Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 25 octobre 2011 dans Tendance

Un GPVS qui tourne en rond…

Un GPVS qui tourne en rond…

Diego Mathier, «vigneron suisse de l’année» 2011

Un Grand Prix qui tourne en rond

On prend les mêmes et on recommence… C’est l’impression que donne, cinq ans après le lancement du Gala des vins suisses, la formule de ce Grand Prix. Celui qui avait gagné la première édition, le Salquenard Diego Mathier, s’impose à nouveau. Et les Valaisans trustent les titres de champions par catégories: 6 sur 11.
Par Pierre Thomas
La formule mérite un coup de sac. Elle paraît privilégier les vins flatteurs, avec plus ou moins de sucre résiduel, auxquels succombent facilement les dégustateurs, même les plus avertis, tôt dans l’année, au détriment des crus «coureurs de fond» qui se révèleront quelques mois plus tard. Car, rappelons-le, tous ces vins ont été dégustés une fois pour toutes, en juin, à Sierre. Et, pour des raisons de commodité — d’abord commerciale! —, le palmarès n’est proclamé que cinq mois plus tard.
Dès lors, qu’est-ce qui distingue ce championnat suisse du concours d’Expovina, organisé à quelques jours d’intervalle à Zurich? Ni les vins participants, ni les jurés, ni les résultats, où les crus de Salquenen brillent depuis des années… Le paradoxe, c’est que si la foire zurichoise se déroule en novembre (du 3 au 17.11.2011), le palmarès de son concours est déjà publié en été, juste après la dégustation. En toute logique. Mais à l’exacte inverse du Grand Prix du Vin Suisse!
Pour le GPVS, il existe une (excellente) solution, à laquelle les organisateurs de VINEA (et du magazine Vinum) se sont toujours refusés jusqu’ici. Puisqu’on admet qu’il y a 66 finalistes, il suffit de faire redéguster les vins ainsi «nominés», donc sélectionnés, en automne. On rendrait la compétition plus passionnante, mais plus juste aussi avec un seul jury appréciant tous les vins, plutôt que d’entretenir artificiellement le suspense cinq mois durant, pour des résultats figés en juin. Et on donnerait une chance de se distinguer à d’autres vins, qui méritent un peu de temps. Les Valaisans ont bien un super-jury pour «Les Etoiles du Valais»…
Tel quel, ce Grand Prix du Vin Suisse est une mascarade. Aussi hypocrite que de donner un prix au vin suisse le mieux noté, mais sans révéler officiellement cette cotation. Schizophrène! A l’égal du Mondial du Pinot Noir, aussi organisé par VINEA, qui ne révèle pas les notes attribuées aux vins primés. Dans sa dernière édition, le courageux magazine Bourgogne Aujourd’hui est passé outre et affiche toutes les notes obtenues par les bourgognes à Sierre. Un exemple à suivre. Encore faut-il faire plier les rigides organisateurs sierrois, crispés sur leur idée de compétition qui en est une. Mais pas tout-à-fait, n’est-ce pas…
                          

Tous les résultats commentés en détail

Chasselas
1er rang : Chasselas Perroy Grand Cru 2010 La Côte AOC
La Vaudoise des Quatre-Vents – Jean-Marie Roch – 1166 Perroy
2ème rang : Chasselas de Fichillien 2010 Vully AOC
Cru de l’Hôpital – Christian Vessaz – 1787 Môtier (Vully)
3ème rang : La Ruchonnette 2010 St-Saphorin Lavaux AOC
Cave du Vieux Pressoir – A.-Catherine et Sébastien Ruchonnet – 1071 Rivaz
Ex-aequos au 4ème rang
Chasselas 2010 Calamin Lavaux AOC
Hegg et Fils – Jean-François et Frédéric Hegg – 1098 Epesses;
Domaine de Fischer 2010 La Côte AOC 
Hammel SA – Fabio PENTA -  1180 Rolle;
Château de Trévelin 2010 La Côte AOC 
Hammel SA – Fabio PENTA -  1180 Rolle

