Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307
L’importation des vins par les 4 grands frise les 50% - thomasvino
Pages Menu
Categories Menu

Posted on 15 mars 2019 in Actus - News

L’importation des vins par les 4 grands frise les 50%

L’importation des vins par les 4 grands frise les 50%

Dans son édition de mars, le Weinzeitung publie les chiffres d’importation des douanes suisses. Au total, en 2018, les acteurs du marché suisse ont importé un peu moins de 150 millions de litres de vins, soit 114,3 mios de rouge et 35,6 mois de blanc. Les quatre grands distributeurs que sont Coop, Denner, Aldi et Lidl ont importé en direct ensemble 1% de plus que l’an passé, soit une part de 49% des importations. Ci-dessous, les positions des 25 plus gros acteurs.

En tête, Denner (Migros) se rapproche de Coop, parce que cette dernière a importé moins de vin (33,7 mios de litres, — 5%), tandis que Denner limite les dégâts (30,1 mios de litres, — 1%).

Bataillard occupe toujours le 3èmerang des importateurs, mais avec une chute de 24%, s’éloigne des deux grands distributeurs et figure même très loin, sous les 10 mios de litres (7,3 mios). Lidl, avec 5,5 mios, a importé 2% de plus et pointe au 4èmerang, devant Divino-Garnier (5,2 mios), en baisse de 10%.

Ensuite, parmi les importateurs qui ont progressé, on trouve le groupe WKA à Aaarau (+ 12%), Mövenpick à Vinzel (+ 16%), la Real Casa Portugesa à Otelfingen (+ 31%), Les Grands Chais de France à Lucerne (+ 7%), Escher à Satigny (+ 27%), AMD à Attalens (+ 24%).

Parmi ceux qui ont moins importé, Aldi pointe au 7èmerang (avec 4,5 mios le litres, soit — 13%), WeinWelt et Caves Orsat à Martigny (— 11%), Vini Bée à Stabio (— 12%), Bindella(— 7%), Schuler à Seewen (— 15%), South Wines à Orbe (un petit — 3%), Scherer & Bühler à Meggen (— 31% pour 1,35 mios de litres, soit plus de deux fois moins que dans les années 2014-2015), Rütishauser à Scherzingen (— 18%), Otto’s à Sursee s’équilibre, tandis que Schenk à Rolle régresse de 24% (juste au-dessus du million de litres, contre plus de deux millions en 2014-2015), Covin, spécialiste des vins ibériques, qui a ouvert un magasin sur la place Saint-François, à Lausanne, — 26%, Delinat, — 7% (spécialiste des vins bios, mais juste un peu plus qu’en 2016…), Landi, — 2%, et Global Wine, auquel appartient Vogel Vins à Grandvaux, — 19%.

Le site QoQa en progression constante

Plus loin, en ce qui concerne les entreprises romandes, progression de la Cave de La Côte, à Tolochenaz, + 20%, à 480’000 litres soit deux fois… moins qu’en 2014. Forte progression du site en ligne QoQa, + 32%, à 390’000 litres, contre 188’000 en 2014. Divo a également importé plus, + 10%, à 212’000 litres, mais a importé davantage par le passé ; en 2018, c’est un peu plus que Le Cave à Gland, — 6%, à 180’500 litres. Dorimar, à Crissier, a progressé de + 65%, à 173’000 litres.

Ces chiffres ne révèlent rien des stocks de chacun des acteurs ou de l’évolution des effets de change, des facteurs économiques importants dans ce secteur en mutation, où l’on voit que les grandes surfaces agissent toujours plus en direct.

©thomasvino.ch