Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 4 mai 2018 dans Tendance

Spiritueux suisses : le palmarès d’un nouveau concours

Spiritueux suisses : le palmarès d’un nouveau concours

Alors que la part des spiritueux indigènes dans la consommation des Suisses a chuté de 70% à moins de 20% ce dernier quart de siècle, un nouveau concours entend les encourager sous toutes leurs formes : le Swiss Spirits Award, organisé par Ernest Dallenbach (Infovin) avec l’appui de Changins et du magazine Vinum. Pierre Thomas faisait partie du jury. Voici le palmarès.

La distillerie Lateltin à Winterthour (ZH) s’est taillée la part du lion, en plaçant en tête de leur catégorie, avec une médaille d’or à la clé, son kirsch Berghof (40% vol), ex-aequo avec un millésimé 2014 de la manufacture Amstutz (40% vol.), sa grappa La Ticinella Riserva Solera (41,5% vol.) — devant la tessinoise de Tamborini, Grappa Chiara Vallombrosa (43% vol.) et le Bianco Grand Marc (41% vol.) de la distillerie Lipp  puis un vermouth blanc Jsotta (17% vol.), et encore, troisième eaux-de-vie de poires, avec une médaille d’or, la Berghof Williams (40% vol). Celle-ci est classée dans les eaux-de-vie de fruits (de surcroît, meilleure représentante monovariétale), une catégorie remportée par une eau-de-vie de framboise, Himbergeist (40% vol.), de Orator, également meilleure eau-de-vie bio, devant une eau-de-vie de coing, Quittenbrand (42% vol.), de Gunzwiller-Hecht, qui décroche aussi le titre de meilleure eau-de-vie de coing et, de surcroît, de meilleure pomme, avec le Urs Hecht Bernerapfelband.

Les meilleurs Romands

Dans les liqueurs, Morand SA, à Martigny, est deuxième, avec sa Douce de Williamine (30% vol.) et remporte le titre de meilleure eau-de-vie d’abricot avec Cœur d’abricot (41% vol.), tandis que le titre de meilleure eau-de-vie de prune revient à une Berudge de la Chartreuse d’Ittingen, en Thurgovie, alors qu’un dossier d’AOP pour la berudge est en voie d’être constitué dans la région des Trois-Lacs, là où cette variété de prune est la plus réputée… Le titre, en absinthe, n’échappe pas à un pionnier du genre, le Neuchâtelois du Val-de-Travers Kübler, avec sa «véritable fée verte» (53% de vol.), médaille d’or, devant une absinthe de Morand SA, la B3X (50% vol.) et La Guilloudtine, de Daniel Guilloud, à Fleurier, Val-de-Travers, véritable couperet avec ses 68% d’alcool !

Dans les «vieilles», un terme suisse qui recouvre des spiritueux à mi-chemin entre l’eau-de-vie et la liqueur, donc sucrés, mais néanmoins élevés en barriques, tiercé gagnant de Studer & Co avec son vieil abricot (40% vol.), sa vieille poire williams, Réserve Baron Louis (36% vol.) et sa vieille prune réserve du même baron (42% vol.).

Whiskies et Gins made in Switzerland

La Suisse produit aussi les deux spiritueux qui ont le plus le vent en poupe aujourd’hui, le whisky et le gin, généralement importés. Les premiers sont originaux, avec Werner Limacher, à Hünenberg, près de Cham (ZG), seule médaille d’or pour le Chicken Hill Smoke Edition (40% vol.), devant le Herr Lüthy (du producteur du même nom) à Muhen (près d’Aarau), pure swiss no 11 (43% vol.) et, encore à Muhen (mais Muhen Nord!), de Hans Erismann, le Tsiry Zürcher Whisky (40% vol.).

Dans les gin, le «nginious !» (45% vol.) de Ullrich & Co, à Bâle, s’impose, au-delà de son packaging (les dégustations avaient évidemment lieu à l’aveugle…) devant le Turricum Gin (41,5% vol.) de Better Taste gmbh et le Gin Velvet (40% vol.), bio, de Christian Orator AG, à Pfungen (près de Winterthour), qui propose des alcools fins de haut de gamme. Ces gins indigènes offraient tous des saveurs épicées et souvent orangées.

Au total, ce premier concours, destiné à être annuel, a réuni 207 spiritueux, pour 16 médailles d’or et 61 d’argent.

Palmarès complet sur www.spiritsaward.ch

©thomasvino.ch