Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 23 août 2011 dans Vins suisses

Les nominés du Grand Prix du Vin Suisse 2011

Les nominés du Grand Prix du Vin Suisse 2011

Concours suisses de vins

Les médailles pleuvent

Fin août, c’est le temps des résultats des concours de vins. Le Grand Prix Suisse du Vin s’est fait brûler la politesse par le concours d’Expovina, en attendant le Mondial du Pinot Noir, joué à Sierre à la mi-août.
Par Pierre Thomas
Plus il y a de concours, plus il y a de participants! Expovina, à Zurich, affiche 15% de concurrents en plus (pour 2’319 échantillons), le Grand Prix du Vin Suisse (GPVS), à Sierre, 12% (3’019 échantillons), le Mondial du Pinot Noir, à Sierre également, 15% (1’310 échantillons). Derrière les trois compétitions, on retrouve l’association VINEA, basée à Sierre et son système électronique de gestion des dégustations, utilisé à Zurich, alors que le GPVS est coorganisé, notamment dans sa phase finale, avec le magazine Vinum et que le Mondial du Pinot est une marque propre à VINEA, qui vient de reprendre le Mondial du Merlot (en novembre).
Qui dit concours sous-entend vainqueurs et médaillés. En général, les lauréats se limitent à 30% des participants, mais la proportion des médailles d’or et d’argent varie. A Zurich, où des vins étrangers concourent aussi, 176 médailles d’or ont été attribuées, dont 99 à des vins suisses (312 médailles d’argent). A Sierre, le GPVS a attribué 250 médailles d’or (660 médailles d’argent). Impossible de résumer ces palmarès, sinon par des statistiques. Chaque concours se met en évidence avec une particularité. A Expovina, le prix le plus prestigieux revient cette année au meilleur chasselas : les frères Manfred et Damian Cina (Fernand Cina SA), de Salquenen, l’emportent avec leur fendant de Sierre Les Bernunes 2010. Ils pourront faire mouler une bouteille propre à leur entreprise…

Suspense pour les 66 finalistes

Quant au GPVS, il donne lieu à une grande finale, dont les résultats seront proclamés à Berne, le mardi 25 octobre 2011. 66 vins, soit six pour 11 catégories, sont qualifiés et le résultat final n’est pas dévoilé, même s’il a été scellé par la dégustation à Sierre, début juillet (détails ci-dessous). On notera qu’aucun fendant ne figure parmi les six chasselas finalistes (cinq vaudois, un du Vully) mais que les Valaisans n’ont laissé aucune chance aux autres Confédérés dans les vins liquoreux. 25 vins valaisans (sur 1’174 au départ) et 18 vaudois (sur 787) sont nominés au Gala, pour 23 du reste de la Suisse (dont 2 du Vully fribourgeois, un véritable exploit !).
Outre les tiercés par catégorie, on proclamera à Berne le «vigneron de l’année 2011». Trois Valaisans paraissent bien placés, Diego Mathier, premier vigneron de l’année, il y a cinq ans, les frères Jörg et Damian Seewer, Leukersonne à Susten, bien placés dans trois catégories, comme Claude Fournier et fils, de la Cave des Deux Rives, à Brignon. Mais la combinaison de quatre critères rend difficile à pronostiquer qui aura réussi le meilleur résultat d’ensemble du GPVS. Suspense jusqu’au 25 octobre.

Les nominés

Chasselas

Calamin 2010, Hegg et Fils, Epesses (VD)
La Ruchonnnette 2010, Cave du Vieux-Pressoir, Saint-Saphorin (VD)
Chasselas de Fichilien 2010, Cru de l’Hôpital, Môtier (Vully, FR)
Perroy GC 2010, La Vaudoise des Quatre-Vents, J.-M. Roch, Perroy (VD)
Domaine de Fischer 2010, Hammel, Rolle (VD)
Château de Trévelin 2010, Hammel, Rolle (VD)

Aucun fendant dans la catégorie! Trois vins vaudois de La Côte, très présente parmi les nominés, trois vins présentés par Fabio Penta, l’œnologue de Hammel, mais aussi vinificateur du Perroy de J.-M. Roch. Et une (bonne) surprise, la cuvée de Christian Vessaz, un des meilleurs (jeunes) producteurs du Vully.

