Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 4 mai 2010 dans Vins suisses

Concours Mondial de Bruxelles 2010: le palmarès suisse

Concours Mondial de Bruxelles 2010: le palmarès suisse

Concours Mondial de Bruxelles 2010 à Palerme

Un beau palmarès suisse

Intéressant, le palmarès du Concours mondial de Bruxelles, qui s’est déroulé à Palerme (Sicile) du 22 au 25 avril — le prochain aura lieu à Luxembourg, début mai 2011. Parmi les 6’624 vins appréciés par 275 dégustateurs de 40 nationalités, les vins suisses pointaient au 8ème rang, avec 175 échantillons. Brillamment, la Suisse occupe le 7ème rang au palmarès.

concoursmondial-2010-jury.jpg

Selon le nombre de médailles, seuls les plus grands pays producteurs européens (le trio France, Espagne, Italie, auxquels s’joute le Portugal, grâce aux portos) et du Nouveau Monde (Chili et Afrique du Sud) font mieux que les vins suisses. C’est, une fois de plus, sans rapport avec la modestie de l’export (1% de la production helvétique).
Fait exceptionnel, les médailles d’or (33) suisses sont presque aussi nombreuses que les médailles d’argent (35) : le CMB appplique la règle des 30% de vins médaillés, de sorte que certains vins au-dessous de 85,4 points sur 100 n’obtiennent pas de médaille. La Petite Arvine Maître de Chais 2008, de Provins-Valais, décroche la seule Grande Médaille d’Or suisse (sur 71 trophées suprêmes).

Le duo Petite Arvine — Syrah

Comme aux Vinalies de Paris, les Valaisans se taillent la part du lion. Parmi les grandes maisons, Adrian Mathier, Nouveau Salquenen à Salgesch, aligne quatre médailles d’or (l’Heida 2009 Les Pyramides, la Petite Arvine Les Pyramides 2009, le rouge Follissimo 2006 et la Syrah Diego Mathier 2008), Rouvinez Vins à Sierre, trois fois l’or (Petite Arvine Primus Classicus 2008 et Soleil d’or 2008 et Muscat 2009), comme Jean-René Germanier à Vétroz, avec ses vins phares que sont la Syrah Cayas 2007, le Cornalin Champmarais 2006 et l’Amigne surmaturée Mitis 2006, Robert Gilliard SA à Sion confirme son retour avec la Petite Arvine Pierre Ollaire 2009 et la Petite Arvine Clos de Cochetta, doublé aussi pour les Vins des Chevaliers, à Salgesch, avec deux vins de sa gamme Tradition, un Johannisberg et un Fendant 2009. Provins-Valais décroche l’or pour son Domaine Evêché 2007, Frédéric Varone, à Sion, pour sa Petite Arvine Héritage 2009 et la Sankt-Jodern Kellerei de Visperterminen pour son Heida 2009, un grand classique de la petite coopérative…
Surtout, un trio d’excellents vignerons-encaveurs, habitués des compétitions internationales, joue placé, avec Jean-Louis Mathieu, de Chalais, trois fois l’or, avec le Johannisberg, la Petite Arvine et la Syrah 2009, Robert Taramarcaz, du Domaine des Muses, deux fois, avec ses Séductions Or 2008 et Blanche 2007 et les frères Antoine et Christophe Bétrisey, de Saint-Léonard, avec le Johannisberg et la Roussanne 2009. Outsider, la Cave Tsalline, Viti-Pro, à Vétroz, avec un Cabernet France 2008, une cave du couple Antonio et Natalia Pinho, aidés par l’œnologue Christian Gfeller, déjà médaillé d’or au Merlot du Monde, avec son merlot 2008, son premier millésime. Ce palmarès valaisan est intéressant, avec la confirmation du niveau international de la Petite Arvine, mais aussi de la Syrah (moins bien notée à Paris), mais aussi du Johannisberg.

Le retour du Chasselas… en barriques

Pour le reste de la Suisse, on signalera les deux médailles d’or des mousseux, le Blanc de Blancs Chardonnay Baccarat de la Cave de Genève et la Cuvée Réserve Brut 2006 du Neuchâtelois Mauler & Cie.
A l’exception du méritoire Fendant des Chevaliers, trois chasselas vaudois décrochent l’or, le Vigne d’Or Vieille Vigne 2008 des Artisans Vignerons d’Yvorne, La Réserve Blanche 2007 de la Cave du Château de Glérolles et la Cuvée Prestique 2008 de Henri Badoux à Aigle. Ces deux derniers vins sont partiellement élevés en barriques (30% pour la Réserve Blanche), tandis que Daniel Dufaux, tout neuf président de l’Union suisse des œnologues, signe pour Badoux un vin fermenté (sans malo) et élevé 12 mois en barriques. L’AVY d’Yvorne double sa mise en or avec son Assemblage rouge de Cépages Nobles en barriques 2008, au plus haut niveau avec un rouge de Montreux 2007 de Patrick Fonjallaz à Epesses et un autre rouge, Domaine de l’Ovaille 2007, des frères Deladœy à Yvorne. Là encore, un palmarès intéressant, même si les Vaudois paraissent moins assidus que les Valaiusans aux grands concours internationaux…
Pour notre part, nous avons apprécié, une fois de plus, l’excellente organisation de ce grand Concours international. Chaque année, il innove. Et par exemple, cette année, des jurés, dont nous, dégustaient exclusivement des vins doux et liquoreux, avec toutes les gradations possibles. Jusqu’à cet exceptionnel Pedro Ximenez San Emilio, Solera Riserva, de Lustau à Jérèz (Espagne), classé meilleur vin doux de tout le concours. (avant-dernier à droite sur la photo ci-dessous). Une pure merveille, hélas non disponible en Suisse !

site_cmb_pts.jpg

Le Concours Mondial de Bruxelles, c’est du très, très sérieux, à voir la mine du premier plan (votre serviteur en pleine dégustation…)
©thomasvino.com