Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 16 novembre 2018 dans Vins suisses

Des Lauriers de Platine 2018 très disputés

Des Lauriers de Platine 2018 très disputés

Est-ce le millésime, 2017? Est-ce le mode de sélection de la finale, plus précis ? Toujours est-il que les Lauriers de Platine du Label Terravin, nous ont paru plus disputés que lors des dix précédentes éditions, à Crissier. Verdict : deux vins du Chablais, un Villeneuse devant un Yvorne, s’imposent.

Par Pierre Thomas (texte et photos)

Les Lauriers de Platine du Terravin réunissent les 16 meilleurs vins tirés parmi des 750 qui ont obtenu le «label d’or». Cette année, une présélection de 32 «coqs» des seuls chasselas a débouché sur les 16 présentés à un jury d’une trentaine de journalistes, sommeliers et professionnels du vin. Cette sélection a été faite, pour la première fois, selon une fiche de dégustation des grands concours internationaux.

Avec 11 grands crus (et 5 AOC régionale) répartis en 6 La Côte, 3 Lavaux, 2 Dézaley, 2 Calamin, 2 Chablais et 1 Bonvillars, la diversité du vignoble vaudois était bien représentée.

Très différents et (presque) ex-aequo !

En finale de ce «Master de Crissier», ce sont les deux seuls Chablais qui se sont disputés le titre, mais bien malin qui aurait imaginé que ces deux vins très différents provenaient de la même région ! Dans le verre de gauche, un vin fin, subtil, au nez bien ouvert, sur la mangue et les fruits jaunes, élégant et prêt à boire, dans celui de droite, un vin au nez discret, avec une note ligneuse, puissant, crémeux et structuré, plus costaud. Le premier est un Yvorne, Le Chardon, AOC Chablais, vinifié à Chardonne (Lavaux), par la famille Morel, le second est un Villeneuve Grand Cru, AOC Chablais, vinifié dans la cave de la Viticole de Villeneuve par Badoux Vins à Aigle. Et c’est ce dernier qui l’a emporté, après qu’on ait, en vain, proposé que les deux soient classés ex-aequo ! Mais le sponsor de la manifestation, la manufacture d’horlogerie Aerowatch, à Saignelégier (JU), n’a pas prévu le cas d’une double victoire…

En demi-finale, ces deux chasselas ont vaincu un La Côte AOC, vinifié sur lies, par Christian Dupuis, de Féchy, et un Epesses, Lavaux AOC, de la Bourgeoisie de Fribourg, sans sa nouvelle cave de Riex — un domaine qui vient de remporter, ex-aequo, le titre de meilleur chasselas au Grand Prix du Vin Suisse. A propos du vainqueur du jour, la Viticole de Villeneuve était une coopérative, avant de passer en société anonyme récemment. 35 livreurs de raisin cultivent 15 ha, dont deux tiers de chasselas (soit 40’000 bouteilles de la cuvée primée). Depuis trois ans, Badoux vinifie ces vins avec l’aide d’une jeune caviste à demeure à Villeneuve, Caroline Perrotti. On retrouve une jeune femme, Delphine Morel, œnologue, à l’origine du dauphin, vinifié à Chardonne. Il est issu d’un hectare cultivé à Yvorne par un vigneron-tâcheron (5000 bouteilles)

Plus de mille vins vaudois dégustés

Depuis onze ans, ces Lauriers de Platine, suivis d’un repas escorté de vins vaudois, à l’Hôtel-de-Ville de Crissier, tenu de main de maître par Franck Giovanninni, sont la pointe de l’iceberg du label Terravin. En 2018, près de 2,5 millions de macarons ou d’épaulettes dorées ont été apposées sur autant de bouteilles de vins vaudois, par 187 caves (dont huit nouvelles). En 2018, plus de mille vins ont passé l’épreuve de la dégustation à l’aveugle, réussie dans 73% des cas. Des dégustateurs cooptés par Terravin, présidé par Pierre Monachon, de Rivaz, siègent deux fois par semaine pour apprécier ces vins, qui ne sont pas tous des chasselas, même si, en 2018, le principal cépage du vignoble vaudois représentait 753 des vins labellisés.

Sur le net : https://www.terravin.swiss

©thomasvino.ch