Le talentueux œnologue rollois Fabio Penta avait réussi à placer trois vins sur six. Et c’est celui qu’il ne signe pas pour son employeur, Hammel, qui l’emporte! Exploit pour le Vully et sa vedette, Christian Vessaz, qui vient de sortir cette cuvée, qui a aussi eu le privilège de voyager sur Swiss. Et c’est un Saint-Saph’, et non un Calamin, des jeunes producteurs Ruchonnet, qui sauve l’honneur de Lavaux… Les Vaudois, dans cette édition, sont abonnés aux accessits. A l’exception de Reynald Parmelin, du Domaine de La Capitaine, victorieux pour la troisième fois d’affilée en vins bio, avec son blanc Johanniter 2010.

Müller-Thurgau
1er rang : Riesling-Silvaner Remigen 2010 AOC Aargau 
Zweifel Weine – Zweifel & Co – 8049 Zürich
2ème rang ex-aequo :
Würenlingen Riesling-Sylvaner 2010 AOC Würenlingen
Weingut zum Sternen – Andreas Meier – 5303 Würenlingen
Riesling Sylvaner 2010 Fläsch AOC 
Weingut Bovel – Daniel Marugg – 7306 Fläsch
Ex-aequos au 4ème rang
Weininger Riesling-Sylvaner Auslese 2009 Zürich AOC 
Weingut Haug – Hans-Heinrich Haug – 8104 Weiningen ZH;
Riesling-Sylvaner 2010 Wilchingen AOC
Markus & Silvia Gysel – 8217 Wilchingen;
Müller-Thurgau 2010 Weinfelden AOC Thurgau
Weingut Wolfer – Martin Wolfer – 8570 Weinfelden
La démonstration que les grands vignerons suisses réussissent aussi les vins de petite réputation… Egal du chasselas romand en Suisse alémanique, l’ex-riesling X sylvaner connaît un joli  regain de qualité. Si une maison sérieuse comme la zurichoise Zweifel l’emporte, mais avec un blanc argovien, Andreas Meier et Daniel Marugg comptent parmi les meilleurs vignerons de Suisse, notamment en pinot noir… comme l’Argovien Martin Wolfer, du reste.

Autres cépages purs
1er rang : Heida Visperterminen barriques 2009 AOC Valais
St-Jodernkellerei – Alain Helmrich – 3932 Visperterminen
2ème rang : Johannisberg Leukersonne 2010 AOC Valais 
Kellerei Leukersonne – Jörg et Damian Seewer – 3952 Susten
3ème rang : Johannisberg 2010 AOC Valais 
Cave Dubuis et Rudaz – Philippe Dubuis – 1950 Sion
Ex-aequos au 4ème rang
Château de Praz, Traminer 2010 Vully AOC 
Marylène et Louis-Charles Bovard-Chervet – 1788 Praz (Vully);
Amigne de Vétroz 2010 AOC Valais 
Giroud Vins – Dominique Giroud – 1950 Sion;
Païen 2010 AOC Valais 
Régence Balavaud – André Bélard – 1963 Vétroz
Ce GPVS marque le triomphe des vins d’outre-Raspille, à l’image de cet Heida de Visperterminen, devant un johannisberg  également haut-valaisan et un autre johanis’. Grande absente de cette joute: la petite arvine, qui cède sa place au sylvaner, alors que les Valaisans la considèrent comme le plus intéressant des cépages du Vieux-Pays. Joli paradoxe!