Müller-Thurgau

RS 2010, Bovel, Daniel Marugg, Fläsch (GR)
Weinfelden 2010, Martin Wolfer, Weinfelden (AG)
RS Auslese 2010, Weingut Haug, Weiningen (ZH)
RS 2010, Markus et Silvia Gysel, Wilchingen (SH)
RS 2010, Andreas Meier, Würenlingen (AG)
RS 2010 Remigen, AOC Argovie, Zweifel, Zurich (AG)

Une catégorie entièrement alémanique, pour ce qui fut longtemps le blanc de base pour qui ne produisait pas de chasselas. Mais trois vedettes du vignoble suisse: le Grison Daniel Marugg et les Argoviens Martin Wolfer et Andreas Meier. Et trois riesling X sylvaner d’Argovie…

Autres cépages blancs purs

Traminer 2010, Marylène et Ls-Ch. Bovard-Chervet, Château de Praz (FR)
Johannisberg 2010, Dubuis et Rudaz, Sion (VS)
Johannisberg Leukersonne 2010, Jörg et Damian Seewer, Susten (VS)
Païen 2010, Régence Balavaud, Vétroz (VS)
Heida barriques 2009, Sankt-Jodernkellerei, Visperterminen (VS)
Amigne de Vétroz 2010, Dominique Giroud Vins, Sion (VS)

Cinq valaisans et un seul prétendant hors du canton… l’inattendu fribourgeois du Vully (comme dans les chasselas, mais contre cinq vaudois). Barriques ou pas barriques? La fraîcheur des 2010? Curieusement, une fois de plus, aucune petite arvine ne passe la rampe… mais beau retour du johannisberg. Et pas de sauvignon blanc non plus, d’où qu’il vienne, fût-ce des Grisons !

Assemblages blancs

Parfum de Vigne Clair-Ambre 2010, Jean-Jacques Steiner, Dully (VD)
Le Curieux 2010, Cave de la Rose d’Or, Jean-Michel Walther, Luins (VD)
Cuvée Mme Rosemarie Mathier 2010, Diego Mathier, Salquenen (VS)
Marciel Leukersonne 2010, Jörg et Damian Seewer, Susten (VS)
Sauvignier 2010, Olivier Lavanchy, Neuchâtel (NE)
Meta 2009, Von Salis AG, Landquart (GR)

Joli mélange dans cette catégorie, avec les deux poids lourds valaisans, deux outsiders de La Côte vaudoise (dont Jean-Jacques Steiner) et un panachage avec un vin neuchâtelois (très discrets dans ce GPVS !) et un grison qui, l’an passé, avait aussi démontré que la Bündner Herrschaft n’est pas seulement une terre à pinot noir.

Vins avec sucre résiduels (plus de 8 g.)

Amigne de Vétroz Grand Cru 2010, Cave des Deux-Rives, Claude Fournier et fils, Brignon (VS)
Johannisberg St-Martin 2009, Domaine du Mont-d’Or, Conthey (VS)
Malvoisie flétrie 2010, Claudy Clavien, Miège (VS)
Gemma Ermitage Smaragd 2009, Diego Mathier, Salquenen (VS)
Petite Arvine flétrie 2009, Domaine des Muses, Robert Taramarcaz, Sierre (VS)
Grains de Malice, Maître de Chais 2007, Provins-Valais (VS)

Souvent, les Valaisans, dans les vins doux et surmaturés, avaient dû s’effacer derrière des vins plus… exotiques. Séance de rattrapage 100% valaisanne, avec des vedettes qu’on n’aurait pas forcément retrouvé ici et avec ces vins : les Sierrois Claudy Clavien et Robert Taramarcaz (dont le haut de gamme liquoreux est un assemblage remarquable, Polymnie). Confirmation des deux plus grands producteurs de vins liquoreux suisses, le Domaine du Mont-d’Or, et Provins-Valais (un seul vin nominé, mais 11 médailles d’or dans le concours général). Enfin, deux des dominateurs de la sélection du GPVS 2011, le récidiviste Diego Mathier et les nouveaux venus de la Cave des Deux Rives. On est là dans un championnat valaiso-valaisan, mais on atteint aussi la quintessence du GPVS!

Rosés et blancs de noirs

Œil-de-Perdrix Vaumarcus 2010, Châtenay-Bouvier, Boudry (NE)
Dame de Cœur 2010, Vincent Beetschen, Bursins (VD)
Blanc de Noirs 2010, André Chevalley, Lutry (VD)
L’AS de Cœur rosé 2010, Cave de Jolimont, Rolle (VD)
Œil-de-Perdrix Les Chaumes 2010, Caves Cidis, Tolochenaz (VD)
Chlosterberg Schiller 2010, Cédric Besson, Uhwiesen (ZH)

Si l’on compte le prometteur jeune vigneron zurichois Cédric Besson — de la Winzerkeller Strasser, où il travaille avec sa femme, Nadine —, parmi les Vaudois, cela fait cinq contre un seul vin neuchâtelois, vinifié par Janine Schär, qui a déjà remporté le titre par le passé… Présence des deux grands de La Côte vaudoise, Schenk (Jolimont) et Uvavins (Cidis).

