Pages Menu
Categories Menu

Posted on 19 novembre 2012 in Actus - News

Record aux Hospices de Beaune 2012

Record aux Hospices de Beaune 2012

2012, «petite année» en Bourgogne
Record aux enchères
des Hospices de Beaune !

Avec moins de vin à vendre, à l’image des résultats du millésime 2012 en Bourgogne (moins 20% de récolte en pinot noir), la 152ème vente des vins des Hospices de Beaune a frisé les 6 millions de francs d’euros aux enchères publiques. Un record! La «pièce du président» a atteint le 2ème prix le plus haut, soit 270’000 euros. Elle est revenue à un acheteur ukrainien, présent dans la salle, tandis que 12% des fonds récoltés sont d’origine asiatique.
«De nombreux records ont été obtenus au cours de la vente. Parmi les Cuvées les plus emblématiques, retenons ces vins rouges : Clos de la Roche Cuvée Georges Kritter €59.667 (+94.2%) et la Cuvée Mazis-Chambertin Madeleine Collignon à €38.318 (+57.7%). Grâce à une récente et généreuse donation, un nouveau Grand Cru de la Côte de Nuits a été proposé pour la première fois. Il s’agit de l’Echézeaux Cuvée Jean-Luc Bissey. Les six pièces ont été vendues chacune €50.000 (prix marteau) ; au total 300.000 euros destinés aux Hospices de Beaune. La grande qualité des vins du millésime 2012, ainsi que la production réduite et la progression de la demande pour les grands Bourgogne à travers le monde ont permis d’obtenir un résultat record saisissant», a déclaré Anthony Hanson, Master of Wine, senior consultant de la maison Christie’s pour la vente.
La “pièce du président” a été adjugée à 270.000 euros par l’ancienne première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, commissaire-priseuse bling-bling. «A 200.000, je livre le vin. A 250.000, mon mari livre avec moi», a lancé l’épouse de l’ancien président Nicolas Sarkozy pour faire monter les enchères, rapporte l’agence AFP. Reste à savoir si la promesse sera tenue, puisqu’un Ukrainien l’a obtenue pour 270’000 euros! L’ex-entraîneur de foot d’Auxerre, Guy Roux, était au côté de la chanteuse de variété, mais pas Gérard Depardieu, qui s’était fait porter pâle…
©thomasvino.ch