Assemblages blancs
1er rang : Cuvée Madame Rosmarie Mathier blanche 2010 AOC Valais
Adrian Mathier, Nouveau Salquenen – Diego Mathier – 3970 Salgesch
2ème rang : Marciel Leukersonne 2010 AOC Valais 
Kellerei Leukersonne – Jörg et Damian Seewer – 3952 Susten
3ème rang : Sauvignier 2010 Neuchâtel AOC 
Olivier Lavanchy Vins – Olivier Lavanchy – 2000 Neuchâtel
Ex-aequos au 4ème rang
Le Curieux 2010 Luins AOC 
Cave de la Rose d’Or – Jean-Michel Walther – 1184 Luins;
Parfum de Vigne Clair-Ambre 2010 La Côte AOC 
Parfum de Vigne – Jean-Jacques Steiner – 1195 Dully;
Meta 2009 Bündner Herrschaft Fläsch AOC 
Von Salis AG -7302 Landquart
Encore deux Hauts-Valaisans aux première places et les frères Seewer sont à nouveau deuxièmes, derrière le «vigneron de l’année 2011», Diego Mathier, qui ne remporte que cette catégorie, avec un assemblage régulièrement primé dans les concours. Et seul place d’honneur des Neuchâtelois, à l’exception du rosé (voir ci-dessous).

Vins rosés et blancs de noirs
1er rang : Oeil-de-Perdrix Vaumarcus 2010 Neuchâtel AOC 
Cave Châtenay-Bouvier SA – Janine Schaer – 2017 Boudry
2ème rang : Blanc de Noir 2010 Grand Cru Lavaux AOC 
A. et C. Chevalley – 1095 Lutry
3ème rang : Les Chaumes Oeil-de-Perdrix 2010 La Côte AOC 
Cave Cidis SA – 1131 Tolochenaz
Ex-aequos au 4ème rang
L’AS de Cœur Rosé 2010 Vaud AOC 
Cave de Jolimont SA – Thierry Ciampi -1180 Rolle;
Dame de Cœur 2010 La Côte AOC 
Cave Beetschen – Vincent Beetschen – 1183 Bursins;
Chlosterberg Schiller 2010 AOC Zürich 
Winzerkeller Strasser – Cédric et Nadine Besson-Strasser – 8248 Uhwiesen
Les Vaudois étaient en force dans cette catégorie et ils se font chiper la première place par la Neuchâteloise Janine Schaer, une récidiviste, puisqu’elle avait déjà remporté ce titre en 2008, avec un oeil-de-perdrix de la Cave des Coteaux, sous le même toit que Châtenay, à Boudry.

Pinot noir
1er rang : Pinot Noir Barrique 2009 Jenins AOC
Weingut zur alten Post – Georg Schlegel – 7307 Jenins
2ème rang : Pinot Rhein 2008 Bündner Rheintal AOC
Pinot Rhein – H. Lampert, C.T. Mattmann, H. Adank, U. et J. Liesch  7304 Maienfeld
3ème rang : Pinot Noir Barrique 2008 AOC Valais
Cave le Tambourin – Marcel et Ismaël Bonvin – 3960 Corin
Ex-aequos au 4ème rang
Le Satyre Ni Dieu Ni Maître 2010 La Côte AOC 
Le Satyre – Noémie Graff – 1268 Begnins;
Sélection Schmid Auslese 2010 Schlattinger AOC 
Schmidweine – Thomas Schmid – 8255 Schlattingen;
Pinot Noir 2009 AOC Zürichsee 
Weingut Erich Meier – 8707 Uetikon am See.
Suspense vaudois là encore: Noémie Graff, la championne  suisse du pinot noir en titre, allait-elle rééditer son exploit de l’an passé, avec un pinot mâtiné de carminoir. Ni Dieu, ni Maître… ni Champion. Les Grisons ont réussi à reprendre la main, avec un vigneron moins connu que les deuxièmes, une équipe de producteurs réputés de la Bündner Herrschaft. L’outsider valaisan confirme la bonne tenue des vignerons des Coteaux de Sierre.