Pinot noir

Le Satyre, «Ni Dieu, ni Maître 2010», Noémie Graff, Begnins (VD)
PN barrique 2008, Cave Le Tambourin, Corin (VS)
PN barrique 2009, Georg Schlegel, Jenins (GR)
Pinot Rhein 2008, Hanspeter Lampert, Maienfeld (GR)
Sélection Schmid Auslese 2010, Thomas Schmid, Schlattingen (TG)
Pinot noir 2009, Erich Meier, Uetikon am See (ZH)

Coup de maître pour Noémie Graff, championne de suisse sortante de la catégorie, avec un assemblage où le pinot noir est complété par un peu de carminoir ! Outre deux outsiders grisons, l’excellent vigneron zurichois Erich Meier, un maître ès pinot… même si son vin est souvent un peu trop barriqué.

Gamay

Gamay 2009, Les Celliers du Chablais, Aigle (VD)
Gamay de Vétroz 2010, Cave des Deux Rives, Brignon (VS)
Domaine de la Treille 2010, Les Frères Dutruy, Founex (VD)
Domaine de Sarraux-Dessous 2010, Luins, Bolle et Cie (VD)
Gamay de Satigny 2010, Domaine des Alouettes, J.-D. Ramu, Satigny (GE)
Gamay de Chamoson 2010, Daniel Magliocco, St-Pierre-de-Clages (VS)

Deux récidivistes vaudois, l’un du Chablais (Aigle), l’autre de la Terre-Sainte (Founex), le plus grand domaine de La Côte d’un seul tenant (Sarraux-Dessous), un Genevois et deux Valaisans, le classique et remarquable gamay de Daniel Magliocco et la révélation de ce GPVS, la Cave des Deux-Rives, déjà remarquée par le passé par des vins frais et bien faits…

Merlot

Merlot 2009, Philippe Villard, Anières (GE)
Réserve des Moines 2009, Hubert et Kropf, l’Abbaye de La Salaz, Ollon (VD)
La Prella Riserva 2009, Agriloro, Meinrad Perler, Arzo (TI)
Il Canto della Terra 2009, Ivo Monti, Cademario (TI)
Castelrotto 2009, Claudio Tamborini, Lamone (TI)
Moncucchetto 2009, Lisetta Lucchini, Lugano (TI)

Forte cohorte tessinoise, avec quatre vedettes : le vigneron de l’année sortant, Meinrad Perler, un des meilleurs crus de Tamborini, un classique de la Cantina Monti et le Moncucchetto, vinifié par des femmes, dont la propriétaire, Lisetta Lucchini, dans la nouvelle cave signée Mario Botta. Du beau monde! Philippe Villard, vigneron très précis de la rive gauche du Léman, et un outsider, l’Abbaye de La Salaz, à Ollon, complète une catégorie décidément très huppée !

Autres cépages rouges purs

Gamaret de Vétroz 2010, Cave des Deux Rives, Brignon (VS)
Gamaret Gourmand 2009, Cave de Bonvillars (VD)
Syrah barrique 2009, Le Banneret, Jean-Charles Maye, Chamoson (VS)
Cornalin Clos de Montzuettes 2009, Charles-André Lamon, Flanthey (VS)
Cornalin 2009, Cave St-Philippe, Philippe Constantin, Salquenen (VS)
Humagne Rouge 2009 Ferdinand Mathier, Diego Mathier, Salquenen (VS)

Que du beau monde! Et un seul 2010, contre des 2009 ciselés: retour de Jean-Charles Maye, vigneron attachant de Chamoson, avec une syrah en barriques, comme la version luxe du cornalin de Charles-André Lamon, orfèvre en la matière, comme les Salquenards Philippe Constantin et Diego Mathier, le premier vigneron suisse de l’année en 2006 avec, en embuscade, deux gamarets, l’un des Deux-Rives (révélation de l’année, donc…) et le solide Bonvillars… très gourmand.

Assemblages rouges

Cuvée La Vigne Blanche 2009, Sarah et Roger Meylan, Cologny (GE)
Vigne d’Or, en fût de chêne, Artisans vignerons d’Yvorne (VD)
Cellier du Mas 2009, David et François Blanchard, Tartegnin (VD)
Folissimo 2008, Diego Mathier, Salquenen (VS)
Solis 2010, Leukersonne, Jörg et Damian Seewer, Susten (VS)
Orchis 2009, Maurice Zufferey, Sierre (VS)

Sextuor royal là encore! Les Meylan père et fille sont presque toujours au rendez-vous avec ce très joli assemblage, les Artisans d’Yvorne aussi. Le récidiviste Diego Mathier présente une de ses plus prestigieuses cuvées, comme les frères Seewer, autres vedettes d’outre Raspille, abonnés aux bons résultats dans les concours. Et un outsider de Maurice Zufferey, avec la complicié du négociant en vins Jacques Perrin, du CAVE à Gland, qui ont signé ensemble l’Orchis… vanillé? Sans oublier l’assemblage rouge des frères Blanchard, encore des représentants de La Côte vaudoise.

©thomasvino.ch