Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 septembre 2011 dans Actus - News

Deux dégustations à ne pas manquer!

Deux dégustations à ne pas manquer!

Deux dégustations exceptionnelles

Les vins suisses peuvent-ils vieillir?

Dans le cadre de la Semaine suisse du Goût, à laquelle le Midi 20 participe régulièrement depuis trois ans, deux dégustations exceptionnelles ont lieu, sur un thème identique : les vins suisses ont-ils le potentiel de (bien) vieillir ?
Tous les vins vieillissent, bien sûr, dans l’ombre de caves oubliées… Mais souvent, une bouteille de derrière les fagots se révèle sans intérêt, comme «passée». Que peut-on attendre d’un «vieux vin»? Un vin s’améliore-t-il avec les années? A partir de combien de temps? Ou est-il irrémédiablement condamné au déclin après la mise en bouteille? A ces questions, le journaliste spécialisé Pierre Thomas et le sommelier et enseignant Nicolas Bourassin, tenteront de répondre, avec des exemples précis, par la dégustation.
Le journaliste Pierre Thomas suit de près depuis plusieurs années les dégustations du projet Mémoire des vins suisses. Il fera déguster une douzaine de vins rouges suisses, principalement valaisans, vaudois et tessinois, du milieu des années 1980 aux années 1990, monocépage (pinot noir, syrah, merlot) ou assemblage. Exercice en «live»: les bouteilles n’auront pas été dégustées au préalable et les participants les découvriront, avec des émotions en direct. Cas échéant, des bouteilles moins âgées «compenseront» les défaillances des plus vieux flacons. Une manière de remonter le temps qui s’annonce passionnante, tant la question du vieillissement des vins suisses titille autant les esprits que les papilles.
Bar à vins Midi 20, rue du Midi 20, Lausanne,  jeudi 15 septembre 2011 à 19 h., 80 fr., réservation indispensable (021 312 71 41). www.midi20.ch
La semaine suivante, le mardi 20 septembre, même endroit, même heure et au même prix, le sommelier Nicolas Bourassin fera partager son intérêt pour les «vieux chasselas», avec des exemples vaudois, valaisans et même, fait exceptionnel, de la Loire. On remontera à 1975 (Les Murailles, maison Badoux, Aigle) et à 1981 (fendant Sans Culotte, maison Bonvin, Sion). Des dégustations récentes ont montré que chasselas, s’il est consommé la plupart du temps jeune, change radicalement après cinq à dix ans. Ce vin blanc traditionnel d’apéritif prend de la largeur et de la profondeur avec les années. Malgré une acidité basse, il peut «tenir» dans le temps et révèle des surprises gustatives in soupçonnées que Nicolas Bourassin dévoilera et fera apprécier. Bar à vins Midi 20, rue du Midi 20, Lausanne,  mardi 20 septembre 2011 à 19 h., 80 fr., réservation indispensable (021 312 71 41). www.midi20.ch
Par ces deux «leçons de goût» (catégorie dûment prévue par les organisateurs de la Semaine suisse du Goût), le Midi 20 entend apporter une contribution interactive au débat sur le vieillissement des vins suisses : néophytes ou amateurs avertis y trouveront du plaisir, c’est sûr!
©thomasvino.ch