Gamay
1er rang : Gamay Chamoson 2010 AOC Valais
Daniel Magliocco & Fils  – 1955 St-Pierre-de-Clages
2ème rang : Domaine de Sarraux-Dessous Rouge 2010 Luins Grand Cru La Côte AOC 
Bolle et Cie SA – 1110 Morges
3ème rang : Domaine de la Treille Gamay 2010 La Côte AOC
Les Frères Dutruy – 1297 Founex
Ex-aequos au 4ème rang
Domaine des Alouettes Gamay Satigny 2010 AOC Genève
Jean-Daniel Ramu – 1242 Satigny;
Gamay 2009 Chablais AOC 
Les Celliers du Chablais SA – 1860 Aigle;
Gamay de Vétroz 2010 AOC Valais 
Cave des Deux Rives – Claude et Fils Fournier – 1996 Bioley-Brignon
Excellent vivificateur, avec des vins fruités et concentrés à la fois, Daniel Magliocco a été rejoint par son fils Mikaël. Leur gamay est, traditionnellement, un des meilleurs du Valais: le voilà meilleur de Suisse! Titre amplement mérité et accessits pour les Vaudois de La Côte, le bon Domaine de Sarraux-Dessous, le plus grand domaine d’un seul tenant du canton, et les Frères Dutruy, de Founex, toujours bien placés.

Merlot
1er rang : Moncucchetto Merlot 2009 Ticino DOC
Fattoria Moncucchetto – Lisetta Lucchini – 6900 Lugano
2ème rang : Réserve des Moines 2009 Chablais AOC
Abbaye de Salaz – Bernard Huber – 1867 Ollon VD
3ème rang : Castelrotto 2009 Ticino DOC
Tamborini Carlo Eredi – Claudio Tamborini – 6814 Lamone
Ex-aequos au 4ème rang
Merlot 2009 AOC Genève
Domaine Villard et Fils – Philippe Villard – 1247 Anières;
Tenimento la Prella Merlot Riserva 2009 Ticino DOC 
Agriloro – Meinrad Perler – 6864 Arzo;
Monti – Il Canto della Terra 2009 Ticino DOC
Cantina Monti – Ivo Monti – 6936 Cademario
Le «vigneron de l’année 2010», le Fribourgeois du Tessin Meinrad Perler, allait-il remporter le titre national en merlot? Face à trois autres classiques tessinois, la prime va à l’élégance. C’est le vin de base, et non la Riserva, de deux femmes, Lisetta Lucchini et son œnologue  Cristina Monico, qui vinifiait là son premier millésime de surcroît dans la toute nouvelle cave bâtie par Mario Botta sur les hauts de Lugano, qui l’emporte. Tant mieux! Mais si la dégustation entre finalistes s’était déroulée cet automne, le résultat aurait-il été identique? La surprise vient du dauphin vaudois, le merlot de l’Abbaye de Salaz, à Ollon, avec une réserve de l’excellent millésime 2009.

Autres cépages rouges purs
1er rang : Cornalin 2009 AOC Valais
Cave St-Philippe – Philippe Constantin – 3970 Salgesch
2ème rang : Gamaret de Vétroz 2010 AOC Valais
Cave des Deux Rives – Claude et Fils Fournier – 1996 Bioley-Brignon
3ème rang : Syrah de Chamoson en barrique 2009 AOC Valais
Cave le Banneret – Carlo et Jean-Charles Maye – 1955 Chamoson
Ex-aequos au 4ème rang
Gamaret Gourmand 2009 Bonvillars AOC 
Cave des Viticulteurs de Bonvillars – Olivier Robert – 1427 Bonvillars;
Humagne Rouge Ferdinand Mathier 2009 AOC Valais
Adrian Mathier, Nouveau Salquenen – Diego Mathier – 3970 Salgesch;
Cornalin Clos des Montzuettes 2009 AOC Valais
Domaine Montzuettes -  Charles-André Lamon – 3978 Flanthey
Joli podium, 100% valaisan. Et encore une fois, un des meilleurs producteurs de Salquenen, Philippe Constantin, sacré grâce à son Cornalin. Dauphin, le gamaret n’est pas celui du nord-vaudois, mais valaisan, d’une cave (des Deux-Rives) qui fait figure de révélation de ce GPVS, avec deux vins parmi les 66 nominés. On attendait davantage du Clos des Montzuettes, la v version en barriques du maître du cornalin, Charles-André Lamon… Là encore, un vin très jeune. Et troisième rang pour une syrah de Chamoson, de Jean-Charles Maye: dès 2012, la syrah pourra être Grand Cru à Chamoson.

