Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 24 octobre 2009 dans Vins suisses

Suisse — Un Vaudois champion suisse du vin bio

Suisse — Un Vaudois champion suisse du vin bio

Gala des vins suisses 2009

Vaudois champions
du rosé et du bio

Deux vignerons de La Côte, David Kind, de Saint-Prex, et Reynald Parmelin, de Begnins, ont été sacrés, hier soir à Berne, champions des vins suisses, grâce à un rosé et à un vin blanc «bio».
Pierre Thomas, Berne
Les Vaudois ont arraché deux trophées, là où on ne les attendait pas… En chasselas, le Braise d’Enfer 2008, un épesses des Frères Dubois de Cully, s’est vu brûler la politesse par un fendant de Robert Taramacaz, de Sierre. L’an passé, les Vaudois s’étaient déjà inclinés devant un fendant. Et après le règne des Valaisans — Diego Mathier en 2007 et Madeleine Gay en 2008 —, ils auraient pu espérer un titre de «vigneron de l’année»… Dans ce concours national, co-organisé par Vinea, à Sierre, et le magazine Vinum, le titre national revient au domaine schaffhousois Aagne vom Schopf de la famille Gysel, à Hallau. Il l’a emporté dans deux des onze catégories, en pinot noir et en assemblage blanc, avec un pinot blanc—chardonnay.
Dégustés fin juin à Sierre
Ces résultats couronnent le Grand Prix du Vin Suisse, dégusté fin juin à Sierre, par quelque 130 jurés professionnels du vin. 471 encaveurs de tout le pays avaient présenté 2117 échantillons (en progression de 15%).
Dans un premier temps, la dégustation a permis d’attribuer des médailles d’or et d’argent. Sur les 497 vins vaudois en lice, 38 ont décroché l’or et 120, l’argent. Sans être redégustés, les vins les mieux notés en juin ont été qualifiés pour la proclamation du palmarès, hier soir, au Stadttheater de Berne, où la rédactrice en cheffe de Femina, Renata Libal, officiait comme maîtresse de cérémonie francophone. Elle a remis leur trophée aux Vaudois David Kind et Reynald Parmelin. Le rosé 2008, à base de gamay (90%) et de garanoir (10%), du premier s’est imposé dans sa catégorie. Il avait aussi été distingué au Guide Hachette.
Un pionnier vaudois du bio
Quant au second, avec son vin blanc issu de Johanniter 2008, il décroche le prix «Bio Suisse». Celui-ci récompense le premier vigneron vaudois — et un des seuls à ce jour… — à avoir osé le pari du bio sur l’entier de son domaine, La Capitaine, il y a quinze ans. Reynald Parmelin cultive une douzaine de cépages sur 11 hectares à La Côte, entre Begnins et Tartegnin. Croisement de riesling, de Seyve-Villard, de pinot gris et de chasselas, le Johanniter est un hybride dit «interspécifique», développé pour résister aux maladies et limiter les traitements phytosanitaires à la vigne. De tels cépages, dont certains sont en expérimentation à Changins, devraient jouer un rôle majeur dans la viticulture du futur.
Trois médailles de bronze
Trois autres vins vaudois ont décroché une troisième place : le Gamaret «Expression» 2007, vinifié par Rodrigo Banto, de la Cave Cidis (Uvavins), à Tolochenaz, dans les «autres vins rouges purs», le Clos de la George 2006, d’Yvorne, en merlot et l’Elixir, vendange tardive 2007, en vin doux ; ces deux derniers nectars sont l’œuvre de l’œnologue Fabio Penta, de Hammel SA à Rolle.
Paru dans 24 Heures du samedi 24 octobre 2009.