômes de fruits compotés ; curieux! Finale sur le tabac.

** Nero d’Avola Versace 2014 IGT Terre Sicilianae Feudi del Pisciotto

Nez puissant, goudronné et boisé vanillé, attaque ample, joli toucher de bouche, assez sec et jolie finale sur des notes grillées.

** Nero d’Avola Vuaria 2012 DOC Monreale Feudo Disisa

Nez avec des notes lactiques, attaque fraîche, sur les fruits rouges, structure moyenne, fruits rouges sauvages intenses, belle fraîcheur!

** Nero d’Avola SAIA 2014 DOC Sicilia Feudo Macari

Joli nez boisé, attaque sur l’acidité, bon volume en bouche, belle acidité, finale sur le goudron, dynamique et en devenir.

** Nero d’Avola Lagnusa 2015 Feudo Montoni DOC Sicilia

Nez fruité, un peu grenadine, attaque fraîche, joli toucher de bouche, structure moyenne, finale sur les fruits macérés, agréable et fluide.

** Nero d’Avola Vigna di Pettineo Bio 2014 Maggio Vini, DOC Sicilia

Nez fruité ; attaque sur l’abricot ; ferme, tanins présents, bonne acidité, frais et gouleyant.

** Nero d’Avola Rosso d’elle Rose 2014 Masseria del Feudo DOC Sicilia

Joli nez, goudronné, attaque puissante, épicé, poivré, bonne structure, belle puissance (millésime !).

** Nero d’Avola Santa Cécilia 2013 DOC Noto Planeta

Nez de fruits rouges, note de goudron, attaque ferme, puissant, boisé peu élégant, retour sur les fruits noirs, intéressant par sa structure.

** Nero d’Avola Schietto 2012 IGP Terre Sicilianae, Spadafora

Nez de brou de noix, attaque sur les fruits secs et confits, du gras, de la puissance, tanins un peu durs et finale amère, tannique et rustique.

** Nero d’Avola Lamuri 2015 DOC Sicilia Tasca d’Almerita

Nez de grenadine, de fruits rouges frais, de la fraîcheur, jolis arômes, un peu primeur, souple.

** Doppiozeta 2014 Zisola DOC Sicilia – Noto

Nez de pâtisserie, de fruits à l’eau-de-vie, bon volume en bouche, puissant, finale fine et élégante, sur le pruneau confit.

** Tanè 2013 DOC Vittoria Valle dell’Acate

Beau nez, puissant, biscuit, pâtisserie, puissant, plein en bouche, finale un peu amère.

** Lorlando 2016 Rosso Riserva Assuli DOC Sicilia

Nez frais, fruits rouges, fleur séchées, foin, joli fruité, frais!

** Frappato Mandrarossa Settesoli IGT 2016

Nez fermentaire, jeune, frais, floral et fruité ; bien typé de ce cépage léger et juteux.

** Nocera 2012, Sicè, Tenuta Gatti, IGP Terre Sicilianae

Joli nez, frais, amande amère, bon volume, finale sur l’amande amère, bien fait!

** Perricone 2015 Granmassenti 2015 Feudo Disisa IGP Terre Sicilianae

Nez discret, attaque fraîche, un peu amer en finale, graphite, mine de crayon.

** Perricone Del Core 2015 Feudo Montoni DOC Sicilia

Attaque fraîche, boisé dominant, vanillé, finale un peu sèche et empyreumatique. Bois de cade!

** Perricone Per Te 2016 IGP Terre Sicilianae Fondo Antico

Nez floral, fruité, attaque sur les fruits rouges, la fraise, la framboise, frais et agréable.

** Perricone Guarnaccio 2015 DOC Sicilia, Tasca d’Almerita

Nez de goudron, attaque fraîche, peu de structure, finale sur le cuir, un peu iodé, assez court.

* Cerasuolo di Vittoria DOCG Nicosia 2014 Fondo Filara Classico

Nez un peu rustique, attaque sur la cerise, l’amande amère, assez ferme, bonne acidité.

* Nero d’Avola Eughenes 2016 DOC Sicilia, Cantine Europa

Nez fruité, presque primeur, grenadine, attaque fraîche, peu extrait, juteux, avec de la verdeur.

* Nero d’Avola Harmonium (3 crus) 2013 Firriato

Nez fruité, fumé, attaque ferme, du gras, de la puissance, mentholé, complexe, goudronné, très extrait, épicé et cuir… Un style, qui manque de finesse!

* Nero d’Avola Passo d’elle Mule Duca di Salapurta 2015 IGT Terre Sicilianae Florio-Corvo

Nez boisé, attaque assez fraîche, un peu toasté grillé, structure moyenne, finale sur le boisé.

* Nero d’Avola Riserva 2014 DOC Sicilia Masseira del Feudo

Nez de fruits macérés, attaque fraîche, fruits rouges finale ferme, un peu épicé et cerises à l’eau de vie.

* Nero d’Avola Sorante 2015 Gorghi Tondi DOC Sicilia

Nez puissant, attaque sur les fruits rouges, bonne acidité, finale sur la pâtisserie, le nougat, un peu astringent.

* Nero d’Avola Nero d’Altura 2014 DOC Sicilia Tenute Lombardo

Nez fruité et d’herbes aromatiques, attaque assez juteuse, finale sur le foin, les fleurs séchées, puissant et souple à la fois, impression de sucrosité.

* Nero d’Avola Masseria del Feudo 2016 DOC Sicilia

Nez de primeur, attaque assez juteuse, bonne acidité, vin frais, mais très primeur.

* Nero d’Avola Alto 2015 Rapitala DOC Sicilia

Joli nez, pâtisserie, un peu goudron, attaque fraîche, un peu végétal, finale un peu sèche et acide, mais bon volume.

* Nero d’Avola Il Moro 2014 Valle dell’Acate DOC Sicilia

Nez boisé, attaque fraîche, bon volume en bouche, élevage très présent quand même, finale sur la fumée, la suie, le goudron.

* Perricone 2016 Eughenes Cantine Europa DOC Sicilia

Nez de tabac, attaque fraîche, un peu sec, retour sur le floral et les arômes primaires.

(20 autres vins dégustés, dont 15 Nero d’Avola, n’ont pas été retenus)

©thomasvino.ch