Assemblages rouges
1er rang : Orchis assemblage rouge 2009 AOC Valais
Maurice Zufferey – 3960 Sierre
2ème rang : Cellier-du-Mas assemblage rouge 2009 Tartegnin AOC
Le Cellier-du-Mas – 1185 Mont-sur-Rolle
3ème rang : Vigne d’Or Cépages Nobles « Elevé en fût de chêne » 2009
Artisans Vignerons d’Yvorne – Patrick Ansermoz -1853 Yvorne
Ex-aequos au 4ème rang
Cuvée Cologny La Vigne Blanche 2009 AOC Genève
Domaine de la Vigne Blanche – Sarah et Roger Meylan – 1223 Cologny;
Solis rot Leukersonne 2010 AOC Valais
Kellerei Leukersonne – Jörg et Damian Seewer – 3952 Susten;
Folissimo 2008 AOC Valais 
Adrian Mathier, Nouveau Salquenen – Diego Mathier – 3970 Salgesch.
Les assemblages sont exclus de la Sélection valaisanne (et des Etoiles du Valais), à l’exception de la Dôle. Maurice Zufferey, valeur sûre du vignoble sierrois, est depuis longtemps complice de Jacques Perrin, le négociant du CAVE SA: ils ont assemblé du cornalin, de la surah, de l’humagne et du merlot pour décrocher le titre de meilleur vin de Suisse, à un pointage officiellement confidentiel (!). Là encore, deux Vaudois doivent se contenter d’accessits: les frères Blanchard, de Tartegnin, qui signent régulièrement de fort bons assemblages rouges, et les vignerons d’Yvorne. Avec sa cuvée de très haut de gamme, le vigneron de l’année, Diego Mathier, doit se contenter de la médaille en chocolat…

Vins avec sucre résiduel, dès 8 gr/l
1er rang : Malvoisie flétrie les Coteaux de Sierre 2010 AOC Valais
Claudy Clavien – 3972 Miège
2ème rang : Petite Arvine Flétrie 2009 AOC Valais
Domaine des Muses – Robert Taramarcaz – 3960 Sierre
3ème rang : Gemma Ermitage Smaragd 2009 AOC Valais
Adrian Mathier, Nouveau Salquenen – Diego Mathier – 3970 Salgesch
Ex-aequos au 4ème rang
Grains de Malice Maître de Chais 2007 AOC Valais
Provins Valais – 1950 Sion;
« Saint-Martin » Johannisberg 2009 AOC Valais
Domaine du Mont d’Or – Simon Lambiel – 1964 Conthey;
Amigne de Vétroz Grand Cru 2010 AOC Valais
Cave des Deux Rives – Claude et Fils Fournier – 1996 Bioley-Brignon
Encore un champion valaisan, le sixième sur 11 catégories. Celui-là ne pouvait pas leur échapper et il y avait du beau monde. Là encore, c’est un vigneron réputé des Coteaux de Sierre, Claudy Clavien, qui s’impose, avec une malvoisie, vin plus délicat à juger que les puissants ermitages… mais qui, jeune, est sans doute plus facile à apprécier par un jury! Que du beau monde, dans cette catégorie, et une place de dauphin(e) pour une petite arvine, celle de Robert Taramarcaz, abonné aux places d’honneur dans les concours régionaux, nationaux ou internationaux, comme le Domaine du Mont-d’Or ou Provins-Valais, également présents. Confirmation encore pour Diego Mathier, qui complète son triomphe du classement combiné 2011. Et la Cave des Deux Rives, en embuscade… Mais c’est à peu près la seule surprise de ce GPVS, à la fois très consensuel et très… valaisan!
©thomasvino.com