Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 13 mars 2009 dans Actus - News

Import et export suisses reculent en 2008

Import et export suisses reculent en 2008

Import & export
La Suisse importe un peu moins de vin
En 2008, l’importation des vins en Suisse a légèrement fléchi, à 174,5 millions de litres. Rappel : les importations représentent près de 60% de la consommation totale de vins en Suisse. Des chiffres tirés de Wine & Spirits, le nouvel organe officiel de l’Association suisse du commerce des vins, dont le rédacteur en chef est Othmar Stäheli, remercié du «Journal vinicole suisse» à la fin 2008, après 28 ans à son service…
Globalement, seule l’année 2007 a marqué une importation de vins plus importante que 2008, c’est dire que la Suisse reste dans une tendance d’importation soutenue. La valeur totale des vins importés se monte à 1,2 milliard de francs suisses.
Les rouges en recul
Le recul en volume est à mettre au compte des vins rouges, moins 2,3%. Depuis 2003, l’importation du vin rouge est passée de 142 mios de litres à 130 mios (129 mios en 2006).
Dans le même laps de temps, l’importation de vins blancs passe de moins de 20 mios à près de 30 mios (29,7 mios exactement), soit une augmentation de 50% en six exercices. Entre 2007 et 2008, les importations de vins blancs en vrac ont connu un renversement de tendance: celles de France se sont effondrées (— 4 mios de litres), tandis que l’Espagne prend la tête, avec 3,7 mios, devant l’Italie, en régression (2,7 mios). Cette progression de l’Espagne se fait pour des vins importés à 64 centimes le litre en moyenne ! En bouteilles, l’Italie (près de 5 mios de litres, en progression), devance la France (moins de 3 mios, en légère régression) et l’Espagne (1,4 mios, en progression).
Recul du vrac en rouge
Ce tiercé se retrouve dans l’importation des rouges, où le vrac a reculé de plus d’un tiers en dix ans (moins de 63 mios de litres). Depuis six ans, dans l’importation en bouteilles, la France (12,7 mios, pour la première fois sous les 13 mios) a reculé au troisième rang, derrière l’Italie (24 mios, en légère progression, soit presque deux fois plus que la France !) et l’Espagne (16,4 mios, en recul).
Ces trois pays, avec le Portugal (2,9 mios, en progression) et l’Autriche (pour la première fois sur la barre du million de litres de rouge), devancent largement l’Australie (2 mios), l’Argentine (1,7), les Etats-Unis (1,5), le Chili (1,5) et l’Afrique du Sud (0,6, mais qui se rattrape en vrac, avec 2 mios de l.).
Le Nouveau Monde à la traîne
Mais ces cinq pays dits du Nouveau Monde ne représentent au total que 16 mios de litres (vrac et bouteilles), contre 45,5 mios pour l’Italie, 32,3 mios pour la France et 26,9 mios pour l’Espagne.
En valeur, le litre de vin en vrac oscille entre 0,93 fr. pour l’Afrique du Sud et 3,85 fr. pour l’Italie et en bouteille, entre 4,76 fr. d’Argentine à 12,86 fr. pour la France (15,50 fr. en 2003).
Pour les mousseux, l’Italie a repassé sous la barre des 6 millions de litres, franchie pour la première fois en 2007, et la France remonte à près de 5 millions de litres (7,3 en 1999, dans la perspective du nouveau millénaire!). L’Espagne reste stable depuis dix ans autour de 2,4 mios de litres et ne parvient pas à percer sur le marché suisse…
Exportation des vins suisses
Plus dure sera la chute

Avec une valeur de 8 millions de francs suisses seulement, l’exportation des vins suisses est ridicule, en volume aussi : 291'000 litres de blanc et 460'000 litres de rouge, soit 751'000 litres, soit bien moins de 1% de la production annuelle (autour de 100 mios de litres)! En rouge, l’Allemagne (+ 37'000 litres) et la France (+ 20'000 litres) progressent et toutes les autres destinations reculent. Pour les blancs, le Japon et Hong Kong progressent, mais les autres destinations reculent.
Globalement, l’Allemagne est le principal acheteur de vins suisses (319'000 litres), devant la Belgique (141'000 litres de blanc exclusivement, en recul de 10%), la France (66'000 litres répartis équitablement), et les Etats-Unis et le Japon, à un peu moins de 30'000 litres chacun (deux tiers de blanc, un tiers de rouge pour les deux pays).
Analyse des chiffres ©www.thomasvino.com