Pages Menu
Categories Menu

Posted on 25 juin 2021 in Actus - News

Pour ne pas s’assoupir, la Dôle s’assouplit

Pour ne pas s’assoupir, la Dôle s’assouplit

Le vin rouge suisse le plus connu du public va changer de… goût ! Jusqu’ici assemblage de pinot noir et de gamay, où le premier devait dominer, il va devenir un assemblage de ces deux cépages, auquel il sera possible d’ajouter 49% d’autres variétés. Le Conseil d’Etat valaisan doit encore approiuver la nouvelle «recette» qui, selon l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais, devrait «relancer ce vin traditionnel tout en intégrant d’autres cépages rouges moins connus».

Dans un communiqué, l’IVV, estime qu’en «2021, la situation des vins valaisans sur les marchés se détend un peu. Leur vente a progressé de 14,8% en 2020 dans la grande distribution et le soutien des consommateurs pendant l’épidémie a permis de retrouver une certaine confiance. Le problème des surstocks n’est cependant pas résolu et les deux familles de l’Interprofessions (production et encavage) se sont mises d’accord pour accompagner la reprise de marché sans courir le risque de le déséquilibrer.»

Ainsi, les quotas pour 2021 vont légèrement remonter : une hausse de 100 grammes au mètre carré accordée au fendant (1,3 kg/m2) et à l’arvine (1,2 kg/m2) ; les autres cépages blancs restent aux quotas de 2020. Quant aux rouges, ils gagnent entre 50 et 100 grammes par mètre carré par rapport à 2020 (1,05 kg/m2 pour le pinot et le gamay, 1,1 kg/m2 pour les autres cépages). L’IVV rappelle que les vendanges 2018 avaient été «abondantes», créant des stocks, puis 2019 avait entaîné une baisse des quotas, appelés «limite quantitative de production» (LQP) et en 2020, ces limites avaient été encore réduites.

Enfin, les acteurs de la branche se sont accordés sur des recommandations de prix pour chaque cépage. En misant sur une évolution optimiste de la situation, elle a décidé de maintenir les tarifs indiqués l’an passé (de 3,20/kg pour le Chasselas à 5,50/kg pour l’Arvine).

©thomasvino.ch