Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 29 juin 2018 dans Actus - News

Mondial du Chasselas 2018  — Derrière La Côte, le fendant remonte !

Mondial du Chasselas 2018 — Derrière La Côte, le fendant remonte !

Le 7èmeconcours Mondial du Chasselas, à Aigle, a livré son verdict. La Cave de la Côte l’emporte comme en 2016, non pas avec un vin de Morges (Vieilles Vignes 2015), mais avec un Mont-sur-Rolle AOC La Côte 2017, La Montoise (94,3 points, 2èmenote du concours). Le vin le mieux noté (97,2 pts) a près de 20 ans, le Château de Châtagneréaz 1998 ; il remporte le prix Clos, Domaines et Châteaux… dont il est un des membres éminents.

A première vue, on croirait les Vaudois entre eux : le concours a eu lieu chez eux, sur 820 vins (record !), pas moins de 536 sont les leurs, et ils raflent tous les prix !

L’appréciation du palmarès est un peu plus nuancée. D’abord, sur les 5 premiers vins de la catégorie principale, celle des chasselas jeunes, vinifiés traditionnellement, soit les «blancs secs jusqu’à 4 g./l de sucre résiduel», trois sont des fendants : le Ravanay de Christian Crittin, Cave de la Pleine Lune à Chamoson, 2ème, le Soleil du Valais de Varone SA à Sion (qui remporte le prix du vin produit à plus de 15’000 bouteilles), 4ème, et le fendant de la Cave Mabillard, à Champlan (VS), 5ème.

Troisième, La Réserve du Margis, de Jean-François Chevalley, sauve l’honneur du Calamin AOC Grand Cru, devant, sixième, le premier Dézaley AOC Grand Cru, le bien nommé Côtes d’Or d’Anne-Catherine et Sébastien Ruchonnet. Derrière les Délices de Pierrot, Féchy AOC La Côte, de Pierre-Louis et Thierry Molliex, qui s’imposa naguère aux Lauriers de Platine du label Terravin, trois grands crus, dans l’ordre, la Réserve du Château de Gruyères, du Domaine des Faverges à Saint-Saphorin, Le Petit Cottens, à Luins, et le fendant Grand Cru de Vétroz de Serge Roh(tous en millésime 2017). Quant au «coup de cœur de la presse» (auquel je n’ai pas participé) est allé au très méconnu Clos des Barbettes 2017 des frères Gudet à Perroy.

L’argent plus rare que l’or…

Au total, sur les 820 vins dégustés par un jury international (et donc pas seulement vaudois…), 215 vins, soit 26,2% ont été primés. Pour respecter ce quota, les 138 médailles d’or (attribué dès 89/100 et plus) sont, paradoxalement, moins rares que les 77 médailles d’argent !

Après la catégorie principale, la plus revêtue est celle des «vieux millésimes» remontant à 2011 et antérieurs, avec 73 vins : les huit premiers émanent des domaines contrôlés par le groupe Schenk, derrière Châtagneréaz victorieux avec le 1998 (en plus, 6èmeavec le 2011 et 8èmeavec le 2010), le Clos du Rocher à Yvorne, 1994 et 1989 — toutefois avec des notes inférieures à celle du vainqueur des vins de 2017, La Montoise.

Genevois et neuchâtelois confirmés

De nombreux prix pour les autres catégories, peu prisées des Suisses et des Vaudois en particulier, vont à des vins de la région de Baden (Allemagne). Le Château de Châtagneréaz 1998, meilleure note du concours, est sacré meilleur chasselas vaudois. Vice-champion de la principale catégorie, le fendant Ravanay 2017 de Christian Crittin, est évidemment meilleur valaisan. Meilleur genevois, le Chasselas de Dardagny 2017 du Domaine Les Hutins, où Emilienne Hutin Zumbach produit un chasselas Bertholier cultivé et élaboré dans les règles de l’art. Quant au titre de meilleur neuchâtelois, il revient à Le Charmeur, de la Cave des Lauriers, Jungo & Fellmann, à Cressier (NE). Cet encavage, qui fêtera l’an prochain ses 140 ans, vient d’être désigné lauréat de La Gerle d’Or 2018, où un jury populaire a élu parmi 19 chasselas neuchâtelois le vin ambassadeur de ce cépage à la populaire Fêtes des Vendanges de Neuchâtel (du 28 au 30 septembre 2018). Quant au meilleur vin français, il s’agit d’un chasselas alsacien de 2016, de Jean Geiler, Cave viticole d’Ingersheim.

Palmarès du Mondial du Chasselas 2018 sur www.mondialduchasselas.com

©thomasvino.ch