Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 16 novembre 2010 dans Actus - News

4% de vin en moins en 2010 sur la planète

4% de vin en moins en 2010 sur la planète

Planète vin

La production en baisse en 2010

C’est globalement une bonne nouvelle: la production de vins des deux hémisphères devrait baisser de 4% en 2010. «C’est comme si l’Allemagne ou l’Afrique du Sud n’avait pas produit un seul litre de vin !», a commenté le directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), l’Italien Federico Castellucci.
Au palmarès des dix pays les plus gros producteurs, la France reprend la tête, avec 44,75 millions d’hectolitres, malgré une baisse de 2%, devant l’Italie, 42,5 millions d’hectolitres (moins 11%) et l’Espagne, 35 millions d’hectolitres (stable). Ce trio européen est très solidement installé en tête. Le quatrième pays, les Etats-Unis, ne dépasse juste pas les 20 millions d’hl. Le leader des pays de l’hémisphère sud est désormais l’Argentine, avec 16,25 millions d’hl ; elle a accru sa production de près d’un tiers sur un an! L’Australie, avec 11 millions d’hl, puis l’Afrique du Sud, 10 millions d’hl, précèdent le Chili, 9 millions d’hé, puis deux pays européens, l’Allemagne, 8,76 millions d’hl et le Portugal, un peu moins de 6 millions d’hl.
La moitié du vin produite en Europe
L’Union européenne enregistre sa quatrième récolte faible d’affilée (de 2007 à 2010). En France, l’Alsace et la Champagne sont particulièrement touchées en 2010, en raison du froid du printemps et de l’été. Avec moins de 46 millions d’hl encavés, seules les vendanges 2008 ont été plus faibles (43 millions).
Au total, l’UE a produit 152 millions d’hl, soit la moitié de la production mondiale. Pour la troisième et dernière fois, une campagne d’arrachage a porté sur 175’000 hectares, soit 12 fois la surface du vignoble suisse, dont 23.400 ha en France (une fois et demi le vignoble suisse !), soit 5% des vignes d’Europe et 3% de France arrachées.
La Suisse annonce une baisse de la production de 15% par rapport à 2009, en-dessous de la barre d’un seul petit million d’hectolitres. La nouvelle est sans dout positive pour abaisser les stocks, mais risque de faire disparaître irrémédiablement certaines positions des grandes surfaces…
©thomasvino.com