Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 2 avril 2013 dans Actus - News

Le coup de gueule (matinal)  de Pierre Keller

Le coup de gueule (matinal)
de Pierre Keller

Dans le Matin-Dimanche du 31 mars 2013 (Pâques), sous l’en-tête «opinions», le président de l’Office des vins vaudois (OVV), Pierre Keller, s’offre près d’une demi-page de pub à la gloire des nectars du deuxième canton viticole de Suisse. Il raille les 10 millions de francs arrachés au Parlement fédéral par le lobby de la viticulture et dont le mécanisme est en consultation — c’est l’OFAG, à Berne qui tiendra l’arrosoir, et non les cantons. «Si cette mesure peut provisoirement sauver certains producteurs, tant mieux. Mais rien ne sert de se voiler la face: il s’agit d’un emplâtre sur une jambe de bois. A long terme en effet, seuls un contrôle drastique de la production, une recherche sans concession de l’excellence et une politique promotionnelle à la fois audacieuse et imaginative rétabliront la prospérité du secteur.» Lequel est mal en point, assure le président de l’OVV. Et donc, «il est essentiel de poursuivre l’effort sans relâche et de tirer tous à la même corde. Ceux qui s’acharneraient à ignorer les quotas pour privilégier la quantité, à brader des crus à des prix indignes ou à saboter la cause commune en ne pensant qu’à leurs intérêts vont définitivement au-devant de cruelles désillusions. Ils ne doivent dans tous les cas pas compter sur le soutien de l’OVV qui ne manquera pas de stigmatiser leurs dérives et les exclure de ses actions.»
Chasse aux sorcières, alors? Donquichottisme avec moulins à vent à l’horizon? Il n’y a, dit-on, pas de fumée sans feu… Et donc, ces «quotas ignorés», ces «crus (pour ne pas dire grands crus, pour les Vaudois prolixes!) bradés» et ce «sabotage de la cause commune», ça doit déjà exister, non ? Des noms ! Et vite…

©thomasvino.ch