Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 20 septembre 2018 dans Actus - News

Oenotourisme: Oenoparc primé

Oenotourisme: Oenoparc primé

L’institutionnalisation de l’œnotourisme passe par la distinction d’objets qui vont de soi: ainsi en est-il des Celliers de Sion, gros investissement dans le domaine, et dont on ne voit pas comment ils n’auraient pas pu décrocher le «Prix suisse de l’œnotourisme 2018», à Féchy, le 12 septembre.

Ce gros dossier, favori par définition, s’est imposé face à 61 autres projets. Diverses récompenses ont été distribuées à Schlaf-Fass, à Malans (GR), qui permet de dormir dans de gros tonneaux, aux Pintes ouvertes vaudoises, pendant des Caves ouvertes, à Vinum Montis, à Sierre, qui fédère les projets œnotouristiques institutionnels valaisans (les Vaudois ont leur propre structure…), au restaurant-cave Hirschen am Bach, en Argovie, et à la Cave Emery, à Aigle. Un prix d’honneur a été décerné à «la marche des cépages», entre Sierre et Salquenen.

Grâce à l’arrivée de Lausanne dans le réseau des grandes capitales du vin (GWC), des projets suisses pourront concourir pour la compétition internationale, dont la proclamation des résultats aura lieu à Adelaide, en Australie, le 8 novembre 2018: on retrouve les Celliers de Sion et la Cave Emery, mais aussi le Domaine du Burignon, à Saint-Saphorin, et le Château de Rochefort, à Allaman, appartenant tous deux à la Ville de Lausanne, et Jungo et Fellmann, à Cressier (NE), très actifs depuis longtemps dans ce qui a pris pour nom, aujourd’hui, l’œnotourisme. Et qui sortira du canton de Vaud (le premier projet primé avait été celui du Château de Chillon…) en allant pas bien loin, à Chamoson, en Valais, l’an prochain.

©thomasvino.ch