Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 1 mai 2018 dans Actus - News

Nouveaux directeurs généraux chez Schenk Holding

Nouveaux directeurs généraux chez Schenk Holding

A l’heure du numérique et de la communication tous azimuts, c’est dans quelques lignes de la Feuille officielle suisse du commerce qu’on a pu lire la nomination d’un nouveau directeur général chez Schenk SA à Rolle : Jonathan E. Pennella, Italien d’origine domicilié à Blonay, qui a fait l’essentiel de sa carrière chez Nestlé (et divers projets, notamment autour des capsules à thé).

En été 2016, M. Pennella avait donné une interview à un site de la Confédération pour la promotion des nouveaux entrepreneurs. En effet, il avait lancé, avec la société Nutresia et la cheffe triplement étoilée Anne-Sophie Pic, le concept de «ChefCuisine», qui a n’a pas connu le succès escompté.

Le nouveau directeur général de Schenk à Rolle est titulaire d’un diplôme de l’Ecole supérieure vaudoise de cadres pour l’économie et l’administration. Il a décroché un MBA aux Etats-Unis. Il a travaillé pendant une vingtaine d’années chez Nestlé, en poste aux Etats-Unis, en Inde et en Turquie et a participé au lancement de plusieurs projets du groupe, dont Nespresso.

Désormais, Schenk Holding compte quatre directeurs généraux. Egalement promu, André Fuchs, le responsable de la division Suisse et directeur de Schenk SA, et Jonathan Pennella, finance et administration du groupe, rejoignent Franciscus Hooij (depuis 2013, responsable de la division Europe) et Jean-Claude Vaucher (depuis 2003), qui reste président-directeur général.

125 ans et un gros projet

Fondé en 1893 par Arnold Schenk, le groupe, toujours propriété de la famille, fête ses 125 ans. Son projet de réaménagement des caves, installées en face de la gare de Rolle, a obtenu les autorisations nécessaires, pour un projet estimé à quelques dizaines de millions de francs (93 millions, selon une information donnée en septembre 2016). Le groupe est considéré comme la principale entreprise du secteur en Suisse, notamment pour l’élaboration et la commercialisation de vins suisses, vaudois, valaisans et genevois. Selon des chiffres (que la société ne publie pas), elle pèserait 12% des vins suisses, 25% des vins vaudois et encave 27% des vins de La Côte, emploie 120 collaborateurs et travaille avec mille famille de vignerons romands.

Le fondateur, Arnold Schenk, à la direction jusqu’en 1962, avait acheté les domaines du Martheray, à Féchy et de Autecour à Mont-sur-Rolle, et les châteaux de Châtagneréaz et de Vinzel, à La Côte vaudoise.

Il a surtout étendu l’influence du groupe dans toute l’Europe, en France, Italie, Espagne, Allemagne, Belgique, Hollande et Grande-Bretagne, selon une biographie officielle.

Les sociétés dites «sœurs» de la «maison-mère» sont Obrist, à Vevey, Bolle, à Morges, Badoux, à Aigle, le Domaine du Mont-d’Or, à Sion, Henri de Villamont, à Savigny-les-Beaune, et le négociant bordelais Veyret-Latour, notamment.

©thomasvino.ch